Flash Info

  • 21/06/2017Football-Transfert : Nicolas Pépé (22 ans), s’engage avec le club lillois jusqu’en 2022.
  • 21/06/2017Football-Transfert: L'ASEC Mimosas annonce la signature de son gardien Hervé Koffi à Lille
  • 21/06/2017Football-Transfert: Ouattara Ibrahim, attaquant du Stade Abidjan, signe en faveur du Club Bizertin de Tunisie
  • 21/06/2017Athlétisme-Présidentielle FIA 2017: Serikpa Dago, Hervé Porquet et Serge Doh contestent un probable report de l'élection
  • 21/06/2017Football-Transfert: Seydou Doumbia annoncé en prêt au Sporting de Lisbonne
  • 19/06/2017Volley-Championnat National Masculin- 11è journée: Sun 3 sets 1 Bonoua
Football
International

Football-International-Uefa LdC-8ès de finale : Paris assombrit le Barça

14 February 2017 0

Dans le choc entre le PSG et le FC Barcelone, ce sont les Français qui ont fait rêver des spectateurs du Parc des Princes, dans un huitième de finale aller à sens unique. En tout cas au niveau du score. Le pressing très haut impulsé par les hommes d’Unaï Emery gène énormément le collectif barcelonais qui déjoue et étale du déchet technique. Le déblocage du score, c’est sur coup franc qu’il intervient. Très critiqué pour une saison en demi-teinte, Angel Di Maria délivre une frappe imparable pour Ter Stegen, le portier allemand (1-0, 18è). Avant la pause, c’est autour de Julian Draxler de se mettre en lumière pour sa première en Ligue des Champions avec le PSG.  Lancé par Verrati le jeune international allemand trompe encore une fois son compatriote des buts catalans (2-0, 40è).

 

Meunier fait oublier Aurier, et fait briller Cavani

 

Au retour de la pause, le PSG ne lève pas le pied face à un Barça encore emprunté. Plus agressif dans tous les compartiments et plus incisif, Paris profite des largesses de la défense espagnole. Di Maria, pour être plus précis. Libre de tout marquage, l’Argentin ouvre sa patte gauche pour une merveille de frappe enroulée qui fait gronder le Parc des Princes et passe le score à 3-0 à la 55è. Impliqué avec de multiples courses et une présence défensive, Cavani trouvera la faille. S’il attendait le caviar de son milieu, c’est de l’aile droite de la défense qu’il a tant aidé qui lui offre son but “quotidien“. Impressionnant durant toute la partie, Meunier, qui a fait oublier Aurier (habituel passeur de l’Uruguayen) en l’espace d’un match, décale le ballon dans la course du Matador qui mate Ter Stegen (4-0, 72è) et noie le Barça, qui n’aura qu’un poteau signé Umtiti à la 84è, pour digérer sa large défaite consommée au coup de sifflet final du premier acte de ce quart de finale déjà dans l’histoire de l’Uefa Ligue des Champions.

 

 

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP