Flash Info

  • Il y a 7 min 33 secJeux de la Francophonie: Prorogation de la date de dépôt de candidatures pour l’organisation des IXes Jeux jusqu’au 14 juin
  • 23/05/2019Handball-Côte d'Ivoire: La nouvelle saison nationale devrait démarrer le 1er juin 2019 (source)
  • 23/05/2019Jeux de Dames: La Côte d'Ivoire accueille le championnat du monde senior du 14 septembre au 4 octobre 2019 à Yamoussoukro
  • 23/05/2019Volley-Jeux Africains 2019 : La Côte d'Ivoire ne s'est pas qualifiée dans les éliminatoires de la Zone 3
  • 23/05/2019Football-Ligue 1: Joël Yérégbé élu meilleur joueur de la saison par le Le Kpakpato Sportif
  • 23/05/2019Football-Mondial 2022: La FIFA renonce à son projet de passer de 32 à 48 équipes
Volleyball

« Nous demandons des moyens »

8 February 2018 0

A la suite de l’Assemblée Générale de la Confédération Africaine de Volley Ball, tenue le samedi 3 Février dernier, Koné Sanga, président de la Fédération ivoirienne a fait le bilan des activités de la CAVB avant de donner les grands axes de cette AG et les objectifs de la CAVB.

Quel bilan pouvez-vous faire depuis votre élection à la tête de CAVB ?

En terme de bilan, nous pensons que c'est moyen parce que nous n'arrivons pas encore à amener le maximum de pays à participer aux activités. Sur les 8 pays qui devaient prendre part aux compétitions, il y a encore qui sont en retrait. C’est pourquoi nous sommes heureux d’avoir l’ensemble des membres à Abidjan pour cette assemblée générale. Pour le niveau de nos compétitions et de nos championnats locaux, on doit pouvoir, de façon objective, évaluer le résultat de nos différents clubs de nos différents athlètes au niveau continental. Je pense qu'il a du travail à faire. On peut s’améliorer. Nous allons faie ce qu'il faut pour élever le niveau de nos différentes Fédérations nationales.

Quels sont les grands axes de cette Assemblée Générale ?

C'est déjà de faire un bilan au niveau moral et financier, étudier et apprécier les activités pour les deux années qui viennent. Elles seront marquées surtout par les Jeux africains 2019, et également les qualifications pour les Jeux Olympiques. Je pense que ce sont les activités majeures au niveau de volley-ball mondial. Il faudra aussi réfléchir à comment faire pour que nos performances soit meilleures et aussi avoir des qualifiés pour les Jeux Olympiques qui proviennent des 8 pays de la zone 3.

Avec quel moyen pensez-vous atteindre ces objectifs ?

Justement il faut s'adapter. Je pense qu'on a des moyens limités. Aujourd'hui, c'est un concours de nos plus hautes autorités qu'on sollicite. C'est l'UEMOA, c'est le conseil de l'entente, c'est la CEDEAO. Voici des structures qui ont déjà été approchées. On leur demande encore de répondre positivement afin de soutenir ces Fédérations qui occupent sainement les jeunes de ces 8 pays. Les moyens suivront nous sommes optimistes.

Propos recueillis par Armel YAO

 

A lire aussi ...

TOP