Flash Info

  • 16/01/2018Football-Eléphants-CHAN 2018: Yao Kévin, Kouakou Raoul et Zouzoua Pacôme forfaits pour la Zambie
  • 16/01/2018Football-Eléphants-CHAN 2018: Badié Gbagnon en renfort pour remplacer Inza Diabaté blessé à la cuisse
  • 14/01/2018Football-CHAN 2018-Groupe B: Côte d'Ivoire 0-1 Namibie
  • 12/01/2018Football-Transfert: Brice Dja Djédjé prêté par Watford au RC Lens pour 6 mois avec option d'achat
  • 12/01/2018Volley-Championnat national: La saison 2018 s'ouvre le samedi 20 janvier 2017 au Palais des Sports de Treichville
  • 12/01/2018Omnisports: Lassana Palenfo serait partant pour un nouveau mandat à la tête du CNO-CIV (source)
Handball

Handball-Championnat National 2016-Finales : Red Star et Bandama au sommet

16 August 2016 0
Red Star et Bandama au sommet

Dans une “calebasse“ bondée et indiquant la grande côte de popularité du handball en Côte d’Ivoire (qui a certainement devancé le basket), le Red Star est resté égal à ses performances de ses deux dernières saisons. Face à ce ciel impénétrable, les militaires de la SOA avaient sorti les armes adéquates. A la pause, elles semblaient d’une efficacité certaine. Puisque les Sonjas allaient aux vestiaires avec l’avantage au score (12-13). Au retour de la période d’oxygénation, les Etoiles Rouges verrouillent leur espace aérien et déversent leur luminosité sur les chasseurs des casernes. Le résultat est bien meilleur aux attaques des militaires qui plient l’échine au terme de la partie (30-26). Une victoire qui permet au Red Star de conserver le trophée du championnat national chez les hommes et d’accentuer un peu plus sa légende taillée depuis deux saisons.

 

La chute des Aiglonnes

 

L’hégémonie de l’Africa chez les dames a pris fin le jour de l’Assomption. Avec la Vierge Marie, c’est Bandama qui est entré dans la gloire du hand national ivoirien. Invaincues depuis 2011 en championnat national, les Aiglonnes ont vu leur nid inondé de l’envie de victoire des filles de Tiassalé. Une ambition indiquée dès la mi-temps au Palais des Sports acquis à la cause des vert et rouge (12-15). Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, la défaite au foot des Oyés précèdera celle des filles de Paul Gogoua descendues de leur piédestal  au coup de sifflet final (28-30).

 

 

Iris de Bankolé

A lire aussi ...

TOP