Flash Info

  • Il y a 39 min 19 sec Football-Ligue 2 : Le match de la 22e journée opposant Yakro FC à SCA sera rejoué pour des raisons techniques d'arbitrage (Commission Ethique et Discipline)
  • Il y a 43 min 46 secAutres-Sports : Happy Run 2024 fixé au 20 juillet prochain !
  • 20/06/2024 Football-Transferts : Lasso Coulibaly s'engage avec l'AJ Auxerre jusqu'en 2028
  • 20/06/2024 Foobtall-Classement FIFA : La Côte d'Ivoire occupe désormais la 37e place mondial et 4e africain
  • 19/06/2024 JO Paris 2024 : Cheick Sallah Cissé et Marie Josée Ta Lou-Smith porteront le drapeau
  • 19/06/2024JO Paris 2024 : L'État dégage une enveloppe de 450 millions FCFA

CACVC : Siaka Koffi : « Le handball ivoirien n'était plus à négliger »

Handball

CACVC : Siaka Koffi : « Le handball ivoirien n'était plus à négliger »

8 May 2024 0

Du 18 au 28 avril passé, Abidjan HBC a pris part à sa première expédition continentale en Algérie à la 40e édition du Championnat d’Afrique des Clubs Vainqueurs de Coupe. Même si les choses ne se sont passées comme prévu, Siaka Koffi, le coach de cette jeune équipe retient que du positif de dix jours de compétitions. Les Lionnes d'Abidjan ont terminé à la 7e place avec un bilan de quatre défaites et un nul. De retour d’Oran, le technicien ivoirien s'est confié à la rédaction de Sport-Ivoire.CI.

Au terme de la compétition, quel bilan faites-vous ?

Au terme de cette compétition, je peux dire que le bilan est un peu mitigé. Nous avons des points positifs et des points négatifs. Alors nous allons essayer de maintenir les bons points et améliorer les mauvais afin de pouvoir avoir une très bonne prestation à la Coupe d'Afrique des Clubs Champions à venir en octobre prochain.

 

Qu'est-ce que n'a pas marché pour votre équipe ? Par moment, on les voyait prendre l'ascendance mais à la fin, elles s'inclinaient ?

Ce qui n'as pas marché, c'est la découverte d'un nouveau monde, c'est le rythme de la compétition et aussi les blessures. Parce que quand pendant la compétition, tu perds les cadors de l'équipe sur blessure, voilà, ça ne peut que diminuer tes forces. Sinon dans l'ensemble, ça été une très bonne compétition. Nous avons appris beaucoup de choses. Nous nous sommes faits respecter. Je pense que le meilleur reste à venir.

 

Vos objectifs ont été t-ils atteint ?

Nos objectifs ont été atteints d'une part oui et d'autre part non. Parce que dans un premier temps, notre objectif était de voir si nous avions le niveau de la compétition. Après cette compétition, nous retenons que nous avons plus que le niveau parce qu’une nouvelle équipe qui vient d'arriver dans cette compétition qui titille les grandes équipes comme le Petro qui nous bat de trois points, comme l'AS Otohô, classé 3e, qui nous bat d’un point, comme Al Ahly qui était 3e de l'édition précédente et celle aussi, qui nous bat de huit points. Après quatre blessures, il faut dire que nos objectifs ont été atteints à moitié. Alors dans un deuxième temps, nous pouvons dire non parce que nous visions le podium donc nous avons été freinés en quarts de finale. C'est la loi du sport. Nous allons rentrer au bercail, nous préparer et revenir encore plus fort pour la prochaine compétition.

 

Comment jugez-vous cette compétition ?

C'est une compétition de très haut niveau avec des joueurs ou de joueuses de qualité. Chaque pays vient avec les meilleurs de son championnat. D'autres recrutent des joueurs ou joueuses d'autres pays, des professionnels. Alors c'est une compétition qui est très très élevée. Nous sommes venus avec nos forces. Nous avons vu la réalité. Comme je l'ai dit, nous allons nous entraîner encore pour pouvoir défier toutes ces équipes parce que les filles même ont vu qu'elles n'ont pas deux cornes, quatre seins ou encore huit bras, ce sont les mêmes atouts. Elles ont joué, je pense qu'elles ont acquéri de l'expérience. Nous allons nous ateler à mieux peaufiner nos armes pour pouvoir venir plus fort.

 

Qu'est-ce que vous retenez de votre première expérience continentale en tant que coach ?

Je retiens un point positif parce que quand nous avons fini la compétition, les gens sont venus dire : on sent que le handball ivoirien est en train de revenir au sommet parce que retrouver ses lettres de noblesse vu la prestation des enfants, vu ce qu'elles ont prouvé, tout le monde était d'accord que cette équipe n'était plus à négliger. Le handball ivoirien n'était plus à négliger et que désormais il fallait compter la Côte d'Ivoire parmi les meilleures nations du continent surtout que nous avons occupé la 7e place, ce qui veut dire que la Côte d'Ivoire fait partie du top 10 africain de cette compétition. Donc nous allons nous mettre au travail pour pouvoir vraiment corriger ce rang à la prochaine édition et pourquoi pas chercher le podium.

 

Quel sera la suite pour cette saison ?

La suite pour nous, c'est de se concentrer sur le championnat national et la Coupe nationale. Espérer avoir la faveur de Dieu pour faire le doublé comme l'année passée. Et s'il prête à Dieu, nous allons nous concentrer sur la préparation de la Coupe d'Afrique des Clubs Champions. Quand tu arrives ici, le rythme de la compétition, ça joue chaque jour, les entraînements matin et vous jouez le soir, vous finissez de jouer, il n’y a pas de repos en tant que tel. Nous allons pour la prochaine compétition, déjà à un mois, nous allons commencer à mettre les enfants dans ce rythme. Parce que cela les a fatigué un peu. Elles n'étaient pas habituées à ce rythme. Pour le moment, c'est le championnat, la Coupe nationale et après nous allons mieux nous concentrer sur l'Afrique. Merci à toutes ces personnes qui nous ont soutenues de près comme de loin.

Réalisée par Chamade YAH

 

TOP