Flash Info

  • 25/08/2019Football-Caf LdC 2020: La SOA, champion de Côte d’Ivoire, éliminée par le FC Nouadhibou de Mauritanie
  • 25/08/2019Football-Caf LdC 2020-Preliminaires retour : FC Nouadhibou 1-0 SOA
  • 25/08/2019Football-Ligue 1-2e journée : SC Gagnoa 1-1 ASI d'Abengourou
  • 24/08/2019Basket-CdM 2019-Amical: Côte d’Ivoire 78-58 Fujian SBS (équipe chinoise)
  • 24/08/2019Football-Ligue 1-2e journée : RCA 1-1 USC Bassam - Issia Wazi 1-2 Sol FC
  • 24/08/2019Jeux Africa 2019-Taekwondo: La Côte d'Ivoire obtient 10 médailles (3 Or, 2 Argents, 5 Bronzes) sur 12 athlètes présents à Rabat

Roger Boli (agent de joueurs et ancien footballeur professionel) : « Ce que Stielike doit faire… »

Football

Roger Boli (agent de joueurs et ancien footballeur professionel) : « Ce que Stielike doit faire… »

21 March 2007 0
Roger Boli (agent de joueurs et ancien footballeur professionel) : « Ce que Stielike doit faire… »

A la retraite depuis 2001, le Franco-Ivoirien Roger Boli, devenu agent de joueurs, était récemment à Abidjan dans le cadre de sa nouvelle profession. L’ancien Lensois, à travers cet entretien, fait un retour sur sa carrière et pense que « la génération DROGBA » doit maintenant remporter un titre continental.
· Peut-on connaître les raisons de votre présence sur les bords de la lagune Ebrié ?
: C’est un séjour qui se situe dans le cadre de mes activités. Je suis là pour superviser certains joueurs au plan local dont on m’a dit beaucoup de bien. Aussi chaque six mois je viendrai les voir à l’œuvre.
· Est-ce que vous pouvez nous retracer votre carrière professionnelle ?
: J’ai débuté ma carrière de footballeur dans une petite banlieue parisienne, le CA Robertville. Après j’ai été contacté par l’AJ Auxerre où je me suis aguerri au centre de formation du club avant d’atterrir dans l’équipe senior. J’ai passé cinq saisons dans ce club. Ensuite, j’ai été prêté à Lille. C’est au Racing Club de Lens que je me suis révélé en terminant meilleur buteur du championnat de France en 1994, avec une vingtaine de buts à mon tableau de score.
· Un souvenir inoubliable…
: Effectivement, je pense que ça été un moment exceptionnel de ma vie. Ce n’est pas permis à tout le monde de réussir ce que j’ai fait. Surtout que j’étais un africain d’origine ivoirienne. Cette performance m’a ouvert des portes pas parce que j’étais le frère à Basile mais à cause de mon talent. C’est d’ailleurs ce qui me permet de vivre aujourd’hui en étant à la retraite. Je pense avoir réalisé une bonne carrière de footballeur. Aujourd’hui, je suis agent de joueurs. Je compte me mettre à la disposition des jeunes et les aider à amorcer une carrière professionnelle avec tout ce que j’ai appris tout au long de ma vie de footballeur.
· Vous parlez d’une carrière professionnelle bien remplie. N’avez-vous pas connu de déceptions ?
: Bien sûr. Ma déception la plus grande, c’est de ne pas avoir jouer avec les Eléphants alors que j’ai été plusieurs fois sollicité. Tout simplement parce que j’ai joué 20 minutes avec une équipe de France de jeunes. Je regrette ces ‘maudites’ vingt minutes qui m’ont coûté une carrière internationale avec mon pays d’origine. En jouant avec les Eléphants, j’aurais peut-être gagné un trophée international et pourquoi pas eu une notoriété plus grande que celle que j’ai aujourd’hui.
· Doublement déçu parce que vous n’avez pas non plus appelé été appelé en équipe nationale française ?
: Ah oui ! Ce fut une double déception de n’avoir pas défendu les couleurs de mon pays d’origine ni celles de la France. Et pourtant, je pensais avoir ma chance avec les Bleus puisqu’il n’était plus possible de jouer avec la Côte d’Ivoire.
· Comment expliquez-vous qu’on ne vous ai pas fait appel chez les Bleus alors que vous avez terminé meilleur buteur du championnat français en 1994 ?
: Vous savez, j’ai émergé à un mauvais moment. La France venait d’être éliminée pour le Mondial 1994 par la Bulgarie sur le sol français. La sélection était remise en cause. C’était donc la débandade. Il fallait repartir à zéro et moi je n’avais plus mes jambes de 18 ans.
· Aujourd’hui de nombreux jeunes qui étaient dans votre cas ont eu la possibilité de choisir la sélection de leur pays d’origine…
: Je pense que c’est une avancée significative à la FIFA. Elle a appréhendé le danger qui guettait les jeunes Africains comme Faé Emerse, Frédéric Kanouté et bien d’autres. Ceux-là font la fierté de leur sélection nationale. Et je suis heureux pour un joueur comme Faé Emerse qui évolue avec les Eléphants. Il est vice-champion d’Afrique et il a participé au Mondial 2006. Je ne pense pas qu’il réaliserait ce parcours si cette loi existait encore. Je ressens une fierté parce que j’ai beaucoup tempêté pour que les choses changent dans le bon sens.
· Que pensez-vous de la sélection ivoirienne actuelle ?
: Le football ivoirien est en pleine ascension. La plupart des joueurs ivoiriens évoluent en Europe et sont titulaires dans leur différent club. Pour moi, avec ce potentiel il faut maintenant gagner quelque chose tant au niveau continental que mondial. Cette génération doit remporter un trophée. Sinon, ce serait un véritable gâchis !
· Selon vous qu’est-ce qui manque à cette génération pour atteindre cet objectif ?
: L’expérience de la haute compétition manquait à ce groupe. Maintenant, c’est chose faite puisque Didier Drogba et les siens ont joué une finale de Coupe d’Afrique et un Mondial. Ils ont appris beaucoup de choses qui doivent leur servir pour remporter un trophée continental. Et la CAN 2008 doit être un objectif primordial. J’espère que l’encadrement technique allemand dirigé par Stielike apportera un lus à l’équipe nationale dont le monde entier parle en bien aujourd’hui et qui est une fierté pour les Ivoiriens.Les failles au niveau de la défense sont en train d’être corrigées et je pense que le travail doit continuer dans ce sens pour rendre les Eléphants compétitifs tout au long des éliminatoires de la CAN 2008. Le technicien allemand doit garder sa rigueur dans le travail.
· L’attaquant ivoirien Didier Drogba a été sacré Ballon d’Or africain 2006. un commentaire ?
: C’est une grande fierté. Je suis très content pour lui. La dernière fois que j’étais assis sur un banc remonte au match Côte d’Ivoire – Afrique du Sud au stade Félix Houphouët Boigny comptant pour les éliminatoires de la CAN 2004. J’avis été invité par la Fédération Ivoirienne de Football. Un match difficile au cours duquel Didier s’est battu comme un beau diable. Ce jour-là, à la pause, je lui avais dit, à l’entrée des vestiaires, ceci : « continue de jouer ainsi. Un jour ton travail va porter ses fruits ». Drogba ne sait pas tricher et c’est un joueur de devoir. Je ne suis pas surpris par cette distinction qu’il vient d’avoir. Ce Ballon d’Or est la récompense de ses nombreuses années de travail. Je lui tire mon chapeau, car il est une fierté pour la Côte d’Ivoire.
· Pensez-vous qu’il soit bien lancé pour conserver sa couronne ?
: Drogba est dans son élément avec tout ce qu’il fait tant à Chelsea qu’avec l’équipe nationale. Il va continuer sur sa lancée et nous allons le soutenir pour qu’il glane un autre Ballon d’Or pour l Côte d’Ivoire.
· Vous faites partie des rares joueurs qui ont fait un jubilé…
: C’est un souvenir inoubliable. Au sortir d’un match, je suis allé à mon jubilé à bord d’un avion privé en 2001. Il y avait de grands noms du football français comme Zidane, Papin, Cantona, Viera et autres Bernard Lama. La fête de mes 14 ans de carrière fut très belle et émotive. On n’oublie jamais ces moments là.
· Parlez-nous de votre reconversion…
: Je suis toujours dans le domaine du football. Je suis agent de joueurs. J’ai fait le transfert de plusieurs joueurs ivoiriens en France comme Bonaventure Kalou, Akalé Kanga et Aruna Dindane. Actuellement, je suis en train d’acheter le transfert de plusieurs autres joueurs. Je ressens une joie inestimable quand je transfère un footballeur ivoirien.
· Si les dirigeants actuels du football ivoirien vous tendaient une perche pour travailler en Côte d’Ivoire, quelle serait votre réaction ?
: Je n’hésiterai pas une seconde. Et je ne demanderai rien en retour pour servir mon pays.
Source: Le Sport

TOP