Flash Info

  • Il y a 5 heures 5 minFootball-Ligue 2-22è journée-Groupe A : Africa Sports 0-0 US Tchologo - Yamoussoukro FC 0-2 ISCA
  • Il y a 9 heures 40 minFootball-Classement FIFA Féminin : La Côte d'Ivoire stagne à la 71e et reste 7e africain
  • Il y a 9 heures 46 min Football-International : Limogé de son poste de sélectionneur du Mali, Eric Sékou Chelle est pressenti pour prendre le FC Metz
  • Il y a 10 heures 42 min Autres Sports : Le CNO-CIV a procédé au lancement des Jeux Olympiques de Paris 2024, ce jeudi 13 juin 2024
  • Il y a 11 heures 22 minFootball-Ligue 1 : Introduction de la VAR à partir de la saison prochaine (Idriss Diallo)
  • 13/06/2024Football-CM 2026 : La FIFA va passer une commande de 700 millions de pièces de maillots auprès de 5 pays africains dont la Côte d'Ivoire

Barthés Trophy 2023 : Dao Gaoussou : « Nous visons le top 4 africain et le mondial »

Rugby

Barthés Trophy 2023 : Dao Gaoussou : « Nous visons le top 4 africain et le mondial »

31 January 2023 0

La sélection ivoirienne U20 s'est qualifiée pour le Barthés Trophy (CAN U20) prévue du 20 avril au 1er mai 2023 à Nairobi (Kenya). Les Éléphanteaux ont triomphé samedi dernier du Sénégal (23-27) au stade Lat Dior de Thiès. Dans cette interview exclusive, le sélectionneur principal Dao Gaoussou évoque la performance de ses hommes, ses ambitions à la prochaine CAN et bien d'autres sujets...

Quels sont vos sentiments au soir de cette qualification ?

Je suis très heureux. Heureux pour mes gamins. Heureux pour le rugby ivoirien. C'est un sentiment d’avoir accompli une première mission. Celle de se qualifier pour la coupe d'Afrique U20 qui se jouera fin avril. Le plus dur commence…

Pouvez-vous nous éclairer sur l'erreur d'arbitrage en fin de match qui aurait favorisé la Côte d'Ivoire ?

Rire… Les erreurs d'arbitrage, y en a eu une dizaine dans ce match. Les sénégalais signalent deux erreurs à leur encontre. La Côte d'Ivoire a noté huit erreurs à son encontre. Nous avons un essai qui nous a été refusé. Nous avons un joueur qui prend un carton jaune alors qu'il se trouve à 50 m de l'action. Les juges de touche qui ont accordés une pénalité alors que la balle n’est pas passée entre les perches. Nous avons été sanctionnés trois fois plus que notre adversaire. Je signale que sur les trois arbitres du match, deux étaient sénégalais. Nous ne pouvons pas noter une erreur et en laisser. La Côte d'Ivoire mérite la victoire dans tous les sens du terme. Quand Dieu veut faire ton palabre, tu n'as besoin d'enlever ton habit.

Le recours du Sénégal pourra-t-il avoir une grosse incidence sur le résultat de ce match ?

Non. Le président de la fédération sénégalaise de Rugby l’a bien signifié. Ça n’aboutira pas. Je précise que l'arbitre nous a refusé un essai qui était bel et bien valide. Et les deux juges de touche sont des sénégalais. Le recours est pour tout le monde. Nous aussi on fera un recours.

 Quelle sera la suite après cette qualification ?

La suite, c'est de continuer notre préparation et surtout ne pas lâcher. On a un bon groupe qui vit bien. On a identifié nos lacunes.  On va travailler dessus afin d'être prêt pour la prochaine compétition.

 L'édition dernière, les Éléphanteaux avaient fini lanternes rouges de leur poule. Quelles sont vos ambitions pour cette année ?

Notre ambition, c'est de finir dans le top 4 africain. Le groupe vit bien. On a des joueurs qui sont prêts à défendre le drapeau. La fédération ivoirienne de rugby nous aide énormément en ce sens. Et nous avons besoin  d'être suivis pour atteindre cet objectif .

Ces facteurs suffisent-ils pour espérer réaliser ce rêve ?

Avec cette belle victoire en terre sénégalaise, nous avons appris que rien n'est impossible. On ira au Kenya et on se fera respecter. Croyez-moi ! Une chose est sûre, on ne lâchera rien.

 Avez-vous un appel à lancer ou un remerciement ?

 Je remercie la fédération ivoirienne de rugby avec à sa tête le Président Elvis Tano qui m'a fait confiance. Et je lui demande de tout faire pour suivre les joueurs et surtout de les encourager. J'ai compris que ces gamins demandent juste le minimum pour exister. J'espère qu'on sera suivi et on aura tout à notre disposition afin de viser plus haut et pourquoi pas se qualifier pour le prochain mondial U20 cet été. Je ne saurais finir sans remercier mes binômes, mes frères coachs Kotchi et Sebim. Nous sommes trois coachs sur les U20, il faudrait le souligner au passage. Je fais un clin d'œil à mes joueurs, mes guerriers avec qui on pourra déplacer beaucoup de montagnes.

Des sept autres pays qualifiés, lesquels craignez-vous ?

 Je ne crains personne. Ils ont une tête, deux bras et deux jambes. On a aussi une tête, deux bras et deux jambes. Le rugby est un sport de combat. Et j'aime me battre . Nous nous battrons au Kenya, croyez-moi.

Réalisée par Lebéni KOFFI

 

TOP