can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • Il y a 3 min 22 secFootball-Tournoi de la Confraternité 2024: l'EdPSCI et MTV+ vainqueurs de la RTI et de l'APECI, qualifiées pour la finale à Yamoussoukro
  • Il y a 8 min 5 secAthlétisme-5 Nations Espoirs : La Côte d’Ivoire finit avec 11 médailles d'or, 17 médailles d'argent et 24 de bronze
  • Il y a 11 min 14 secAthlétisme-5 Nations Espoirs : La Côte d'Ivoire finit 2e au classement général derrière le Burkina Faso (62 médailles) avec 52 medailles
  • Il y a 20 min 25 secFootball-Eléphants: Gérard Gnanhouan nommé entraîneur des Gardiens de la sélection nationale de Côte d'Ivoire
  • 19/04/2024Taekwondo-JO Paris 2024 : Cissé Cheick Sallah reçoit un soutien de 10 millions de Frs de la part de Moov Africa
  • 19/04/2024Football-Division Régionale : L'Agneby Sports FC signe un partenariat de 4 ans avec SIPROMED Assistance

CAN 2023 : Les 8ès, une autre compétition pour les Eléphants

Football
Elephants
CAN

CAN 2023 : Les 8ès, une autre compétition pour les Eléphants

29 January 2024 0

La Côte d’Ivoire, remise sur le chemin de destin s’apprête pour une nouvelle compétition. La CAN à couperet. Les compteurs sont remis à zéro. En face, il s’agira de l’un des grandissimes favoris de la CAN 2023, le Sénégal. Qui se dressera avec une crinière et des griffes de favori.

Au regard de leurs différentes sorties dans le groupe A, difficile d'analyser sous quelque couture que ce soit, des Eléphants de Côte d'Ivoire, qui au fil des rencontres ont montré une décrépitude avancée surtout au niveau offensif avec 0 but en 2 matches consécutifs.

A quelques encablures d’un inespéré huitième de finale, il est peut-être mieux ainsi que d'être illisible face à une équipe du Sénégal avec tant d'assurance, et une sérénité irréprochable, au regard de ses derniers matches. 9 points sur 9 possibles. Une aisance technique et surtout une puissance collective qui force l’admiration. Le favori, même face au pays hôte, est Lion de la Teranga.

Pourtant, au sein de la population règne comme une confiance retrouvée. Un optimisme qui n’est point de l’ordre du rationnel. Car ce n’est pas la démission ou le limogeage de Jean Louis Gasset, ni le vrai-faux débat de la pige d’Hervé Renard, encore moins l’intérim de l’inexpérimenté Emerse Faé qui en seraient un terrain fertile. Au contraire, les atermoiements au sein et autour des Eléphants, auraient dû produire l’effet contraire. Un retentissement qui s’est fait sentir à la suite de la défaite face à la Guinée Equatoriale (4-0). Mais à un jet d’urine de la tanière des Lions de la Teranga, les Eléphants supporters sont comme transportés par des voies insondables, impénétrables.

Ainsi, la Côte d’Ivoire revenue d'entre les “morts“, pourrait créer un immense coup de tonnerre face au favori de nombreux bookmakers. Un succès-surprise qui n'en serait pourtant pas un, au regard de l'historique des confrontations Côte d'Ivoire vs Sénégal. En effet, à l’échelle de la CAN, la Côte d’Ivoire mène le bal avec deux victoires en 1965 (0-1) et 1986 (1-0). Et sur l’ensemble des 17 affrontements toutes compétitions confondues, ce sont encore les Eléphants qui tiennent le lead, avec 10 victoires contre 4 pour les Lions et 3 matches nuls.

De quoi faire tressaillir la balance qui tangue entre l’histoire et le récent. Quoi qu’il en soit, la pression, elle, semble avoir changé totalement de camp, pour se retrouver non plus chez le revenant, dont un résultat positif validerait la résurrection d'un groupe complètement relancé par les Lions de l'atlas. Et ce, aux pieds de la Basilique, dans la ville de feu Félix-Houphouët-Boigny, le père fondateur. Premier Président ivoirien à avoir brandi le trophée de la CAN, en provenance du Sénégal.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP