Flash Info

  • 23/06/2019Football-CAN 2019-Côte d'Ivoire: Blessé à la cuisse, Souleymane Doumbia incertain pour l'Afrique du Sud
  • 23/06/2019Basket-PlayOffs 2019-1/2 finale homme ALLER: CSA Treichville 59-55 AZUR
  • 21/06/2019Football-CAN 2019: Victime d'un malaise cardiaque, le Nigerian Samuel Kalu hospitalisé en Égypte
  • 21/06/2019Handball: Le championnat national prévu pour démarrer ce weekend est ajourné
  • 21/06/2019Football-CAN 2019: Là sélection Camerounaise, minée par une crise de primes impayées, est finalement en Egypte
  • 21/06/2019Basket-PlayOffs 2019-1/2 finale homme: CSA Treichville - AZUR samedi à 18H GMT

Can 2008/ Copa Barry : Le gardien du temple "ELEPHANTS"

Elephants
CAN

Can 2008/ Copa Barry : Le gardien du temple "ELEPHANTS"

27 November 2007 0
Can 2008/ Copa Barry : Le gardien du temple "ELEPHANTS"

A cinquante cinq (55) jours du début de la CAN 2008, les avis sont partagés sur l’efficacité supposée ou réelle de l’effectif du sélectionneur allemand Stielike. Si, pour les uns, cette équipe a gagné en puissance, au point d’être parmi les super favoris du rendez-vous ghanéen, pour les autres, la constellation de star dans cet ensemble fait perdre de vue, de sérieuses lacunes. Pour prendre le pouls d’une telle situation, Fanion ouvre, à partir d’aujourd’hui, un dossier sur l’état réel du potentiel des Eléphants de Côte d’Ivoire. Un regard critique, qui commence par la cage de nos chers pachydermes.
Etre un bon gardien de buts, aujourd’hui, c’est être capable de s’inscrire dans des registres définis comme des normes convenues. Le premier élément distinctif d’un portier est le physique, c'est-à-dire la taille (ndlr : avoir au minimum 1,85 m) un poids d’au moins 70 kg et des dispositions athlétiques. Après l’élément physique, le bon gardien doit justifier d’un savoir faire. Il est impératif pour lui d’avoir une belle prise de balles, de l’agilité, un bon déplacement sur sa ligne, une belle détente. Il doit être bon sur les plongeons… Au-delà de tous ces points, le dernier rempart doit avoir un mental fort pour réussir son adaptation au contexte de chaque rencontre. Mais ces critères sont-ils applicables aux trois portiers sélectionnés par Ulrich Stielike ? En un mot, Copa Barry, Koné Tiassé et Lobouët Stephan sont-ils susceptibles de rassurer l’ensemble des observateurs.
Copa Barry : le difficile héritagePropulsé au devant de la scène après le retraite de Tizié Jean-jacques au lendemain du Mondial 2006, Barry Boubacar "Copa" aura la lourde tâche de garder pour la première fois les perches des Eléphants en tant que titulaire à une phase finale de la CAN. Seul à être demeuré dans les buts lors des éliminatoires, Copa a des qualités indiscutables. Très agile et ayant une belle prise de balles surtout aériennes, le portier de Lokeren (D1, Belgique) est longtemps resté dans l’ombre de Tizié. Remplaçant lors de la CAN en Egypte et du Mondial allemand en 2006, l’ancien gardien de l’Asec Mimosas est impeccable sur les relances et plongeons. A 26 ans, il est l’un des rares gardiens de buts actuels à réussir un plongeon sans faire de déplacements. Cependant, Copa Barry ne rassure plus les perches des Eléphants même si lors des éliminatoires, il n’a encaissé aucun but avec la sélection ivoirienne. Ces dernières sorties ont laissé transparaître des déchets dans son jeu. L’exemple le plus édifiant a été les deux buts encaissés lors du match amical Côte d’Ivoire - Angola (3-2). Le portier ivoirien a joué comme un débutant. Avec une taille de 1,80 m, Copa se fait souvent crucifier du fait qu’il ne se déplace pas et qu’il est souvent loin de sa ligne. Il devra corriger ces lacunes avant le début de la CAN s’il veut assurer véritablement l’héritage de Tizié Jean-Jacques. Tous ces éléments peuvent valoir à Copa la note de 8/10.
Koné Tiassé pour son premier essaiKoné Tiassé figure en bonne et due place sur la liste des trois gardiens qui seront à la CAN  2008 avec les Eléphants. Sa sélection pourrait s’expliquer par le fait que le portier de l’Africa Sports mesure 1,85 m, taille requise pour être un bon gardien de but. En plus de cette qualité première, Tiassé est un garçon qui a un mental fort aux dires des spécialistes. Son expérience en Guinée Equatoriale et au Gabon lui a permis de forger un mental de fer. Sélectionné pour le match contre l’Autriche, il n’a pu montrer ce dont il est capable avec la sélection A. puisqu’en raison d’une blessure contractée lors du tournoi de l’UEMOA, il n’a pu être aligné par Ulrich Stielike. Vainqueur du tournoi de l’UEMOA à Ouagadougou et auteur d’une bonne saison avec son équipe, Koné Tiassé (âgé de 26 ans) pourrait être utile à la sélection ivoirienne. Mais pour cela, il lui appartient de travailler davantage à 55 jours de la plus prestigieuse des compétitions de football en Afrique. Surtout qu’il n’a pas eu une formation de base adéquate. En plus, il a une très mauvaise relance. Ce sont des choses qui ne pardonnent pas en compétions internationales. Le portier des Aiglons peut néanmoins être crédité de la note de 5/10.
Lobouët, un style trompeurAvec sa taille (1,92 m) et sa corpulence (82 kg), Lobouët Stephan est le prototype du gardien de but moderne. Formé à l’école anglaise, le dernier rempart de l’équipe de Greuther Fürth (D2, Allemagne) malgré le fait qu’il est impressionnant dans les perches et qu’il possède une belle relance du pied gauche (ndlr : il est gaucher) a du mal à se faire un trou. Pour la simple  raison qu’il n’a pas reçu une formation académique. De plus, Lobouët n’a pas une bonne prise de balle. Il n’est pas non plus efficace sur les anticipations. En somme, il a encore du chemin à faire même si son jeune âge (27 ans) pourrait lui valoir l’indulgence des observateurs. Il faut noter qu’en deux sorties avec les Eléphants respectivement contre l’Autriche et le Qatar, il a encaissé quatre buts. A la vérité, Lobouët a beaucoup trop de déchets dans son jeu à moins de deux mois de la CAN. Comme note, il est en dessous de la moyenne avec 4/10.En conclusion, les trois gardiens de Stielike ne sont pas suffisamment prêts pour aller à la CAN 2008. Stielike est interpellé. Cette situation amène certains observateurs à dire que si une solution n’est pas trouvée le plus rapidement possible, les Eléphants devront compter sur le facteur chance pour espérer aller le plus loin possible au Ghana.

A lire aussi ...

TOP