Flash Info

  • 13/10/2019Football-Amical: Côte d'Ivoire 3-1 RD Congo
  • 13/10/2019Athletisme: Marie Josée Ta Lou est arrivée à Abidjan ce dimanche avec sa médaille de bronze
  • 11/10/2019Athlétisme: Marie Josée Ta Lou, médaillée de bronze aux mondiaux 2019, à Abidjan le dimanche 13 octobre à 16h30
  • 11/10/2019Football-Transfert: Gervinho prolonge son contrat à Parme jusqu'en 2022
  • 11/10/2019Handball-Clubs Champions 2019 (M): Le Red Star éliminé à l'étape des quarts de finale par le Zamalek (35-23)
  • 11/10/2019Football-CAN U23 Égypte 2019 : Le processus d'accréditation des médias s’étendra du 11 au 25 octobre 2019.

ELEPHANTS-SILY NATIONAL

Elephants

ELEPHANTS-SILY NATIONAL

3 February 2008 0
ELEPHANTS-SILY NATIONAL

LE(S) SYSTEME(S) GILI
La Côte d’Ivoire pour la première fois de son histoire aux Jeux Olympiques. Les Eléphants qui produisent lors de la CAN le football le mieux élaboré de l’ensemble du tournoi, c’est tout le mérite d’un entraîneur passé en quelques mois de l’ombre à la lumière : mais comment donc a-t-il bien pu faire ?
FAIRE TABLE RASE DU PASSE
L’entraîneur français utilise à quelques exceptions près les mêmes joueurs qu’Henri Michel et Ulrich Stielike. Mais c’est totalement démarqué de ses deux prédécesseurs.Sur le plan de l’état d’esprit c’est l’anti-Michel : l’équipe joue dorénavant pour gagner, en prenant le jeu à son compte, et en l’imposant à l’adversaire. Là où Michel a peur de perdre Côte d’Ivoire–Ghana au Félicia, Côte d’Ivoire-Pays-Bas et Côte d’Ivoire-Argentine, ou même peur parfois de gagner Lybie-Côte d’Ivoire à Tripoli et à Alexandrie. Là où Michel met tout le monde derrière et demande de « balancer » sur le seul Drogba, lui Gérard Gili ne craint aucun adversaire et n’envisage jamais une autre issue que la victoire. Pour gagner, il faut bien jouer et marquer des buts et pour cela, il faut attaquer… tout simplement !Attaquer, organiser et construire le jeu offensif de l’équipe : c’est ce que n’a jamais pu réaliser Ulrich Stielike, par ailleurs, tout aussi prudent dans sa conception de jeu qu’Henri Michel. Quand on a dans ses rangs Drogba, Aruna Dindane, Kader, Baky Koné, cela parait un comble ! L’Allemand n’a jamais réussi non plus à sécuriser la base arrière, ni donner un équilibre général à l’équipe, ni faire preuve d’ingéniosité tactique dans notre jeu d’attaque.Enfin les deux entraîneurs cités ont présenté la même incapacité : ils donnaient l’impression de ne pas savoir lire le jeu notamment celui de l’adversaire, ne pas déterminer le problème posé à leur équipe et ne pas pouvoir, ni savoir réagir immédiatement.
GILI-MAITRE TACTICIEN
Gili voit tout, et comprend vite. Contre le Nigeria, il « voit venir » en première mi-temps, et il réagit tout de suite. A problème tactique, solution tactique : on change la disposition des joueurs sur le terrain, ou on échange les joueurs ou on couple les deux : sortie de Gohouri Steve, recul de Eboué, entrée de Kader.Il travaille en défense avec Eboué, il crée balle au pied le danger qui bloque tout le côté gauche des Super Eagles.Gili a une stratégie pour chaque match. Contre le Mali, on joue prudent afin de voir si l’absence de Kolo ne se fait pas trop sentir, on durcit la récupération avec l’incorporation de Faé et Romaric, on fait souffler Kalou et Dindane, mais l’objectif est le même : LA GAGNE ! Et comme ça marche, on fait avancer Gnéhiri d’un cran, plus près des attaquants. Les Maliens n’ont jamais pu trouver la solution.
ET LE MATCH CONTRE LA GUINEE ?
Les Guinéens de Nouzaret savent qu’ils ne peuvent pas rivaliser techniquement et tactiquement avec les nôtres. Ils vont seulement jouer pour les empêcher de jouer, « sauter le milieu ». et solliciter leurs attaquants Youla dans l’axe, Bangoura et Mansare sur les côtés, tous très rapides. Pour cette raison, et parce qu’ils n’ont rien à perdre (« cabri mort ») ils seront dangereux. La méfiance s’impose. Gili le sait et il se préparera en conséquence. Il est satisfait du jeu de l’équipe face au Mali, de sa bonne tenue du ballon et du respect des consignes. Il n’y apportera probablement qu’une ou deux retouches. Et la stratégie de départ sera la même : assurer une récupération et un repositionnement défensif sans faille, tenir le ballon, faire tourner pour trouver l’ouverture… ça devrait pouvoir marcher, et si ce n’était pas le cas, le technicien français saura tout de suite réagir et mettre en avant la flexibilité tactique du groupe rendue possible par la RICHESSE ET LE TALENT DE L’EFFECTIF. Et on attendra certainement le prochain match, la prochaine stratégie…
ALLEZ LES ELEPHANTS !
 
 
Aimé Brière De L’IslesConsultant Sportif

A lire aussi ...

TOP