Flash Info

  • 21/01/2020Basket-Côte d'Ivoire : L'Assemblée Générale Elective de la Fédération confirmée pour le 25 janvier 2020
  • 21/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro résilie son contrat avec l'attaquant camerounais Christ M'Bondi
  • 21/01/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Christian Nougbélé libéré par l'ASEC Mimosas est recruté par la SOA
  • 21/01/2020Football-El.CM 2022-Tirage : La Côte d'Ivoire dans le groupe D avec le Cameroun, le Mozambique et le Malawi
  • 21/01/2020Football-El.CM 2022 : Touré Clémentine cooptée pour le tirage au sort de la zone Afrique avec Marcel Desailly
  • 19/01/2020Football-El.CM 2022 : Le tirage au sort pour la zone Afrique est prévu pour le mardi 21 janvier 2020

Handball-Mondial 2007/Hommes: Les Aigles tunisiens veulent poursuivre leur envol

MONDIAL
Handball

Handball-Mondial 2007/Hommes: Les Aigles tunisiens veulent poursuivre leur envol

17 January 2007 0
Handball-Mondial 2007/Hommes: Les Aigles tunisiens veulent poursuivre leur envol

Deux ans après sa quatrième place à domicile au Mondial-2005, l'équipe de Tunisie masculine de handball rêve de pérennité au plus haut niveau et d'une place au minimum en quart de finale du Mondial-2007, à partir de vendredi en Allemagne. En terminant au pied du podium à Radès, la sélection tunisienne avait égalé la meilleure performance réalisée à ce jour par une équipe africaine en Championnat du monde. L'Egypte avait été la première à atteindre ce rang au Mondial-2001 en France.Les années 1980 avaient été celles de l'Algérie, la décennie 1990-début 2000 celle de l'Egypte. Désormais, la Tunisie s'affirme comme LA nation phare du handball masculin sur le Continent noir. L'épineux problème étant de le demeurer. "Ce n'est pas évident, soupire le capitaine tunisien Haykel Mgannem. Question de structures. Il y a des générations douées qui sont suivies pendant un moment, mais les moyens manquent au niveau des clubs africains qui n'ont pas la possibilité de construire sur le long terme comme les équipes européennes. Nous n'arrivons à gérer qu'à court ou moyen terme".                                Petits moyens "C'est frustrant mais la Tunisie est un petit pays de dix millions d'habitants, qui ne possède pas les ressources d'un pays européen. Alors on ne peut que se réjouir des résultats obtenus avec d'aussi petits moyens", relève-t-il. De petits moyens qui n'ont pas découragé le Croate Sead Hasanefendic, figure du handball international, de prendre les rênes de la sélection en 2004. Sous l'influence de ce technicien renommé et grâce à l'expérience acquise par presque deux tiers des internationaux évoluant désormais à l'étranger -pour l'instant en France-, la Tunisie s'impose petit à petit comme une valeur sûre du hand masculin, invitée régulière des plus prestigieux tournois mondiaux. "Il nous faut garder cette rage de vaincre qui est notre marque de fabrique et se structurer. On est encore loin d'être organisé comme d'autres pays mais on y travaille. Il y a la volonté de refaire notre retard par rapport au handball mondial", affirme Sead Hasanefendic. "Ca va être très difficile en Allemagne car tout le monde nous considère différemment depuis 2005, constate-t-il. Les gens, en Tunisie, espèrent ce qu'il y a de mieux, ils se montrent très optimistes. Ca dépasse même la réalité parfois".                                                       "Engouement" Une chose est en effet certaine: à domicile ou pas, la ferveur populaire derrière les Rouge et Blanc ne fera pas défaut. Le peuple tunisien aurait même une sympathie toute particulière pour ces sportifs pas bégueules, dont ils apprécient "l'image de guerriers, pas appâtés par l'argent", remarque Haykel Mgannem. "Le handball est le deuxième sport derrière le foot mais les handballeurs sont plus populaires car ce sont les seuls à avoir percé au niveau international, souligne-t-il. Quand l'équipe nationale joue, tout le monde est devant sa télé. Le championnat du monde en Tunisie a créé un gros engouement". "En Tunisie on nous reconnaît dans la rue, on est aimé par tout le monde. A la télé, dans le journal, c'est merveilleux la manière dont on parle de l'équipe nationale", enchaîne son coéquipier Jalelledine Touati, pour qui la force de la sélection tunisienne réside dans son "agressivité défensive" et sa "solidarité". Contrairement au Mondial-2005 où la grande majorité de l'effectif évoluait en club à domicile, la sélection n'a pu réitérer cette année sa +préparation commando+ avec de nombreux jours de stage en commun, se contentant des quelques plages laissées par les clubs des expatriés. "Une vraie difficulté", concède Sead Hasanefendic. Mais il en faudrait bien d'avantage pour faire plier les ailes de ses ambitieux aigles tunisiens.
Joachim Tiégna

A lire aussi ...

TOP