can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 13/04/2024 Foobtall-Ligue 1 : Malick Tohé est le nouveau PCA du CO Korhogo
  • 13/04/2024Football-Coupe Nationale : 16es de finale : Bintana FC 2-3 Mouna FC, Africa Sports 1-2 Stade d'Abidjan, San Pedro FC 2-1 SOA
  • 13/04/2024Football-International : LDC : Sorti à la 10e minute ce samedi, Sébastien Haller est incertain pour le quart de finale retour contre l'Atletico Madrid
  • 13/04/2024 Football-Afrique : Rainsford Kalaba placé dans un coma artificiel (TP Mazembe)
  • 12/04/2024Football-Coupe Nationale-16e Finale : ES Bingerville 1-0 CO Korhogo - RCA 1-0 SOL FC
  • 12/04/2024 Fustal : Abel Kouamé Junior, arbitre international, représentera la Côte d'Ivoire à la CAN 2024

Foot-CAN-CM 2010 : Ces Ivoiriens des Etalons

CAN

Foot-CAN-CM 2010 : Ces Ivoiriens des Etalons

4 September 2009 0
Ces Ivoiriens des Etalons

Le Burkina Faso n’est pas seulement le rival régional de la Côte d’Ivoire. L’équipe nationale du Faso a aussi la particularité de regorger de nombreux joueurs d’origine ivoirienne. Pour ces derniers, l’émotion sera à son comble samedi au stade Houphouët-Boigny.
Samedi, Mohamed Koffi, Yssouf Koné, Habib Bamogo, Joël Kouassi, Bakari Koné, Seydou Traoré, Aristides Bancé, Charles Kaboré joueront un drôle de match. Si, ces joueurs évolueront sous la tunique vert, rouge et blanc du Burkina Faso, ils pouvaient tout aussi se retrouver sous le maillot orange, blanc et vert de la Côte d’Ivoire.
En effet, ces ténors des Etalons présentent la particularité d’être des Ivoiriens. Ils ont tous une histoire et un lien familial avec le pays des Eléphants. Mohamed Koffi, Yssouf Koné, Joël Kouassi et Seydou Traoré sont par exemple des Ivoiriens sang pour sang. Habib Bamogo, Charles Kaboré, Bakari Koné, Aristides Bancé ont, eux, un parent (la mère) ivoirien. Et, plus encore, hormis Charles Kaboré, ils ont tous débuté leur carrière en Côte d’Ivoire.
Ces joueurs qui conservent un lien indéfectible avec leur pays natal où ils passent leurs vacances, s’apprêtent donc à faire face à une équation difficile. Affronter le pays dont ont est originaire. Certains parmi eux affirment qu’ils n’avaient pas forcément le choix. Snobé par la Fédération ivoirienne, ils n’avaient d’autre alternative que de répondre à l’appel du Burkina Faso pour assouvir leurs ambitions internationales.
On se battra pour le Burkina
S’ils seront saisis par l’émotion au moment d’entrer sur la pelouse du stade Houphouët-Boigny, tous assurent cependant qu’ils n’auront pas de sentiment. Qu’ils laisseront au vestiaire les états d’âme. « En football, il n’y a pas de sentiment. C’est vrai qu’on sera ému, mais cela ne nous empêchera pas de mouiller le maillot pour notre équipe. Le football est notre métier et nous sommes des professionnels. On fera tout pour gagner pour notre pays. C’est un choix qu’on assume et nous en sommes fiers », assure Yssouf Koné, le talentueux gaucher du CFR Cluj (L1 roumaine).
Le ton est donné. Samedi, les enfants « abandonnés » par la FIF ne feront pas de cadeau aux Eléphants. Motivés, ils comptent bien jouer de mauvais tours à Didier Drogba et ses coéquipiers. Ce qui constituera pour eux une douce revanche.  Mais qui devrait faire fondre de regrets les dirigeants fédéraux ivoiriens. Qui se mordront alors les doigts d’avoir laissé échapper de telles belles pépites… en ivoire.
Par Abdoul KAPO

A lire aussi ...

TOP