Flash Info

  • 14/10/2019Athlétisme: La 5è édition du Marathon du District d'Abidjan se tiendra le vendredi 15 novembre 2019
  • 14/10/2019Football: Eugène Marie Diomandé candidat à la présidence de la Fif (Avocat)
  • 13/10/2019Football-Amical: Côte d'Ivoire 3-1 RD Congo
  • 13/10/2019Athletisme: Marie Josée Ta Lou est arrivée à Abidjan ce dimanche avec sa médaille de bronze
  • 11/10/2019Athlétisme: Marie Josée Ta Lou, médaillée de bronze aux mondiaux 2019, à Abidjan le dimanche 13 octobre à 16h30
  • 11/10/2019Football-Transfert: Gervinho prolonge son contrat à Parme jusqu'en 2022

Koré Moïse: "J’ai un problème avec les entraîneurs ivoiriens"

Basketball

Koré Moïse: "J’ai un problème avec les entraîneurs ivoiriens"

6 November 2008 0
Koré Moïse: "J’ai un problème avec les entraîneurs ivoiriens"

A Lomé pour soutenir l’ABC et le CSA engagés pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique des clubs féminins de la zone 3, Koré Moïse  s’est exprimé sur le manque de métier des encadreurs ivoiriens qu’il n’estime pas à la hauteur au niveau international. Un problème qui ne freine pas le désir de Koré d’offrir dans quelques mois à la Côte d’Ivoire une salle dédiée au seul basket-ball.
M. Koré Moïse, trois matchs trois victoires pour les équipes ivoiriennes à ces éliminatoires dames de la coupe d’Afrique des clubs. A-t-on le droit d’en être fiers même si rien n’est encore joué ?
C’est vrai que les équipes ivoiriennes réalisent actuellement un parcours sans faute. Mais après les matchs que je viens de voir, je crois qu’il n’y avait rien devant. Je qualifie les équipes par rapport au haut du tableau et pas en dessous. Je veux dire que les adversaires étaient d’un petit calibre. Sauf  le CSA qui a eu un gros match face aux Dolphins du Nigeria. Le plus dure reste à venir car les petits matchs feront place à des matchs de qualification. C’est sur ces rencontres que je jugerai les équipes ivoiriennes.
A combien estimez-vous les chances de qualification des équipes ivoiriennes pour la coupe d’Afrique ?
Je ne peux pas me prononcer sur les chances des ivoiriennes du moment où je n’ai pas encore vu jouer les autres équipes sérieuses du tournoi. Je veux parler de First Bank et de Dolphins. Je crois que le CSA a battu les Dolphins mais il y a encore First Bank. Quant à l’équipe de l’ABC elle n’a pas encore rencontré ces deux équipes. Alors attendons de voir avant de se prononcer. En tout cas, les deux équipes ont leur chance entre leurs mains.
L’équipe nationale masculine junior était à la Can de sa catégorie en Egypte, quel a été son parcours ?
Les gamins ont terminé deuxième de leur poule. Mais ils n’ont pas pu suivre la suite logique de leur parcours. Ils ont fini cinquième tout comme les filles lors du championnat junior en Tunisie.
Comment appréciez-vous cette performance ?
Dans le processus de construction qui est le notre, on s’évalue par rapport au niveau continental. Mais je dois dire que j’ai un problème avec les entraîneurs qui ont encore besoin de formation. Les jeunes ont toutes les aptitudes physiques comme techniques. Mais les encadreurs ne sont pas au point pour diriger les équipes nationales. Je fais remarquer que les juniors filles ont perdu, dans des conditions quasi identiques,  les quarts alors qu’elles avaient la possession de balle à 5 secondes du terme de la rencontre. C’est à ce niveau que je suis déçu. Nous avons un problème de la gestion d’un match, nous avons un problème au niveau du coaching.
Bientôt, nous allons nous asseoir avec tout le monde du basket pour essayer de réorienter les choses. Car nous avons fait un peu le tour avec les juniors et les seniors en équipe nationale. Nous sommes actuellement en préparation pour la CAN 2009 où nous voulons repositionner le basket ivoirien avant de tenter de monter sur la plus haute marche en 2011.
A vous entendre parler ça en serrait fini des nationaux à la tête des équipes nationales ivoiriennes…
Il ne s’agit pas d’avoir des nationaux à la tête des équipes nationales parce qu’il faut les avoir mais il faut des hommes pour amener les équipes au niveau où il faut. Je ne suis pas du genre à fermer les yeux sur un nationalisme obtus. Je dis que les entraîneurs que nous avons en Côte d’Ivoire ne peuvent pas nous apporter des résultats à l’extérieur. Il faut pour eux encore travailler. Je suis entrain de négocier pour avoir des expatrier dans le dispositif de la coopération. Si tout se passe bien, les choses vont s’améliorer au niveau de l’apprentissage.
Est-il vrai que plusieurs mois après la fermeture du Palais des Sports, une autre salle de basket est en gestation en Côte d’Ivoire ?
Je suis en plein négociation. Je rentre à Abidjan vendredi pour continuer les discussions. Les plans sont déjà prêts, l’architecte nous les a transmis. Nous entrerons ensuite dans le vif du sujet pour voir sous quelle forme l’on financera cette salle là.
Qui apporte le financement pour cette salle ?
C’est pratiquement une salle personnelle que je vais faire pour le basket ivoirien. Je le fais sur fonds propres. Il est vrai qu’il y a des difficultés financières mais on n’arrête pas de vivre et le basket ne doit pas arrêter de vivre. J’ai fais appel à mes connaissances dans le monde pour réaliser ce projet. Car de toute façon,  ce n’est pas l’Etat de Côte d’Ivoire qui pourra m’aider à le faire.
 Quand est ce que la FIBB compte ouvrir le championnat 2009 ?
Le championnat de Côte d’Ivoire était prévu pour démarrer après les compétitions internationales. Mais j’ai appris que dans moins de dix jours se jouera la coupe d’Afrique des clubs féminins au Kenya. Une compétition qui est suivie en décembre, par  celle des hommes en Tunisie. Ce qui veut dire que nos clubs seront occupés sur les parquets internationaux. Nous avions prévu de commencer le championnat avant décembre mais raisonnablement avec tout ce que je vois comme programme nous allons le débuter en début du mois de janvier 2009.
Interview réalisée par Patrick GUITEY à Lomé

TOP