can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • Il y a 4 heures 31 minFootball-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • Il y a 4 heures 39 minFootball-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • Il y a 4 heures 39 minFootball-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • Il y a 4 heures 40 minFootball-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

Jeux de l'ACNOA : Siaka Koffi : « Les filles ont voulu écrire leur histoire »

Handball

Jeux de l'ACNOA : Siaka Koffi : « Les filles ont voulu écrire leur histoire »

15 December 2023 0

Le 7 décembre dernier, au campus universitaire de Lomé, la Côte d'Ivoire battait le Burkina Faso en finale (16-28) pour s'adjuger la médaille d'or des premiers Jeux de l'ACNOA de la zone 3. A l'issue de ce sacre, Siaka Koffi, sélectionneur de cette équipe s'est confié à Sport-Ivoire.CI.

Malgré le peu de moyens et les difficultés, le technicien ivoirien a pu compter sur ses filles qui sont restées unies et solidaires jusqu'à la fin de la compétition. Au bout, Reine Kué et ses coéquipières sont montées sur la plus haute marche du podium.

Quelles sont vos impressions après cette victoire ?

Mes impressions sont très positives car ce sont des moments de joie, d'émotion, de reconnaissance envers notre discipline qui peinait à trouver ses années de gloire. Alors, c'était une compétition très élevée. Et grâce à notre expertise et au dévouement des athlètes, nous avons pu à partir du travail, arriver au sommet et faire triompher le drapeau ivoirien. Ce ne sont que des sentiments de joie parce que la compétition était de très haut niveau dans le sens où le Nigéria, le Bénin, et le Burkina sont venus avec des professionnels. Ce n'était pas un championnat de quartier plutôt une compétition de haut niveau. Et quand tu sors de cette compétition avec la médaille d'or, tu ne peux que dire merci à Dieu et tous ceux qui t'ont aidé pour que tu puisses atteindre cet objectif.

Qu'est ce qui a permis à la Côte d'Ivoire de rester invaincue jusqu'à la fin de la compétition ?

Ce sont des jeunes filles qui jouent ensemble, qui se connaissent. 12 de ses 14 qui sont venues, sont issues du même club (Abidjan HBC), une venue de Yopougon et la dernière d'Horizon 2000. L'Abidjan HBC est dans un projet et c'est le même coach de cette équipe qui conduisait cette sélection. Je n'ai fait que transporter le projet de l'équipe pour faciliter les choses, vu que nous avons eu un temps de préparation très court. Vu qu'aussi la majorité des filles venaient d'Abidjan HBC alors les autres filles se sont vite adaptées parce qu'un peu partout, c'est le même handball qui se développe. Nous notre force a été le jeu rapide, l'engagement, la contre-attaque directe et indirecte, la montée offensive et surtout la cohésion du groupe car sans cohésion, on ne peut aboutir. Sur le terrain, on sentait une famille qui se retrouvait qui voulait défendre sa cause qui est le drapeau ivoirien. Les filles ont cru. Les filles ont voulu écrire cette histoire. Cette jeune équipe a cru et a réalisé son rêve. Elles ont été efficaces. Elles ont eu peu de moyens et temps de préparation. Malgré les difficultés, elles sont allées au bout et elles ont remporté la médaille d'or.

Quel est votre mot de fin ?

Merci au CNO-CIV, à la fédération ivoirienne de handball, aux présidents de clubs qui ont accepté que leurs athlètes fassent partie de cette sélection. Merci au colonel Karaboué et son comité directeur qui n'ont ménagé aucun effort pour que cette compétition se déroule dans de bonnes conditions. Merci à M. Agui-Miezan Mathieu, chef de délégation et SGA du CNO pour le travail abattu à Lomé. Merci à l'Etat de Côte d'Ivoire de venir en aide au handball ivoirien parce qu'il y a du talent, de la jeunesse et de la bonne graine. Il suffit d'un peu de moyens, d'une bonne politique de développement pour accompagner la fédération et les choses vont avancer.

Réalisée par Chamade YAH

TOP