can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 13/04/2024 Foobtall-Ligue 1 : Malick Tohé est le nouveau PCA du CO Korhogo
  • 13/04/2024Football-Coupe Nationale : 16es de finale : Bintana FC 2-3 Mouna FC, Africa Sports 1-2 Stade d'Abidjan, San Pedro FC 2-1 SOA
  • 13/04/2024Football-International : LDC : Sorti à la 10e minute ce samedi, Sébastien Haller est incertain pour le quart de finale retour contre l'Atletico Madrid
  • 13/04/2024 Football-Afrique : Rainsford Kalaba placé dans un coma artificiel (TP Mazembe)
  • 12/04/2024Football-Coupe Nationale-16e Finale : ES Bingerville 1-0 CO Korhogo - RCA 1-0 SOL FC
  • 12/04/2024 Fustal : Abel Kouamé Junior, arbitre international, représentera la Côte d'Ivoire à la CAN 2024

Football- CAN 2010- Drame : Les Togolais attaqués à Cabinda

Football
CAN

Football- CAN 2010- Drame : Les Togolais attaqués à Cabinda

8 January 2010 0
Les Togolais attaqués à Cabinda

La délégation du Togo se rendant vendredi en Angola pour la CAN 2010 en Angola a été attaquée sur la route de Cabinda. Les Eperviers déplorent 5 blessés dont 2 graves.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
 
Triste journée pour les coéquipiers d’Emmanuel Adebayor. Alors qu’ils ralliaient Cabinda où est logé le groupe B de la CAN 2010, les Eperviers du Togo, en provenance de Pointe Noire au Congo Brazzaville où ils ont effectué leur préparation, ont été victimes d’une attaque armée, selon les informations de la presse togolaise.
 
Selon la même source, 5 éléments de la délégation ont été blessés dont deux graves. Il s’agit du Dr Wadja et du deuxième gardien de la sélection des Eperviers. Serge Gakpé, de l’ASs Monaco aurait été également touché par la mitraillade, mais son état ne serait pas aussi grave que celui du chauffeur du bus dans un état très alarmant.
 
Selon la presse internationale, l’attaque aurait été perpétrée par une force rebelle dans la province de Cabinda aux environs de 15h15 sur la route N4. Un fait alarmant qui jette un voile noir sur la CAN 2010 annoncée comme une fête. Une fête qui tourne au drame dans une région où la sécurité reste précaire.
 
Par Patrick GUITEY
 
 

A lire aussi ...

TOP