can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 23/02/2024Football-Ligue 1 : Le championnat d'élite reprend ses droits dès ce week-end avec sept rencontres programmées pour le compte de la 16e journée
  • 23/02/2024Handball : IHF Trophy zone 3 : Grâce à son succès 51-29 contre le Togo, les Eléphanteaux se sont qualifiés pour les demies
  • 22/02/2024Football-Justice : Le brésilien Daniel Alves condamné à 4 ans et demi de prison pour viol
  • 22/02/2024Football-Deuil : Artur Jorge, ancien entraîneur portugais du PSG, décédé à l'âge de 78 ans
  • 22/02/2024Football-Algérie : La VAR sera utilisée dès la saison prochaine pour le championnat de 1ère division, a annoncé le Président de la fédération algérienne
  • 22/02/2024Volley-Côte d'Ivoire : ASEC-Descartes (Dames) et INJS-AS Police (Hommes) sont les affiches de la Super Coupe prévue le 25 février 2024

Tierno Seydi (Manager de Didier Drogba) : "Nous préparons la Fondation Didier Drogba"

Autres Sports

Tierno Seydi (Manager de Didier Drogba) : "Nous préparons la Fondation Didier Drogba"

29 March 2007 0
Tierno Seydi (Manager de Didier Drogba) : "Nous préparons la Fondation Didier Drogba"

Plus la côte de Didier Drogba monte, plus son manager peaufine tous les éléments ayant trait à l’image de marque du nouveau ballon d’or africain. Tierno Seydi est l’homme qui veille sur l’image et la valeur marchande de Didier Drogba. Dans cette interview, il parle des projets du buteur des Eléphants et de Chelsea.
Quelle est aujourd’hui la valeur marchande de Didier Drogba ?La valeur marchande de Didier Drogba ! Est-ce qu’elle est quantifiable ou pas ? Je ne pourrai pas donner d’affirmation à ce niveau. Mais, cette valeur est tributaire des performances, de la qualité du joueur. Un attaquant est évalué aujourd’hui par le nombre de buts qu’il marque. Et le niveau de jeu que Drogba a atteint aujourd’hui prouve qu’il fait partie de ce qui se fait de mieux au monde en terme d’attaquant. Cela sous-entend qu’il a une valeur marchande en hausse. Et donc le quantifier serait aléatoire en ce moment.
Les observations disent pourtant que Didier Drogba fait partie du top cinq des meilleurs attaquants au monde. Il va s’en dire que le marketing autour de sa personne connaît un boom ?Je dirais que Didier est aujourd’hui au même niveau que Ronaldhino. En valeur intrinsèque, oui. Mais, pas encore en valeur marketing. Dans la mesure où l’image d’un footballeur brésilien est mieux vue par rapport que celle d’un africain. Il est évident que si Drogba avait aujourd’hui une nationalité européenne, sa valeur serait multipliée par deux sur le marché. Il fut tenir aussi compte de ce paramètre. Si c’était le cas, les sponsors viendraient beaucoup plus. Etant donné que les grandes marques sont dans les pays occidentaux.
Justement, comment gérez-vous le volet marketing de Didier Drogba ?Nous avons en effet une structure marketing qui s’appelle Mondial Sport Promotion. Nous sommes chargés de l branche gestion et plan de carrière. La structure marketing qui s’occupe de l’image du joueur. La structure prend donc contact avec les sponsors. Et si une firme voudrait aujourd’hui profiter de l’image de Didier, il faut passer par la structure. C’est toute cette organisation qui s’occupe au quotidien du marketing autour de Didier qui fait l’objet de sollicitation de pas mal de marques.
Lesquelles par exemple ?Il y a la société de téléphonie mobile pour laquelle nous sommes à Abidjan. Il es aussi l’objet de sollicitations de marque de sport, de vêtement, de montre, de voiture, d’eau minéral… mais, on ne veut surtout pas faire de Didier un homme sandwich ou un fourre tout. Nous ciblons dons les sollicitations et nous analysons ce qui peut être bénéfique à Didier. C’est-à-dire des marques qui correspondent aux valeurs que défend le joueur.
Quelles sont ces valeurs ?Ce sont l’humilité, le respect, le don de soi, la performance. C’est surtout le côté humain qu’il dégage. Ce sont des valeurs qui sont universelles et propres aussi à l’Afrique. Cette image qui fait qu’aujourd’hui Didier est l’objet de toutes les sollicitations. Il faut comprendre que les grandes marques ne miseront pas sur un joueur qui véhicule des images négatives. Ce n’est pas un hasard s’il est ambassadeur des Nations Unies pour l’enfance. C’est dire qu’il a une valeur marchande et une image qu’il faut mettre à profit. Et ce qui est très important, c’est qu’après sa carrière, il puisse bénéficier de son parcours.
Sur une firme X un modeste capital d’environ 10 millions de F CFA voudrait bénéficier de l’image de Drogba. A quel niveau mettriez-vous la barre ?Tout de suite, je dirais non ! Parce que l’image de Didier a un coup. Et je pense que c’est logique qu’on ne le brade pas.
A combien peut-on estimer le coût ?Je ne donnerais pas de chiffres. Mais les marques qui viennent vers nous, savent à quoi il faut s’attendre. C’est pour cela que j’ai dit que je ne veux pas en faire un homme sandwich. De sorte à cibler des marques crédibles et des partenaires qui entrent dans le sens de l’image qu’on veut lui donner.
Des Organisations Non Gouvernementales (ONG) s’intéressent également à lui. Mais, sa valeur ne pourrait-elle pas être supérieure à leur offre vu les conditions que vous avez évoquez ? Quels pourraient être vos rapports avec ces ONG ?Non ! Il faut faire la part des choses. Il y a deux aspects. Il y a le joueur et celui dont l’image peut être exploitée par des marques commerciales. Mais, il faut surtout retenir qu’il y a le Didier Drogba avec ce côté humain qui s’engage dans des actions humanitaires.
Cela explique-t-il le fait que vous prévoyez la mise ne place d’une Fondation à but humanitaire ? Comment s’appellera-t-elle ?Nous travaillons effectivement, pour la création d’une Fondation. Nous sommes en train de peaufiner tous ces contours. Cette fondation va s’appeler « Rectangle Vert ». C’est à partir de cette institution que nous pourrons apporter notre concours aux actions humanitaires et surtout en faveur des enfants. La presse sera invitée en temps opportun au lancement de cette Fondation. A cette occasion, tous les détails seront donnés. Il faut comprendre que nous allons mener toutes nos actions à partir de cette fondation. Ce qui me permet de préciser que l’image de Didier va se développer aux travers de trois dimensions. Il y a le footballeur, le garçon dont l’image est utilisée commercialement par les marques et l’homme soucieux des valeurs humanitaires.
Comment fonctionnera le Rectangle Vert ?A la base, nous développerons des actions humanitaires. C’est dire qu’on ira chercher des fonds pour pouvoir mener nos actions. Nous sommes ouverts à toute bonne volonté qui voudrait nous aider. Nous voulons faire quelque chose qui va perdurer. Et aller au-delà de sa carrière.
Certaines stars s’illustrent dans les domaines de mannequinât, du cinéma et d’autres choses encore. Comment comptez-vous exploiter ces activités s’il y avait lieu de le faire ?Il n’y a pas à réfléchir. Le mannequinât ? ce n’est pas le bon mannequin. Même s’il a une belle « gueule » qu’il peut bien exploiter. Peut-être au cinéma. On ne sait jamais. Mais en tant qu’agent de Didier Drogba, j’ai une ambition plus grande. C’est de faire de telle sorte que Didier intervienne après sa carrière dans la sphère du football mondial comme l’a fait Michel Platini. Il s’agira de l’intégrer dans cette sphère pour qu’il puisse avoir son mot à dire. La voix de Didier doit pouvoir compter dans le football africain.  Et mon ambition, c’est de l’accompagner dans ce sens te avoir des pouvoirs de décision.
Le préparez-vous à cela ?C’est mon rêve. Je pense qu’on va y arriver. Je ferai tout pour l’accompagner. De sorte que demain la marque Drogba reste comme une empreinte  indélébile dans le milieu du football africain et mondial. C’est une noble ambition qui devra nous permettre d’intégrer la CAF et la FIFA pour pouvoir faire entendre la voix de l’Afrique.
Avec sa cote qui grimpe, il va s’en dire que Didier Drogba sera très courtisé par les clubs européens. Faut-il alors envisager son départ de Chelsea en fin de saison quand bien même il  prolongé son contrat avec le club londonien ?Didier est encore à Chelsea. Il a prolongé pour deux ans. Il lui restera donc trois à la fin de cette saison. Mais, si demain pour une raison ou une autre, il manifeste le désir de partir de Chelsea, il partira. Mais, s’il se sent toujours bien à Chelsea, il y restera.
 
INTERVIEW REALISEE PARADAM KHALIL (Stade d'Afrique) 

TOP