Flash Info

  • 19/06/2024 JO Paris 2024 : Cheick Sallah Cissé et Marie Josée Ta Lou-Smith porteront le drapeau
  • 19/06/2024JO Paris 2024 : L'État dégage une enveloppe de 450 millions FCFA
  • 19/06/2024Basket-NBA : Detroit limoge Monty Williams, son coach et lui verse 65 millions de dollars
  • 19/06/2024JO Paris 2024-Athlétisme : Double médaillée d'or olympique sur 200m, la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah décide de ne pas défendre son titre
  • 19/06/2024Athlétisme : 23e championnats d'Afrique : La délégation ivoirienne s'est envolée pour Douala, ce mardi 18 juin 2024
  • 18/06/2024 Qualifications-JO Paris 2024-Tir à l'arc : Franck Eyeni joue sa dernière carte à Antalya en Turquie

Jeannot  Kouadio : "Nous avons un énorme vivier "

Autres Sports
Athlétisme

Jeannot  Kouadio : "Nous avons un énorme vivier "

13 September 2023 0

Jeannot Kouamé Kouadio,le président  de  la  fédération ivoirienne d'athlétisme (FIA) nous a accordés une interview à  l'issue des 48 heures de séminaire  de renforcement de capacités  techniques des encadrants des pôles régionaux. Le patron de l'athlétisme ivoirien  a  exprimé  ses satisfactions et s'est projeté dans le futur en soulignant l'importance  des  pôles et en rassurant sur l'important vivier existant.

Nous sortons de 48 heures de séminaire.Quelles sont vos satisfactions ?

Ma première  satisfaction  est que nous avons eu du répondant.Nous avons constaté que les stagiaires étaient motivés. Il y avait beaucoup de questions. Nous sentons qu’ils ont l’envie d’apprendre afin de pouvoir emmener nos enfants au haut niveau. 

Quelles ont été  les thématiques  abordées  au cours de ce séminaire ?

Il faut souligner  que l’objectif principal, c’était l’entraînement jeune. Nous avons présenté les différentes activités des différents pôles régionaux pour faire un petit bilan. Et nous avons échangé un peu pour recadrer les orientations que nous sommes données lorsque nous mettions en place les pôles. Après cela, nous avons parlé de notre genèse motrice et de la planification de l’entraînement de haut niveau. Parce que lorsque l’enfant naît, il y a des transformations  à son niveau qui permettent de pouvoir atteindre le haut niveau.C'est autour  de ces articulations que s'est concentrée la première journée. Puis nous avons touché le talent sportif. Car le talent sportif demande beaucoup de moyens, de comportements adéquats envers ces enfants pour que nous puissions atteindre le haut niveau.Le rôle des parents, le rôle de l’entraîneur, le rôle des médecins, c’est tous ces éléments que nous avons abordés. 

Quel a été  le contenu pour l' ultime  journée ?

Aujourd'hui ( samedi ndlr) ,nous avons parlé de la planification, de l’entraînement général et nous avons terminé  avec la musculation des jeunes. Nous avons fait un clin d’œil à l’entraînement des adultes.C’est à dire des athlètes seniors. De telle sorte que s’ils ont un athlète senior ou U20, ils puissent donner les éléments essentiels pour pouvoir performer. 

Est-ce qu'au soir de ce séminaire, l'augmentation  du nombre de pôles  régionaux peut-être  une réalité ?

Absolument ! Parce que pour pouvoir mettre le pôle en place, il faut un encadrement technique. Et les encadrants techniques, nous les avons. Ils sont déjà affectés dans ces localités. Et  donc nous irons régler les petits détails afin qu'ils  puissent démarrer. Sinon Agnibilékrou a son pôle. Il y a déjà un encadrant sur place et les athlètes aussi. De même pour  Bondoukou qui a déjà un encadrant. Nous avons  également  Man et Korhogo qui avaient démarré mais il n'y avait pas de pôles en tant que tels. Et ces pôles seront mis en place le plus rapidement possible sans oublier Dabou. 

Les encadrants  peuvent-ils  avoir la garantie d'une formation  internationale pour plus de performance ?

Pour la formation des encadrants, il faut dire que c’est du ressort de la fédération. Ceux qui sont habilité à organiser les formations sur le  plan  africain, ce sont les centres de développement d’athlétisme.À eux s'ajoutent la World Athletics avec qui nous négocions des formations sur le plan international.C’est dans ce sens qu’au mois d’octobre, nous aurons une formation sur le plan international ici à Abidjan.Ce sera une formation  de niveau international à partir du mois d’octobre en ligne puis la pratique se fera en novembre. 

Pouvez-vous vous rassurer  les voiriens sur le vivier ou les perles rares que regorge l'athlétisme  ivoirien ?

Pour les  5 et 10 prochains ans ,nous avons déjà le vivier. Nous avons des athlètes.Et  vous l'avez constaté sur le plan régional. A Tamalé où nous avons fait une compétition récemment. Ils étaient à Lomé également. Ils se sont bien illustrés avec des médailles. L’année dernière, ils étaient à Cape Coast. Vous avez vu le nombre  de médailles qu’ils ont décroché.Nous pouvons  donc le dire avec force que nous avons un vivier.Toutefois, nous continuons à travailler avec les enfants. Vous allez en  entendre parler les années à venir sur le plan africain et même sur le plan mondial.

Qu'en est-il du rassemblement ici à  Abidjan des meilleurs talents issus des différents  pôles ?

Nous avons démarré  le projet  sur le plan administratif pour pouvoir accueillir ces athlètes. Déjà, nous avons reçu la visite de l’un d’entre eux ce vendredi.Mardi prochain ( hier ndlr), nous irons à l’intérieur pour voir les parents parce que nous ne pouvons pas récupérer ces meilleurs athlètes sans voir leurs parents. Donc nous allons démarrer le centre de développement d’athlétisme africain qui sera logé à l’INJS cette année. Et je pense qu’après la CAN, nous pourrons bénéficier des infrastructures qui sont mises à la disposition  pour  la compétition  et  faire des entraînements de qualité.Il faut donc retenir que nous  démarrons maintenant avec ces meilleurs talents.

Réalisée  par  Lebéni KOFFI

 

TOP