Flash Info

  • Il y a 6 heures 33 minEvénement : La 8è édition du Êlê Festival est prévue du 26 au 29 juin 2024 à Adiaké
  • Il y a 6 heures 35 minAthlétisme : Les championnats d'Afrique se tiendront du 19 au 23 juin à Yaoundé, au Cameroun
  • Il y a 7 heures 9 minJudo-Mondiaux 2024 : Priscilla Gneto battue dès le 2è tour par la Mongole Enkhriilen Lkhagvatogoo
  • 19/05/2024 Ligue de Diamant : Maboundou Koné s'offre une 2e place sur le 200 m avec un chrono de 22,96s
  • 19/05/2024 Football-Ligue 2 : OSA, leader de la poule B valide sa montée en Ligue 1 (Victoire 2-4 contre WAC)
  • 19/05/2024Football-Eléphants : International : Patrick Ouotro (ex LYS Sassandra) tient ses premières minutes avec Strasbourg en D1 de France

Football- Transfert- Espagne- Barcelone : Guardiola ne voulait plus d’Eto’o

Football
Transferts

Football- Transfert- Espagne- Barcelone : Guardiola ne voulait plus d’Eto’o

20 July 2009 0
Guardiola ne voulait plus d’Eto’o

Si Samuel Eto’o est forcé de quitter le FC Barcelone, c’est à cause de Pep Guardiola. L’entraîneur des champions d’Europe qui était déjà arrivé à la tête de l’équipe Azulgrana avec des envies de chamboulement total, voit s’accomplir l’un de ses desseins.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
 
Santiago Ezquero, Deco, Lilian Thuram, Giovanni Dos Santos et surtout Ronaldinho sont partis de la Catalogne car ils étaient sur la liste noire de Pep Guardiola qui arrivait il y une saison à la place de Frank Rijkaard. Sur cette liste, il y en a deux, Samuel Eto’o et Yaya Touré, qui ont pu se maintenir grâce à leurs performances. Et si Yaya Touré pour son apport tant au milieu qu’en défense dans le succès du Barça, la saison dernière, a pu obtenir une revalorisation et une rallonge de son contrat, ce n’est pas le cas de Samuel Eto’o.
 
La cause, n’’est pas au niveau sportif. Car, «Samuel est un joueur merveilleux et si nous avons si bien joué l’an passé, c’était entre autres choses grâce à lui, a expliqué l’entraîneur du Barça lors dune conférence de presse. Des raisons footballistiques, il n’y en a pas». Le problème, c’est «une question de feeling» du Lion Indomptable que ne digère pas Guardiola. L’on se rappelle de la rencontre de Liga au terme de laquelle le Barça arrachait le nul (2-2) sur la pelouse du Betis Séville. Cette nuit là, refusant de suivre les consignes de son entraîneur qu’il voulait qu’il cède sa place à la pointe de l’attaque barcelonaise à Léo Messi, Eto’o a permis au Barça de ne pas perdre. «Je lui ai dit de me laisser au centre s'il voulait que je marque», raconte Eto'o. L'ancien buteur de Majorque a fêté son égalisation à coup de «je te l'avais dit, je te l'avais dit» en direction de son entraîneur. Un exemple parmi tant d’autres qui ont fini par agacer Guardiola. Pour montrer qu’il est le seul maître, l’ex-milieu du Barça a préféré se libérer d’un grand attaquant à la langue bien pendue.
 
«Samuel a son caractère et sa personnalité qui font ce qu’il est. Je ne suis pas ici pour changer son caractère mais je suis là pour faire en sorte que tout aille bien. […] C’est une question de feeling, de sensations. Après avoir gagné, nous avons besoin de changement dans le vestiaire. Cela concerne Eto’o et d’autres joueurs. Rien de plus. C’est ma responsabilité de décider avec qui je veux jouer et j’ai pris ma décision. Cela aurait été plus facile de ne pas prendre cette décision, mais je crois que c’est ce qu’il y a de mieux pour l’équipe et pour le club», a déclaré Pep Guardiola. Alors changé Eto’o pour Ibrahimovic reviendrait à bonnet blanc-blanc bonnet. Car l’international suédois réputé pour ses gestes extraordinaires et son sens inouï du but n’est également pas un tendre. Pep aura sûrement fort à faire avec l’égo d’Ibra sûrement plus aigu que celui de l’international camerounais qui devrait rejoindre l’Inter de Milan où  l’attendent ses nouveaux coéquipiers et les Tiffozzis du Giuseppe Meazza.
 
Par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP