Flash Info

  • 18/11/2019Football-CAN U23: Sangaré Ibrahim quitte la sélection pour rejoindre son club (Toulouse FC)
  • 18/11/2019Judo-Open: Dabonné Zoulehia médaillee de bronze à l'Open International de Dakar chez les -57kg
  • 18/11/2019Football-El.CAN 2021: La délégation ivoirienne s'envole ce lundi pour Addis-Abeba pour affronter l'Éthiopie
  • 18/11/2019Football-El.CAN 2021: Franck Kessié et Sayouba Mandé forfaits pour la 2e journée
  • 17/11/2019Handball-Coupe Nationale 2019-Finale dame: Habitat HBC 31-27 Africa Sports
  • 17/11/2019Taekwondo: Astan Bathily médaillée d'argent à l'Open international de Paris

Mondial 2006 / Ronaldinho a coeur ouvert

MONDIAL

Mondial 2006 / Ronaldinho a coeur ouvert

26 June 2006 0
Mondial 2006 / Ronaldinho a coeur ouvert

Ronaldinho : "L'Argentine ne nous fait pas peur"
Lorsque Ronaldinho sort des vestiaires, une nu?e de journalistes se presse autour de lui. Mais apr?s la victoire 4-1 du Br?sil sur le Japon, synonyme de huiti?mes de finale contre le Ghana, le Joueur Mondial de la FIFA 2004 et 2005 s'est fait voler la vedette. Si certains ego s'en seraient froiss?s, la star du Bar?a a confi? que rien n'aurait pu lui faire plus plaisir.
"Retrouver le Ronaldo que l'on conna?t, avec un doubl? en plus, c'est exactement ce qu'il nous fallait, d?clare-t-il, les yeux p?tillant de bonheur. Aucun de nous n'a jamais dout? de sa qualit?, mais on voulait tous qu'il marque pour se d?barrasser de cette tension ressentie par tout le groupe".
Maintenant que l'attaquant du Real Madrid a retrouv? la forme, le fameux "quatuor magique" semble enfin jouer juste. Mais pour Ronaldinho, si souvent chef d'orchestre du FC Barcelone dans sa glorieuse campagne europ?enne cette saison, il n'a pas ?t? facile de s'adapter ? un nouveau tempo.
"Je joue plus dans l'axe, dans une position plus recul?e, et j'ai donc moins d'impact dans les trente derniers m?tres, explique-t-il. A Barcelone, je peux dribbler un adversaire et tenter de tirer au but. Mais au poste que j'occupe avec le Br?sil, je peux effacer deux ou trois joueurs adverses et ?tre encore loin du but".
En s?lection, le footballeur originaire de Porto Alegre est en effet charg? d'occuper l'espace derri?re Adriano et Ronaldo, aux avant-postes. "Le coach m'a dit de faire jouer l'?quipe et de contr?ler davantage le rythme du jeu, explique-t-il. C'est quelque chose que j'apprends et je suis heureux de le faire. Il y a onze stars sur le terrain, personne ne pense ? sa gloire personnelle. Je ne suis pas le seul ? ?voluer ? un poste diff?rent de celui que j'occupe en club".
Apr?s avoir pris part ? l'?galisation br?silienne contre le Japon, Ronaldinho a ?galement ?t? passeur d?cisif sur le troisi?me but. Toutefois, il a ?t? ?clips? dans son r?le de milieu offensif par le Milanais Kak?. Une situation qui ne manque pas de soulever des interrogations.
"Je sais que je ne joue pas mon meilleur football, mais on y vient, r?plique-t-il. Un peu de patience : la Coupe du Monde ne fait que commencer. C'est un marathon, pas un sprint".
Foot toujours
Il y a exactement douze mois, le footballeur de 26 ans a montr? l'exemple inverse de Ronaldo en demandant ? Parreira de l'int?grer ? la campagne victorieuse de la Sele??o en Coupe des Conf?d?rations de la FIFA. Le meneur de jeu n'a donc pas vraiment eu l'occasion de respirer au cours des deux derni?res saisons.
Malgr? les ?ternels doutes relatifs ? la forme physique, l'?quipe du Br?sil semble vivre dans la joie et la bonne humeur. Si Parreira adopte une approche plus scientifique que Luiz Felipe Scolari, les joueurs s'entendent toujours aussi bien, tirant leur ?nergie de l'enthousiasme des milliers de supporters autoris?s ? suivre chacun de leurs entra?nements. Inventer des chansons dans le car, se mesurer au "rei" Emerson aux jeux, voil? les principales pr?occupations du num?ro dix du Br?sil.
"Contre le Japon, on a vraiment pris du plaisir. On a jou? avec fantaisie, notre marque de fabrique, et montr? notre v?ritable potentiel, d?clare Ronaldinho, qui v?hicule pour la premi?re fois le poids des attentes de la nation. On sait qu'il faut parfois jouer un jeu plus terre-?-terre mais il y a des moments o? on peut s'exprimer. ?a fait partie de la nature de notre jeu et de notre vision de la vie."
Au terme de la phase de groupes, l'Argentine, battue 1-4 par le Br?sil en finale de la Coupe des Conf?d?rations de la FIFA, Allemagne 2005, a d?tr?n? la Sele??o dans les pronostics. Malgr? tout, Ronaldinho garde confiance : le Br?sil d?crochera son sixi?me titre mondial. "On a vu les matches de l'Argentine et, pour moi, le deuxi?me but de leur victoire 6-0 contre la Serbie et Mont?n?gro est le plus beau de la comp?tition. C'?tait un magnifique but collectif, remarque-t-il, admiratif. On respecte l'Argentine, comme toujours, mais elle ne nous fait pas peur". Voil? qui est clair !

A lire aussi ...

TOP