Flash Info

  • Il y a 3 heures 33 minFootball-El.CAN 2021-CI-Niger: Kamara Ibrahim et Serge Aurier en conférence de presse le vendredi à 18h au stade FHB
  • Il y a 3 heures 36 minFootball-El.CAN 2021: Wilfried Zaha et Ghislain Konan n'ont pas pris part à la séance du mercredi
  • Il y a 7 heures 43 minBasket-France : Souleymane Diabaté recruté par le FOS Provence evoluant dans le championnat de Pro B
  • Il y a 10 heures 17 minFootball-Eléphants: Séance d'entrainement ouverte à la presse ce mercredi à partir de 17H au Stade Félix Houphouët Boigny
  • 12/11/2019Football-CAN U23-Égypte 2019: Côte d’Ivoire 0-1 Afrique du Sud
  • 12/11/2019Football-El. JO 2020: Cameroun 2-1 Côte d'Ivoire (En cours)

Michel Troin (entraîneur des Eléphanteaux juniors et cadets) : « On exploite le football en Côte d’Ivoire »

Football

Michel Troin (entraîneur des Eléphanteaux juniors et cadets) : « On exploite le football en Côte d’Ivoire »

6 March 2008 0
Michel Troin (entraîneur des Eléphanteaux juniors et cadets) : « On exploite le football en Côte d’Ivoire »

Comme à son habitude, Michel Troin était dans les gradins du Champroux samedi dernier lors du match ESB-Ports Authority. Entre deux mi-temps, l’entraîneur des juniors et cadets s’est confié à nous. Au sujet de ses différentes sélections. Non sans jeter un regard sur l’avenir du football ivoirien.
Vous aviez entamé un regroupement qui a plutôt tourné court, peut-on savoir pourquoi ?Effectivement, on avait entamé un regroupement. Mais après un jour seulement de travail, on nous a dit qu’il n’y avait plus de tournoi donc qu’il fallait arrêter.
En un jour de travail, avez-vous relevé tout de même quelques éléments de satisfactions ?Bien sûr. De toute façon, la sélection qui a été retenue pour ces quelques jours n’était pas le fait du hasard. Cela fait quand même plus de 24 mois que je suis là. Donc je suis les joueurs. Et, c’est indéniable que ceux qu’on avait retenus étaient de qualité.
Les joueurs de l’Asec, convoqués, n’ont pas répondu à l’appel, savez-vous pourquoi ?C’est à eux qu’il faudra poser la question.
N’empêche qu’à d’autres regroupements vous allez encore leur faire appel…Pour l’instant, il n’y a plus rien. Cela jusqu’au mois de juillet (le 26) où il est programmé un match dans le calendrier CAF. Il s’agit en fait du premier tour aller des éliminatoires de la CAN.
C’est vrai que le regroupement a été interrompu, mais est-ce que vous aviez établi pour la saison, un programme de travail en bonne et due forme ?Oui, bien sûr. J’avais fait un programme sur toute l’année. Avec des tournois de préparation et des regroupements. Mais pour l’instant tout est annulé.
En fait, vous a-t-on dit pourquoi le regroupement a été annulé ?Pas vraiment. Mais pour plus d’informations, il faut s’adresser à Kaba Koné, le Manager. C’est lui qui m’a informé de l’arrêt du regroupement.
Comment se passe les choses avec les U-16 qui préparent le tournoi de Montaigu ?La sélection va continuer sa préparation pour encore deux semaines. Ensuite, elle rejoindra la France le 17 ou le 18 mars. Le tournoi débute le 20. En tout cas, pour les cadets, il n’y a pas de problème, tout va bien.
En tant que technicien et de surcroît en charge des sélections jeunes, quel regard jetez-vous sur l’avenir du football ivoirien ?Je pense que le président Jacques Anouma est au courant ; il y a des mesures d’urgence à prendre. Parce que j’ai l’impression que le football ivoirien est en train de régresser sévèrement.
A quel (s) niveau (x) ?Au niveau des jeunes et de la qualité des équipes. C’est vrai, avoir deux terrains synthétiques aujourd’hui, est tout à l’avantage du football ivoirien. Mais, s’il n’y a pas de changement d’état d’esprit, s’il n’y a pas une certaine moralité qui rentre en ligne de compte au niveau de la formation des jeunes, c’est clair qu’on est en train d’exploiter le football. Et les méfaits seront très graves dans les prochaines années.
Vous voulez dire qu’il n’y a pas une véritable formation en Côte d’Ivoire ?Ah non, la première des choses pour une formation de qualité, c’est respecter l’évolution scolaire des gamins et secundo avoir des installations qui soient correctes. Comment voulez-vous travailler la technique sur des terrains qui ne sont pas corrects ? (il sourit). Il faut par ailleurs qu’il y ait des éducateurs compétents.
Que préconisez-vous pour des lendemains meilleurs ?J’ai fait part de mes réflexions au président Anouma. Je ne peux pas en dire davantage. De toutes les façons, il y a une DTN qui fonctionne à priori.
Vous êtes très proche  de l’ESB à laquelle vous donneriez un coup de pouce sur le plan technique. Quelle est la nature de votre collaboration et pourquoi l’ESB et pas les autres ?Je suis à la disposition de tous les clubs qui souhaitent une collaboration. J’ai eu des relations avec l’EFYM et le Séwé. En fait, je suis au service du football national, donc je suis prêt à collaborer avec tous les clubs qui le désirent.
 
Le Sport

TOP