Flash Info

  • 24/09/2018Football-Best Fifa Football Awards 2018: Le Croate Luka Modric meilleur footballeur de l'année
  • 24/09/2018Football-Best Fifa Football Awards 2018: Le Belge Thibault Courtois meilleur gardien de l'année
  • 24/09/2018Football-Best Fifa Football Awards 2018: Didier Deschamps meilleur entraîneur de l'année
  • 24/09/2018Football-Ligue 1: L'ASEC Mimosas suspendu pour 2 saisons de la Super Coupe de Côte d'Ivoire
  • 23/09/2018Taekwondo: Cissé Cheick Sallah médaillé d'argent au Grand Prix de Taoyuan
  • 23/09/2018Football-Ligue 1-3è journée: ASEC Mimosas 2-1 WAC
Football
Ligue 1

25è journée : Reprise de Moossou FC-Stade, la grande gêne

28 May 2018 0

Le match Moossou FC-Stade d’Abidjan sera repris le mardi 29 mai 2018. Pour cause d’intempérie, la rencontre que tenaient les Princes du Trône (2-0) à 8 minutes de son terme homologable, sera rejouée « intégralement », selon le secrétaire administratif de la Ligue Professionnelle. Une décision qui crée le malaise au sein de la famille du football déjà troublée.

La gêne, c’est surtout Moossou qui la prend en plein visage. Le club de Mme Christine Ezoua semble revivre sa 5è journée de Ligue 1 de la saison. Menant au score (1-0) sur la même pelouse expirante du Robert Champroux le 15 novembre 2017, l’envol du MFC face à l’ASEC Mimosas avait été stoppé à la 33è minute, pour cause d’intempérie. Le lendemain, la rencontre rejouée en intégralité avait tourné en défaveur de Moossou battu 1-2 par les Mimosas.

Même scénario, ou presque, dans le cadre de la 25è journée de Ligue 1. Mais cette fois, c’est à 8 minutes de la fin de la rencontre que la pluie s’invite dans les débats. Et ce, pour “sauver“ le Stade d’Abidjan, mené 2-0 et engagé dans le lutte pour le maintien en Ligue 1. Cette fois, les conditions de la reprise ne sont pas du goût de Moossou. Car, selon le club princier, elles font fi des règles au regard de l’article 23-1 des textes régissant la Ligue 1.

En effet,  « lorsque le match est remis ou arrêté définitivement en première période ou à la mi-temps pour cause d'intempéries, il est impérativement joué ou rejoué le lendemain (hors conditions extrêmes) à une heure librement consentie par les deux clubs en présence de l'arbitre et du commissaire de match. A défaut d'entente, l'horaire est fixé par le commissaire de match après consultation de l'arbitre, le directeur du jeu ».

Ainsi, la rencontre aurait dû être programmée ce lundi 28 mai 2018. Au-delà, une jurisprudence qu’aurait créée la Ligue Professionnelle fait grincer également les dents du côté de Moossou. Car, lors de la 5è journée ajournée de Ligue 1 pour cause d’intempérie, le match avait été rejoué en intégralité parce que la Ligue Professionnelle « a estimé qu’on n’avait pas encore passé les 75 minutes », révèle Adama Diomandé, secrétaire générale de Moossou FC. Une disposition qui, étrangement, relèverait  des règlements de la CAF, nous a confié un arbitre du championnat ivoirien. Mais, selon la même source, la « FIFA et la CFA donnent la latitude aux associations de faire à leur guise. Ce qui fait que les textes sont différents d’un pays à un autre ».

Joint au téléphone, le secrétaire administratif de la Ligue Professionnelle a réfuté cette loi des “75 minutes“, affirmant que la Ligue Professionnelle « n’a jamais pris pour argument cette disposition qui n’existe pas dans les textes ». Alors d'où vient cette affaire de "75 minutes" reprise en choeur par plus d'un observateurs? En tout cas, M. Dié Fonéyé, loin de cette considération, a précisé les conditions dans lesquelles les délais des matches à rejouer sont établis. « Si l'arrêt définitif d'une rencontre a lieu après la mi-temps, celle-ci est rejouée à une date que fixe la Commission d'Organisation des Compétitions », indique l’article 23-2 des mêmes règles de la Ligue Pro. Dans le cas de Moossou FC-Stade d’Abidjan, latitude était donnée à la Ligue Professionnelle de programmer la rencontre à reprendre.

Il ne reste plus qu’à Moossou FC (10è, 27 points) de demeurer dans les mêmes conditions que celles du dimanche 27 mai pour assurer son maintien. Quant au Stade d’Abidjan (13è, 21 points), sauvé momentanément des eaux du purgatoire, il garde une chance pour saisir la bouée de maintien en Ligue 1 qu’il se dispute avec la SOA (12è, 24 points) et l’AS Tanda (11è, 25 points)

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP