can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • Il y a 4 heures 35 minFootball-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • Il y a 4 heures 43 minFootball-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • Il y a 4 heures 43 minFootball-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • Il y a 4 heures 43 minFootball-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

2023 : Jean-Louis Gasset : « Je rêve de voir Haller marquer le but de la finale »

Football
CAN

2023 : Jean-Louis Gasset : « Je rêve de voir Haller marquer le but de la finale »

9 February 2024 0

Dans une interview accordée à L’Équipe, Jean-Louis Gasset a révélé pourquoi il avait décidé de démissionner de son poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire après la phase de poules de la CAN. Sans lui, les Éléphants se sont hissés en finale.

Il ne regrette pas sa décision. Jean-Louis Gasset (70 ans) explique pourquoi il a démissionné de son poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire après la phase des poules de la Coupe d’Afrique des Nations, achevée par une humiliante défaite contre la Guinée équatoriale (4-0).

Il n’a pas attendu le sort des Eléphants qui se sont finalement qualifiés pour les huitièmes de finale en terminant parmi les meilleures troisièmes. Sans lui mais avec Emerse Faé, ils se sont même hissés en finale face au Nigéria, dimanche 11 février (20h). L’ancien fidèle adjoint de Laurent Blanc estime que le climat était trop hostile pour qu’il reste.

« On était dans un vestiaire dévasté avec des affrontements à l'extérieur. Je voyais les petits sur leurs portables pour prendre des nouvelles de leur famille. Ils avaient peur. Il ne faut plus jamais revivre ça! On était au bord d'une catastrophe, franchement. J'entraîne depuis 35 ans et c'est la première démission, mais vu ce qu'il se passait... Qu'on me dise, tu es nul, tu es vieux, tu n'as jamais entraîné en Afrique, d'accord, mais là, ça prenait une tournure dramatique. Des gens allaient à notre hôtel, à la fédération, il y avait des pneus sur la route plus des policiers partout », a-t-il expliqué.

D’après ses propos, Gasset en remettant sa lettre avait toujours le soutien de son groupe et du président de la fédération Idriss Diallo.

« Quand je lui ai donné ma démission, il m’a demandé une nuit de réflexion. Mais c’était la meilleure solution. Quand j’ai relu récemment ce que j’ai écrit, j’étais comme entouré d’ondes négatives. Tu arrives en mai, le secrétaire général avec qui tu as sympathisé décède, ton premier stage, tu apprends le cancer d’Haller (Sébastien), tu arrives dans le dernier, double entorse de la cheville pour lui… Et la veille qu’il reprenne, il se tord au même endroit. Plein de trucs comme ça », a poursuivi le français avant d'assurer qu'il ne manque aucun match des Eléphants. « Bien sûr, je ne rate pas une miette ! Et dès que l’arbitre siffle la fin, le président a un texto. J’envoie au staff, aux joueurs, au capitaine ! Je suis fier des Éléphants, heureux. Mon départ a ramené de l’apaisement. On se dit, c’était lui le coupable et ça protège les autres. Il fallait voir la mort de près peut-être pour rebondir. »

Pour Gasset, partir était la seule chose à faire. Il loue le sans-faute d’Emerse Faé, son ancien adjoint qui lui a succédé. Il voit Sébastien Haller marquer en finale. Il a aussi rappelé que la liste, qu’il a constituée, n’était pas si mal, lui qui avait été critiqué pour avoir retenu des joueurs blessés en début de compétition, comme Haller ou Adingra.

« Elle a été bien construite la liste même si je n’ai pas réussi à bien la mettre en place. On sera arrivé à l’objectif différemment mais ça prouve que le commando choisi est le bon, même si j’aurais préféré ne pas arriver à cette issue. Certains ne comprenaient pas pourquoi j’avais gardé Haller et (Simon) Adingra. Voilà… Et les deux marquent, j’étais tellement heureux. Je rêve de voir Haller marquer le but de la finale. Il le mérite tellement », a dit le français.

En cas de sacre de la Côte d'Ivoire, le technicien français ne sera pas champion. La raison ?  Selon le service compétitions de la Confédération Africaine de Football, sa démission après la phase de poules ne lui permettra pas d’ajouter ce titre à son palmarès. Mais il aura quand même, pour lui, une part de la victoire.

Chamade YAH

A lire aussi ...

TOP