Flash Info

  • 16/01/2018Football-Eléphants-CHAN 2018: Yao Kévin, Kouakou Raoul et Zouzoua Pacôme forfaits pour la Zambie
  • 16/01/2018Football-Eléphants-CHAN 2018: Badié Gbagnon en renfort pour remplacer Inza Diabaté blessé à la cuisse
  • 14/01/2018Football-CHAN 2018-Groupe B: Côte d'Ivoire 0-1 Namibie
  • 12/01/2018Football-Transfert: Brice Dja Djédjé prêté par Watford au RC Lens pour 6 mois avec option d'achat
  • 12/01/2018Volley-Championnat national: La saison 2018 s'ouvre le samedi 20 janvier 2017 au Palais des Sports de Treichville
  • 12/01/2018Omnisports: Lassana Palenfo serait partant pour un nouveau mandat à la tête du CNO-CIV (source)
Football
CAN

CHAN 2018 : Qui sont les favoris ?

12 January 2018 0

Le CHAN 2018, s’est du 13 janvier au 4 février. Au Maroc, 16 nations vont se disputer un trophée pour lequel le détenteur, la RD Congo, ne s’est pas qualifié. Alors que les sélections s’apprêtent à entrer en lice, difficile de prédire l’issue de la compétition la plus imprévisible de la planète.

Et pourtant, sur le continent, les cadors du foot sont connus. Il suffit de regarder le palmarès des uns et des autres et surtout de se faire témoin du niveau des internationaux. Mais voilà, au CHAN un règle vient remettre tout ou presque en cause. Car cette compétition n’est réservée qu’aux joueurs locaux évoluant dans les clubs de leurs pays. Du coup, la règle, qui élevait au titre de favoris la Côte d’Ivoire, Cameroun, Nigeria, pour ne citer que ces monstres du continent qualifiés, devient caduque. Et offre des habits de probable vainqueur à des nations dites modestes comme le Soudan, le Rwanda, la Namibie, l’Ouganda, la Zambie ou la Libye qui est le seul pays déjà vainqueur qui participera à la compétition au Maroc.

Ce chamboulement est loin d’être un hasard. Car si la CAN est le marché des nations ayant le plus d’internationaux évoluant en Europe et ailleurs, le CHAN reste la promotion des championnats locaux les mieux organisés du continent. Les pays avec des clubs forts capables de maintenir leurs locaux y sont forcément rois. C’est le cas de la RD Congo, vainqueur en 2009 puis en 2016, qui s’est appuyée sur un club comme le TP Mazembe. Au CHAN, les sélections  qui « font office de sélection A, sont aguerries aux compétitions internationales. Ce qui est un avantage pour elles », rappellent Kamara Ibrahim, le sélectionneur national des Eléphants CHANistes qui était de l’épopée de 2016 au Rwanda en compagnie de Michel Dussuyer.

Le technicien français parti de son poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire après la CAN 2017 ne se trompe donc pas dans son analyse. « En fait, les résultats dans cette compétition sont révélateurs du niveau des championnats nationaux », a-t-il indiqué à So Foot. Ainsi des sélections comme celles d’Afrique du Nord qui ont des championnats forts auront tendance à s’inviter dans le lot des favoris. Même si certaines comme l’Egypte boude encore la compétition. En son absence, le Maroc qui se trouve être pays organisateur, pourrait avoir des rêves de grandeur avec une équipe nationale locale forte car alimentée par des écuries comme le WAC, vainqueur de la Caf Ligue des Champions, ou le Raja de Casablanca. Quoi qu’il en soit, à l’instar des quatre première éditions du CHAN, difficile sera l’exercice de prédiction de l’identité du prochain vainqueur de la compétition.

Patrick GUITEY

Les Groupes du CHAN 2018
Groupe A: Maroc, Mauritanie, Guinée, Soudan
Groupe B: Namibie, Ouganda, Zambie, Côte d'Ivoire
Groupe C: Libye, Nigeria, Rwanda, Guinée Equatoriale
Groupe D: Congo, Angola, Camroun, Burkina Faso

A lire aussi ...

TOP