Flash Info

  • Il y a 3 heures 5 min Football : UFOA-B : CAN U17 : La Côte d'Ivoire affrontera le Nigéria en demi-finale, ce samedi 25 mai à 15h GMT
  • Il y a 3 heures 52 minAthlétisme-NCAA East First Round : Cheickna Traoré à un 0,1 centième des JO
  • 22/05/2024 Football-Uefa LDC : La finale 2026 se jouera au Puskas Arena de Budapest (Hongrie)
  • 22/05/2024 Football-Transferts : Wily Boly prolongé une année supplémentaire soit jusqu'en juin 2025 par Nottingham Forest
  • 22/05/2024Football-Chelsea FC : Mauricio Pochettino et la direction des Blues ont mis fin à son mandat «d’un commun accord»
  • 22/05/2024Football-Espagne : L'attaquant ghanéen Inaki Williams élu meilleur footballeur africain de LALIGA de la saison 2023-2024

Ta Lou-Smith : « Ma priorité, ce sont les JO Paris 2024 »

Autres Sports, Athlétisme

Ta Lou-Smith : « Ma priorité, ce sont les JO Paris 2024 »

4 March 2024 0

De passage à Abidjan pour des courses administratives et pour répondre à une invitation de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, Marie-Josée Ta Lou-Smith s'est confiée à la presse ivoirienne jeudi dernier. Elle a évoqué sa préparation, ses challenges pour cette saison et la suite de sa carrière à 35 ans.

Comment vous vous sentez pour cette reprise après les vacances ?

Je me sens mieux déjà et je n'étais pas vraiment en vacances parce que pendant même la préparation de mon mariage j'avais des entraînements ici donc je n’étais pas vraiment en vacances. Vous avez vu je n'ai pas fait de ma lune de miel parce que la priorité ce sont les JO. Donc dès que le mariage est fini, on a dû repartir à notre base à Los Angeles pour pouvoir s'entraîner. L'entraînement a continué. Là présentement, je me sens bien, bien dans ma peau, je me suis toujours bien sentie dans ma peau et après il y a une des couacs pendant les compétitions et j'espère que cette année, ça sera différent et comme on le dit j'ai toujours l'espoir à chaque fois que je cours. Je donne toujours le meilleur de moi.

Pour cette séance précisément quel était le menu ?

Pour cette séance, vu que je suis arrivée ici lundi, le coach n'a pas voulu que je prenne des risques. C'est juste voir comment je me sens, juste enlever la fatigue dans le corps. C'est 5X150 mètres, c'est juste relaxe.

Quelle serait votre première compétition officielle cette saison ?

Normalement je suis sensée commencer en avril avec le relais 4X 100 m avec les filles à Los Angeles et peut-être faire un 200 m mais on verra comment je vais me sentir pendant la préparation. Si le coach sait que je suis en forme, si je suis apte à partir, je ferai les 200 m sinon je ferai que les relais avec les filles. Sinon en avril c'est vraiment ce n'est pas une compétition en tant que telle pour moi, c'est juste l'entraînement. C'est une préparation en fait vu qu'il y a le 4 X 100 m avec les filles pour le championnat du monde de relais aux Bahamas donc je me suis plus préparée pour ça.

Déjà qualifiée pour les JO Paris 2024, quelles pourraient être les grandes articulations votre préparation ?

C'est mon coach qui est le mieux outillé pour répondre à cette question parce qu'il sait ce qui manque. J'ai déjà la vitesse, le talent mais il y a toujours un petit couac qui arrive pendant les championnats qu'on n'arrive pas à détecter. Je sais quand je suis en forme et pendant les championnats il y a toujours quelque-chose qui arrive. L'année dernière j'étais sûre à 100% que j'allais ramener la médaille d'or même pas la médaille d'argent, même pas la médaille de bronze parce que je savais de quoi j'étais capable. Je savais ce que je faisais à l'entraînement. Il y a beaucoup de chose qui ont manqué c'est-à-dire le temps de récupération entre la demi-finale et la finale parce que la demi-finale était encore la plus difficile donc je ne peux pas dire que je me suis donnée 100%mais après j'ai 35 ans et j'ai plus les mêmes reins de récupération que les autres et ça s'est joué sur ça. Et je tiens franchement à dire un grand merci au Président de la République SEM Alassane Ouattara qui nous apporte son soutien depuis 2022.Et cette année encore, il apporte son soutien. Aujourd'hui je suis à mesure d'avoir  mon physio à 100% avec moi parce qu'on a besoin de physio tous les jours et moi qui ai 35 ans j'ai besoin de toujours travailler sur mon physique, beaucoup récupérer et tout ça, ce sont les moyens de récupération qu'il faut. Là c'est bien, j'ai 2, 3 séances de physio chaque fois .je mets tous les moyens de mon côté cette année parce que je suis à mes derniers JO, je veux me donner à 100% pour pouvoir terminer en beauté.

 

Tombée au pied du podium en 2016 et 2020, pensez-vous à une revanche à Paris ?

Je ne veux pas avoir cette mentalité parce qu'à force de penser à une revanche, on passe à côté de sa finale.

Je travaille sur ce qui n'a pas marché, je reste focus, je ne reste pas distraite mais focalisée sur ce qu'il y a à faire et puis je ne suis pas trop excitée au fait parce qu'aussi si tu te mets tout ça tu rates la finale. J'essaie d'exécuter ce qu'on fait de bon à l'entraînement, ce qui fait la différence c'est l'exécution de la course et le finish. Franchement je ne mets pas de pression, adviendra que pourra.

Avec quel objectif, irez-vous à vos derniers JO à 35 ans ?

Objectif podium, objectif médaille d'or parce que je ne veux pas quitter ces derniers JO sans avoir une médaille. Je sais qu' avec la course individuelle et  le relais avec les filles, on va se donner à 100% pour y arriver.

À côté des courses individuelles il y a le relais où la qualification ivoirienne se jouera aux mondiaux de Bahamas. Vous y croyez ?

J'y crois. Je sais qu'avec les filles on y arrivera. Comme on le dit, un relais ce n'est pas une affaire de 4 filles fortes mais c'est la cohésion, c'est le passage du relais c'est à dire qu'on peut avoir même des filles qui sont à 11s et puis faire une bonne course. J'ai la foi, les filles sont motivées et gonflées à bloc donc c'est l'ambiance qui va prévaloir dans le groupe qui va nous donner cette motivation-là d'aller chercher quelque chose.

L'année dernière vous étiez 2ème à la grande finale de la Diamond League au 100 et au 200. Pour cet exercice, vous serez forcément attendue ?

C'est ce que Dieu aura décidé qui se passera. On verra. Je sais que j'ai la possibilité d'être toujours sur le podium aux Diamond League, je rate toujours l'or de peu. L'année dernière, je suis revenue de blessure une semaine après vu que je me suis blessée aux championnats du monde et c'était pas évident que je fasse même la finale de la Diamond League. J'ai fait de bon temps, j'ai terminé 2è.

Je sais que vous êtes la première supportrice d'un jeune qu'on appelle Traoré Cheickna. Que pensez-vous de lui ?

Je n'ai pas encore eu la chance de le voir parce que je sais que l'année dernière il était aux jeux de la francophonie. Je l'ai connu grâce au président qui va toujours dénicher des talents. C'est une pépite qui se révèle. Je pense qu'avec Traoré Cheickna, Koné Razack Ismaël, Ibrahim Diomandé, Arthur Cissé, on aura un relais 4X100 m homme qui sera de feu. Je pense qu'au niveau mondial, vous allez entendre encore ce nom-là partout. C'est une fierté pour moi de savoir que je vais arrêter mais qu'il y a une jeunesse qui est derrière. Il y a Jessica Gbaï, Koné Mamadou, il y en a d'autres qui sont aux Etats-Unis qui vont se faire connaître encore cette année donc c'est une fierté pour moi. Je suis contente de dire ok j'arrête ma carrière parce que derrière il y a de la relève.

Quel est le message pour tout le peuple ivoirien à quelques mois des JO Paris 2024 ?

Priez pour nous comme vous avez prié pour les Éléphants footballeurs. On a tous prié pour les Éléphants footballeurs. Je vous demande de prier pour tous ceux qui seront aux JO Paris 2024.il n'y aura pas seulement que l'athlétisme, il y aura le taekwondo et bien d'autres si Dieu le veut...Priez donc pour nous.

Réalisée par Lebéni KOFFI

TOP