Flash Info

  • 19/04/2019Athlétisme: Murielle Ahouré affirme vouloir prendre sa retraite "qu'après l'or olympique"
  • 19/04/2019Football-Coupe Nationale 2019-Quarts: FC San Pedro-LYS - AFAD-Shadrac - Stade d’Abidjan-RCA - Séwé Sports-ASEC Mimosas
  • 19/04/2019Football-CAN 2019: Le Maroc favori du Groupe D selon Max Alain Gradel
  • 19/04/2019Boxe: Gobé Allou ambitionne construire un gymnase en Côte d'Ivoire pour instruire les jeunes à la pratique de la boxe
  • 19/04/2019Foot-C.Nationale 2019-8ès : COK 1-2 Shadrac - WAC 0-2 AFAD - LYS 0-0 (10-9 tab) N'Zi FC - FC San Pedro 5-0 SC Gagnoa - AS Tanda 0-2 Séwé Sports
  • 19/04/2019Athlétisme-CAN U18 & U20: Diasso Serge Armand s'offre la médaille d'argent au lancer du javelot, la première pour la Côte d'Ivoire
Football
Ligue 1

Football/ 2e journée Ligue 1 Côte d’Ivoire : L’ASEC s’empare du fauteuil

29 February 2008 0
Football/ 2e journée Ligue 1 Côte d’Ivoire : L’ASEC s’empare du fauteuil

L’ASEC est en tête du championnat. Lors de la deuxième journée de la Ligue 1 de Côte d’Ivoire, les Jaune et Noir ont enregistré leur deuxième victoire de la saison face au Stella. Les Magnans, malgré un jeu quasi-égal avec les Mimosas, se sont inclinés sur le score de 3-1 et concèdent leur deuxième défaite d’affilée.
Il a bien longtemps que l’ASEC Mimosas n’avait plus connu la douceur du fauteur de leader. C’est maintenant chose faite. Vendredi 29 février 2008, la nouvelle garde de Patrick Liewig a encore fait parler son efficacité face aux buts. La première mèche ne tarde pas à être allumée par les Mimosas. Et même si M. Arthur Koffi, l’arbitre de la rencontre, aide à attiser le feu avec un penalty généreux sur une faute sur Dali Okahué Frank, N’Gossan Antoine ne se prive pas à la 3e minute de jeu, d’ouvrir le score (1-0).
Une avance qui n’entame pas le mental des Stellistes qui imposent leur physique pour revenir au score. La cause sera sauve à la 9e. Sur un cafouillage qui fait suite à un coup franc des 25 mètres, un défenseur Mimosas se charge de remettre les deux équipes à égalité sur le marquoir du stade Félix Houphouët-Boigny (1-1).
Dès lors commence le show de Dali Okahué. A l’origine de l’ouverture du score, l’ancien attaquant de la SOA justifie son dépôt de armes pour la fleur Mimosas. Face aux grands gabarits stellistes, la nouvelle recrue de l’ASEC à des arguments pour rivaliser. Fin limier, Dali Okahué à le flair pour sentir le centre du Camerounais Abalinstina Koko’o, et de placer une tête rageuse qui donne l’avantage aux Jaune et Noir avant la pause (2-1).
L’inspiration de l’ex-militaire ne s’effrite pas au retour des vestiaires. Au contraire, il est encore là pour permettre à sa formation de prendre le large. Bien servi par N’Gossan à la 47e, Dali s’offre son premier doublé de la saison et la seconde victoire aux Mimosas (3-1). Un succès qui permet à l’ASEC de s’emparer provisoirement du le fauteuil de leader qu’il partageait avec Odiénné.
Après avoir concédé une défaite face au nouveau promu de l’USC Bassam, le Stella n’a pas encore retrouvé ses repères en Ligue 1. Début peu reluisant pour Aka Kouamé Basile, le manager Vert et Blanc, qui n’aura pas encore réussit en deux années à la tête du Stella à trouver l’équation pour battre l’ASEC, son ancienne formation.
Patrick GUITEY
Propos de…
Patrick Liewig (coach ASEC)« Ce n’est pas satisfaisant »
Nous sommes heureux de cette deuxième victoire. Mais ce n’est pas satisfaisant dans l’esprit. Les matchs de championnat sont différents de ceux de la Ligue des Champions. Il faut jouer franchement et se retrousser les manches. Nous jouons trop facile et trop surs de notre football. Et d’ailleurs nous prenons un but qui pourrait nous tuer en Ligue des Champions. Il faut que les garçons se remettent en question match après match pour ne pas êtres surpris.
Aka Kouamé Basile (Coach Stella)« C’est mal parti »
Deux défaites en deux rencontres, ce n’est pas du tout bon. Nous avons un jeu trop léger et je crois l’on devra s’asseoir pour discuter avec les joueurs pour savoir ce qui se passe en ce début de saison. Car pour une équipe qui veut jouer le haut du tableau, c’est mal parti. Rien n’a marché cet après-midi et c’est alarmant. Nous nous remettrons au travail pour sortir de cette zone de turbulence qui dure depuis trois ans.
Propos recueillis par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP