can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 27/02/2024Football-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • 27/02/2024Football-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • 27/02/2024Football-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • 27/02/2024Football-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

MMA-Zoom : Ismaël Bakayoko, le grand orfèvre de l'envol du MMA en Côte d’Ivoire

Autres Sports
Arts Martiaux

MMA-Zoom : Ismaël Bakayoko, le grand orfèvre de l'envol du MMA en Côte d’Ivoire

2 November 2023 0

La Côte d’Ivoire est un pays de sports de combat. Cela est sans conteste. La passion de Feu le Président Félix Houphouët-Boigny pour la boxe en est une illustration. Et les gloires de Cheick Cissé Salah Junior, champion olympique et du monde au taekwondo, Ruth Gbagbi, double médaillée de bronze olympique, Oly Yves Roland dit « Oly la machine », champion d’Afrique WBC au Muay Thaï poids lourds, Fabrice « Daligôzô » Gnédré champion du monde poids lourds de kickboxing confirment le rayonnement de la Côte d’Ivoire dans les sports de combat sur la planète. À côté de ces stars, un patronyme fait « l’immense fierté » de notre pays aux États-Unis et sur ses terres. Il s'agit de M. Ismaël Bakayoko.

Le Martial Mixed Arts (MMA) prend son envol en Côte d’Ivoire. Un départ nouveau symbolisé par un rendez-vous inédit à Abidjan depuis le 21 octobre : L’African MMA League (AML) qui est à sa première édition. Une initiative conçue, peaufinée et mise en œuvre par M. Ismaël Bakayoko, le promoteur depuis les États-Unis. Cela pour le bonheur des combattants ivoiriens et africains.

Une « grosse expérience » qui en fait une « fierté nationale »

Entrepreneur et Expert en Business Consulting avec deux entreprises à son actif, Ismaël Bakayoko vit une longue et singulière idylle avec les arts martiaux. Avec 35 ans d'expérience dans les arts martiaux, l'ivoirien a pratiqué 7 disciplines martiales. Il tient dans son escarcelle, une Ceinture Noire 3e Dan ITF Taekwondo, une Ceinture Noire 4e Dan WTF Taekwondo, une Ceinture Marron en Judo,15 ans en Muay Thaï,9 ans en MMA et 5 ans en Boxe Anglaise. Il est également coach de Trevin Gill, un combattant de l'UFC en striking. À ce titre, il a participé à deux reprises à l’UFC en qualité de Corner-Man avec son combattant Trevin Gill. Ismaël Bakayoko est expert en analyse de combat et coach d'Alexis Chavarria en Muay Thaï. Il occupe le poste de président de la fondation AML, une ONG américaine "501c3" qui promeut la santé des jeunes et des femmes en Afrique subsaharienne. À cela, s’ajoute le poste de coach de self-defense d'une ONG pour les femmes battues aux États-Unis. Ismaël Bakayoko épouse fort bien le statut de " fierté nationale " fort de cette riche carrière.

Un visionnaire au service de « ses frères »

Du rêve et surtout énormément d’ambition, Ismaël Bakayoko en a. Lui qui depuis le pays de « l'Oncle SAM » sacrifiait des nuits de sommeil pour dénicher l’initiative qui aiderait à repositionner le MMA en Côte-d’Ivoire et en Afrique. Et sortir les combattants ivoiriens de la misère dans laquelle ils vivent. De ses nuits blanches et réflexions, naît l'African MMA League AML . « L ’AML est une plateforme qui offre aux combattants avant tout un métier honorable et bien rémunéré et une exposition internationale aux différentes organisations de MMA telle que l’UFC, ​Bellator, Strike force », a fait savoir Ismaël Bakayoko à la présentation du projet. Le samedi 21 octobre dernier, le Centre culturel, sportif et des TIC ivoiro-coréen Alassane Ouattara de Cocody a vibré au rythme des 17 combats de tigres affamés. Après cette phase éliminatoire, suivront les quarts, les demi-finales et la grande finale. Mais s'il a tenu à honorer la Côte-d'Ivoire, son pays, Ismaël Bakayoko exportera son produit hors des frontières ivoiriennes dès la 2e édition prévue l’année prochaine. Toutes les grandes capitales africaines abriteront ce grand rendez-vous du MMA. Et les sollicitations sont déjà nombreuses. En tout cas, cela cadre bien avec la vision de ce passionné de MMA qui rêve de faire de l’AML, l’événement de référence en Afrique. D'ailleurs, tout semble déjà réuni pour révéler ce gros défi.

Des actes plus expressifs que les mots

S'il y a un syntagme qui définit Ismaël Bakayoko, c'est bien « crédibilité ». Car cet homme humble et effacé ne lésine sur aucun moyen pour traduire ses mots en actes. Des actes forts et sans pareils. Ismaël Bakayoko avait promis un « métier honorable et bien rémunéré » aux combattants. Il l'a fait avec des primes inédites pour la phase éliminatoire qui a lancé l’édition inaugurale de l'AML. « Ismo » a claqué 5.150.000 FCFA seulement en primes pour les combattants. Les vaincus en amateurs et professionnels repartaient avec 100 mille francs CFA quand le vainqueur en amateurs avait 150 mille FCFA et celui issu des professionnels empochait 300 mille francs CFA. Des primes qui augmenteront au fil des échelons pour atteindre les 2.400.000 FCFA. L’enveloppe destinée à celui qui décrochera le graal à la grande finale prévue en avril 2024. À cela, s’ajoute une belle exposition médiatique et un bel accompagnement des annonceurs rares sous nos tropiques.

Pour un coup d’essai, Ismaël Bakayoko réussit déjà un coup de maître. Et il coule de source que cette fierté nationale est le grand orfèvre du MMA en Côte d’Ivoire. Et bientôt en Afrique !

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP