can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 13/04/2024 Foobtall-Ligue 1 : Malick Tohé est le nouveau PCA du CO Korhogo
  • 13/04/2024Football-Coupe Nationale : 16es de finale : Bintana FC 2-3 Mouna FC, Africa Sports 1-2 Stade d'Abidjan, San Pedro FC 2-1 SOA
  • 13/04/2024Football-International : LDC : Sorti à la 10e minute ce samedi, Sébastien Haller est incertain pour le quart de finale retour contre l'Atletico Madrid
  • 13/04/2024 Football-Afrique : Rainsford Kalaba placé dans un coma artificiel (TP Mazembe)
  • 12/04/2024Football-Coupe Nationale-16e Finale : ES Bingerville 1-0 CO Korhogo - RCA 1-0 SOL FC
  • 12/04/2024 Fustal : Abel Kouamé Junior, arbitre international, représentera la Côte d'Ivoire à la CAN 2024

Sports Mécaniques ivoiriens : Pourquoi les moteurs sont calés

CAN

Sports Mécaniques ivoiriens : Pourquoi les moteurs sont calés

11 February 2009 0
Pourquoi les moteurs sont calés

Le Rallye Côte d’Ivoire Bandama a été rayé du calendrier des compétitions internationales depuis belle lurette. Sur le plan local, seul le Rallye de l’Asacci, qui n’est d’ailleurs plus une compétition d’envergure, résiste aux intempéries de la crise identitaire qui mine depuis plusieurs années le sport mécanique ivoirien.
Malgré les actions du comité de transition de la Fédération Ivoirienne de Sport Automobile (FISA), pilotée par Aka Bosson, pour le retour aux normes internationales du sport mécanique ivoirien, Mme Karamoko Kadidiatou, alias Kadi Engelbert gère toujours les deux fédérations (auto et moto), en une. 
Or la tutelle devrait depuis procéder à une scission des Motos et des Autos. Comme le recommandent les instances internationales des deux entités, à savoir, la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) et la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA).
A quand l’autonomie des autos et des motos ?
Selon nos sources, l’arrêté de scission serait sur le bureau du ministre Dagobert Banzio. Mais le dossier traine depuis et la situation du sport auto en Côte d’Ivoire s’enlise. Il n’y a plus de vrombissements de moteurs, les véhicules sont grippés. Et le rallye est au poids mort.
Aussi, la Fédération de Motocyclisme de Côte d’Ivoire, présidée par Soumahoro Mamadou a t-elle du mal à organiser ses activités, car constamment menacée et mise sous l’éteignoir, par la toute puissante présidente de la Fédération Ivoirienne de Sport Auto et Motocyclisme (FISAM), Kady Engelbert.
Cette dernière, non satisfaite d’avoir calé le moteur du Sport Auto, fait plutôt la promotion du Mob-Cross, dont elle parraine les compétitions, en lieu et place du motocyclisme, dont elle a pris la fédération en otage.
Aucunement préoccupée par le rallye, Kadi Engelbert l’a relégué aux calendes grecques. Prétextant qu’il n’y pas de moyens financiers, pour organiser l’unique compétition dont la fédération à la charge, le Rallye Côte d’Ivoire Bandama.
En clair, la moto et l'auto ont chacune leur fédération au plan international. C’est pourquoi, les présidents de clubs d'automobile estiment que la scission sortirait leur discipline du chaos.
Il faut noter que la FISA devenue FISAM sous Kadi Engelbert compte 10 clubs automobiles, noyés par les dizaines de clubs de motocyclettes et de mobylettes. D'où, la colère des dissidents qui revendiquent l'autonomie de l'automobile. Vivement que le rallye retrouve les pistes.
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP