Flash Info

  • 23/06/2019Football-CAN 2019-Côte d'Ivoire: Blessé à la cuisse, Souleymane Doumbia incertain pour l'Afrique du Sud
  • 23/06/2019Basket-PlayOffs 2019-1/2 finale homme ALLER: CSA Treichville 59-55 AZUR
  • 21/06/2019Football-CAN 2019: Victime d'un malaise cardiaque, le Nigerian Samuel Kalu hospitalisé en Égypte
  • 21/06/2019Handball: Le championnat national prévu pour démarrer ce weekend est ajourné
  • 21/06/2019Football-CAN 2019: Là sélection Camerounaise, minée par une crise de primes impayées, est finalement en Egypte
  • 21/06/2019Basket-PlayOffs 2019-1/2 finale homme: CSA Treichville - AZUR samedi à 18H GMT

Drogba Didier (International ivoirien) : "L'équipe nationale est le reflet de ce que doit être la Côte d`Ivoire"

International

Drogba Didier (International ivoirien) : "L'équipe nationale est le reflet de ce que doit être la Côte d`Ivoire"

8 February 2005 0
Drogba Didier (International ivoirien) : "L'équipe nationale est le reflet de ce que doit être la Côte d`Ivoire"

L'international ivoirien de Chelsea, Drogba Didier est incontestablement le meilleur ambassadeur du football ivoirien en Europe. Dans cet entretien, il parle de sa vie avec Chelsea et de la situation de crise que traverse son pays. Vous tombez sur Barcelone en 1/8 de finale de la ligue des champions ! N'est-ce pas un tirage difficile pour vous ? Oui, mais c'est aussi un tirage difficile pour les catalans. Quelle est la part de votre entra?neur, Jos? Mourinho dans la r?ussite actuelle de Chelsea ? Enorme, ?videmment. D?j?, il a effectu? un recrutement intelligent, tr?s cibl?. Les joueurs qu'il a choisis lui donnent enti?rement raison. Et lorsqu'il a d?barqu? au club, il s'est adapt? aux coutumes. Apr?s, sur le terrain, il a bien s?r apport? son savoir faire. Avec lui, je n'ai pas effectu? le moindre footing depuis mon arriv?e. On ne court jamais sinon avec le ballon. Il estime que les courses que tu fais ? l'entra?nement doivent ?tre les m?mes que tu reproduis en match. Sans ballon, ? la limite, tu peux tricher. Avec c'est impossible. Pendant le stage de pr?paration aux Etats unis, l'?t? dernier, je m'?tais pr?sent? avec des tennis aux pieds. Mourinho m'a regard? d'un air surpris et m'a dit : Tu peux les remettre au fond du sac. Avec moi, tu n'en auras jamais besoin. En vous retrouvant rempla?ant plusieurs fois sur le banc lors de votre retour de blessure, avez-vous dout?, ? un moment, des intentions de Mourinho ? Pour que je doute de Mourinho, il faudrait que je doute de moi-m?me. Je sais que ce n'est pas parce que le coach m'aime bien qu'il va me faire jouer. Si je ne suis pas bon je ne jouerai pas. Et puis, comment pourrais je douter alors que, depuis ma blessure, je retrouve des sensations que je n'avais pas ?prouv? depuis un ou deux ans ? Franchement je ne suis pas inquiet. Comment vivez-vous la concurrence entre Gujhonsen et vous m?me ? Nos relations sont bonnes parce que la concurrence est saine. Elle contribue ? faire progresser le groupe et l'?quipe. Si l'on commen?ait ? se tirer dans les pattes, ce qui n'est pas le cas, toute l'?quipe en souffrirait. Consid?rez-vous le championnat anglais comme ?tant le meilleur d'Europe ? Pour moi c'est le plus beau, oui. D'abord parce qu'il abrite quelques uns des meilleurs joueurs du monde. La premi?re ?quipe du championnat fran?ais terminerait sans doute en milieu de tableau en Angleterre.Chelsea peut-il devenir le nouveau Manchester United ? C'est fort possible. Mais il y'a encore du chemin ? parcourir. On a vraiment pris conscience de la popularit? de Manchester United et de ce qu'il repr?sentait dans le monde du foot quand on est parti aux Etats unis. La bas il n'y avait que pour lui. Quel regard portez vous sur la situation politique en C?te d'Ivoire, votre pays d'origine ? Pour moi, c'est une situation d?solante. Mais en m?me temps, c'est tr?s compliqu? parce que je me retrouve ente les deux cultures. Je suis n? en C?te d'ivoire et je suis venu en France ? l'age de 5 ans. J'ai grandi dans les deux cultures. Je me sens fran?ais comme je me sens ivoirien. Quand j'entends ce qui se dit sur les fran?ais, ?a me touche ?norm?ment. Il ne faut pas croire que je vais ?tre la ? dire que ce n'est pas bien ce que la France inflige ? la C?te d'Ivoire. Chacun a ses torts et il n'y a pas de fum?e sans feu. Je suis extr?mement touch? par tous ces morts. C'est tr?s triste. A la limite c'est un sujet qui m'?nerve. Je suis parti de la C?te d'ivoire avec une image en t?te et aujourd'hui je m'aper?ois que ce n'est plus le m?me pays. J'ai l'impression d'?tre revenu dix ans en arri?re. Avez-vous senti la tension monter au fil de vos d?placements en C?te d'ivoire avec la s?lection ? J'?tais l? bas en Septembre 2002, quand se sont produits les premiers ?v?nements de la r?bellion. Un mois avant, je n'avais per?u un signe avant coureur de tension raciale. Cela a ?t? une surprise totale. Et ?a me fait vraiment mal de voir un peuple avec autant de richesses ethniques s'entred?chirer aujourd'hui. Tous ces ?v?nements ont-ils un impact n?gatif sur le mental des joueurs de la s?lection ?L'?quipe nationale est aujourd'hui le reflet de ce que devrait ?tre et ce qu'a ?t? la C?te d'ivoire. Pour ma part je viens d'une certaine ethnie, Kolo d'une autre, Arouna et Kalou aussi. Quand on se voit, on ne fait rien pour s'?viter. Au contraire, on se chambre, on d?conne, il n'y a aucune tension entre nous. On sait que l'image qu'on montrera au pays sera un message important pour le peuple ivoirien. On est vraiment content quand on joue en s?lection parce que en C?te d'ivoire, il n'y a plus personne dans les rues. Tout le monde est devant la t?l?. Et quand on marque, les spectateurs ne sont pas en train de se demander si le buteur fait partie de telle ou telle ethnie. La grande force du football, c'est qu'il est vraiment tr?s f?d?rateur. Est-il vrai que vous avez convaincu le milieu de terrain nantais Emerse Fae de choisir la s?lection ivoirienne plut?t que la fran?aise ? Non. Je ne peux pas me permettre sous pr?texte que je joue ? Chelsea ou qu'on parle de moi, de dire tel ou tel joueur de venir jouer en s?lection ivoirienne. La seule chose que j'ai pu lui dire c'est : " tu as le choix entre ?a et ?a. Saches que chez nous il y a un bon groupe et un objectif, la coupe du monde 2006. qui peut repr?senter une grande chose pour nous, le pays, et tout le continent africain. Si tu veux venir nous aider ? atteindre cet objectif, tu es le bienvenu, les portes te sont ouvertes, tu seras bien accueilli et tu vas t'?clater parce qu'il y a une ambiance de folie. Mais c'est vrai aussi qu'a c?t? tu as l'?quipe de france. A toi de voir. " Emerse Fa? est un grand joueur, quelqu'un de responsable et de r?fl?chi. Je pense qu'il a eu besoin de personne pour faire son choix. 2006 sera-t-elle une grande ann?e pour la s?lection ivoirienne ? C'est possible, oui. Mais pour moi, le plus important c'est que l'avenir de cette ?quipe ne se limite pas ? la coupe du monde 2006. Avec des joueurs comme Gyapi, Baky, Boka, tous issus de l'acad?mie des Mimos. La C?te d'Ivoire a mis? sur le long terme. Je rappelle aussi que nous ne sommes toujours pas qualifi?s pour le mondial, m?me si nous recevons nos deux adversaires directs, l'Egypte et le cameroun.Que pensez de Baky Kon? ? Il est tr?s fort. Malgr? sa taille, il va vite et poss?de le sens du but. Franchement il a le niveau de la ligue 1 fran?aise et devrait en ?tonner plus d'un. Ce qui est int?ressant dans cette ?quipe ivoirienne, c'est qu'il y a beaucoup de joueurs qui ?voluent dans les grands championnats d'Europe. C'est ce qui nous permet d'allier une certaine rigueur europ?enne ? la folie qu'apporte notre c?t? africain. C'est ce m?lange l? qui fait qu'on s'?clate et qu'on obtient de tr?s bons r?sultats. Comment expliquez, avec l'?quipe que vous avez, que vous n'avez pas r?ussi ? vous qualifier pour la derni?re coupe d'Afrique? Parce que les tr?s bons joueurs actuels manquaient d'exp?rience et avaient besoin de jouer beaucoup de matchs les uns avec les autres pour cr?er une osmose. Un vrai collectifQue manque-t-il au foot africain pour rivaliser de mani?re constante avec les s?lections europ?ennes ?Une des faiblesses des ?quipes africaines c'est qu'elles se croient trop vite arriv?es. Quand elles gagnent, elles s'emballent vite et perdent leur lucidit?. Mais, le plus gros d?faut du foot africain, c'est son manque d'organisation et de rigueur. En Europe c'est d?j? difficile de gagner des titres avec un minimum de rigueur. Alors imaginez en Afrique.... Comment vous situez-vous par rapport aux meilleurs attaquants? Je sens que je me rapproche de ces gars l?. Ca fait plaisir lorsque je croise Carlos Quieros (ancien entra?neur du R?al) dans la rue et qu'il me sert la main. C'est l? que tu te dis que ton statut a un peu ?volu? et qu'il y a un d?but de reconnaissance. Avez-vous des idoles dans le football ? J'en ai eu oui. Maradona, quand j'?tais tout petit et Marco van Basten. Auriez-vous aim? jouer pour l'?quipe de France ?Bien s?r, cela aurait ?t? un honneur de c?toyer des joueurs comme Zidane, Henry, ou Viera. Comment imaginez vous la suite de votre carri?re ? Avec beaucoup de titres. Surtout j'esp?re jouer tr?s longtemps, prendre du plaisir jusqu'? ce que je sois fatigu? et que ma femme me dise : Les mises au vert, c'est bon, ?a suffit !A choisir, que pr?f?rez-vous : devenir champion d'Angleterre avec Chelsea, qualifier la C?te d'ivoire pour le mondial 2006 ou gagner le ballon d'or FF ? D?j?, si je gagne des titres avec Chelsea et si je me qualifie pour la coupe du monde avec la s?lection, j'aurai quand m?me de bonnes chances de faire partie des nomin?s pour l'?lection du Ballon d'or et meilleur joueur FIFA. J'?tais d?j? tr?s fier de faire partie du classement 2004. Pour une pr?mi?re saison ? ce niveau, c'est d?j? exceptionnel, un vrai bonus.L'intelligent d'Abidjan

A lire aussi ...

TOP