can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • Il y a 7 heures 42 minJO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • Il y a 7 heures 46 min Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé
  • Il y a 7 heures 48 min Autres Sports : OISSU : Adjé Silas Metch, le ministre délégué des sports et du cadre de vie a donné le coup d'envoi de la nouvelle saison à Dabou, le samedi 24 février
  • Il y a 7 heures 55 minAthlétisme : Cheickna Traoré s'est imposé sur les 60 et 200 au indoor Championships à Ohio
  • Il y a 8 heures 29 sec Football-International : Ibrahim Sangaré et Wily Boly sont blessés, la durée de leur absence n'est pas connue (Nuno Espirito Santo)
  • Il y a 8 heures 1 minHandball : IHF Trophy zone 3 : La Côte d'Ivoire s'est inclinée en finale face au Ghana (32-28)

Wilmots ne rassure pas

Football
Elephants
MONDIAL

Wilmots ne rassure pas

10 October 2017 0

A un mois de la « finale » du groupe C, contre le Maroc à Abidjan, dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018 en Russie, Marc Wilmots affiche des statistiques inquiétantes avec les Eléphants. En six mois d’exercice à la tête de la sélection de Côte d’Ivoire, le technicien belge n’affiche aucun succès à domicile.

2 octobre 2017. Au Golf Hôtel à Cocody. Marc Wilmots fait de la « com » plus qu’il ne parle du déplacement périlleux des Eléphants à Bamako au Mali. Petit florilège. « On regarde ce qu’on a et on trouve le meilleur équilibre collectif pour l’équipe », « une équipe ne se construit pas en quatre mois », « Serey Dié va jouer. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience » «  Si je le reprends (Gervinho), c’est que c’est quelqu’un qui connaît l’atmosphère en Afrique ». Un discours qui tranche avec sa volonté affiché à ses débuts de faire table rase.

En 5 rencontres, les Eléphants, version Wilmots ont enregistré trois (3) défaites, une (1) victoire et un (1) nul. Remarque importante, la Côte d’Ivoire n’a encore jamais gagné à domicile depuis qu’il est en poste. C’est un fait, en dépit des nombreuses raisons évoquées pour justifier ses contreperformances (contre la Guinée et le Gabon notamment). En parallèle, Hervé Renard a totalement repris en main les Lions de l’Atlas après des débuts poussifs. Sur les trois derniers matchs, le Maroc a inscrit 9 buts, ne concédant aucun but. Une défense de fer qui rappelle une certaine équipe ivoirienne, il y a quelques petites années. A la vérité, personne n’est dupe. Pas même, la FIF qui vient de lui enjoindre Kolo Touré, l’ex-capitaine et néo coach-stagiaire. Ce dernier revient en pompier pour sauver ce qui peut encore l’être. Le technicien belge a lui-même confirmé s’être « expliquer » avec ses dirigeants. Sur quoi ? Sur ses derniers résultats forcément médiocres.

Le problème avec Wilmots, ce n’est pas tant les récurrentes blessures de ses joueurs-cadres qu’il faut relever mais surtout son incapacité à créer un esprit de corps, une discipline collective dans le groupe. Il n’a pas encore fédérer les Eléphants autour d’une philosophie de jeu ( ?). Son management des hommes est brumeux. Du coup, ses relais sur le terrain ne se sont pas encore affichés. D’une certaine façon, il n’a pas fait éclore un vrai leadership dans la sélection, lui-même étant encore entrain de se « chercher ». S’il n’aura pas besoin de motiver ses Eléphants, dont la moitié n’a pas encore goûté aux délices d’une Coupe du Monde de Football, Marc Wilmots va devoir être « sorcier » pour puiser dans ses ressources tactiques et managériales  en vue de maîtriser un environnement dans lequel son rival, Hervé Renard, a inscrit son nom en lettre d’or il y a deux ans. Il joue gros dans cette « finale » face au Maroc.

Sylvain MEL

A lire aussi ...

TOP