Flash Info

  • Il y a 5 heures 5 minFootball-International : Slaven Bilic (Croatie) prend les rênes de Watford en remplacement de Rob Edwards
  • Il y a 5 heures 8 minAthlétisme : La recordwoman du monde, kosgei, forfait pour le marathon de Londres
  • Il y a 10 heures 31 minFootball-Ligue 1 : Féminin : L'Athletic Club d'Adjamé est le nouveau champion de Côte d'Ivoire
  • Il y a 11 heures 5 minVolleyball : La Fédération Ivoirienne de Volleyball a signé un protocole d'accord de 4 ans avec la Fédération Emiratis de Volleyball
  • Il y a 11 heures 44 minFootball-CAN-Maracana : La Côte d'Ivoire sacrée pour la 8e fois après sa victoire (2-1) contre le Burkina Faso
  • Il y a 11 heures 46 minCyclisme : Alejandro Valverde disputera la dernière course de carrière au Tour de Lombardie

Razack Koné : « Je promets mieux faire les prochaines fois »

Autres Sports, Athlétisme

Razack Koné : « Je promets mieux faire les prochaines fois »

16 August 2022 0

Un des deux sprinteurs ivoiriens présents dans l'Oregon à la faveur des mondiaux séniors disputés du 15 au 24 juillet dernier, Razack Ismaël Koné a terminé 4e de sa série en 10.17. Heureux d'avoir disputé les premiers championnats du monde de sa carrière, le fils de Gaoussou Koné l'ex sprinteur ivoirien, entend mieux faire les prochaines fois et briller avec la Côte d'Ivoire. Le sprinteur ivoirien né aux USA évoque également son choix de défendre les couleurs ivoiriennes dans cette interview exclusive.

Comment avez-vous vécu vos premiers championnats du monde de votre jeune carrière ?

Honnêtement, ce n'était pas si mal pour ma première fois. C'était une belle expérience pour apprendre et grandir. Et j'espère être numéro 1 un jour !

Avec un chrono de 10'00, vous étiez un espoir de médaille pour la Côte d'Ivoire. Cela vous a-t-il mis la pression ?

Non, pas du tout !  Je m'étais dit que tout est possible. J'étais prêt à tout et juste excité de représenter mon pays.

Qu'est-ce qui s'est passé avec votre course ?

Honnêtement, j'ai eu du mal avec mon départ et j'ai également continué à appuyer sur les 30 derniers mètres. Ce qui ne m'a pas fait du bien.

Venu directement des compétitions universitaires, est-ce que vous croyiez que le manque de compétition majeure comme les ligues de diamant et autres meetings était un gros handicap ?

Non je ne crois pas. Parce que certains des athlètes étudiants universitaires sont aussi rapides que les athlètes professionnels. Donc, je n’y ai pas trop pensé.

Qu'avez-vous vraiment gagné en participant à ces championnats du monde ?

J'ai gagné beaucoup d'expérience. J'ai également pris le pouls des grandes compétitions. J'ai su comment les choses se passent différemment dans les championnats du monde.

Pourquoi avez-vous accepté de courir pour la Côte d'Ivoire alors vous étiez éligible avec les États-Unis ?

J'ai décidé de défendre les couleurs de mon pays d'origine parce que c'est une bénédiction. Koné Gaoussou mon père l'a fait et je tiens en quelque sorte à pérenniser la tradition.

La Côte d'Ivoire vous connaît désormais et compte sur vous. Que promettez-vous aux ivoiriens les années à venir ?

Je promets faire mon mieux et essayer d'être aussi rapide que possible. Je promets également être un excellent modèle en dehors de la piste.

Réalisée par Lebéni KOFFI

 

 

 

TOP