Flash Info

  • Il y a 6 heures 18 minTaekwondo-Grand Prix de Londres 2017: Gbagbi Ruth médaillée d'argent chez les moins de 67kg féminin
  • Il y a 6 heures 23 minLigue 1-2è journée: Stade-FC San Pedro - Séwé-AFAD - SOA-ASI - AS Tanda-Moossou FC - SC Gagnoa-USC Bassam - Africa-Bouaké FC
  • 20/10/2017Football: Seri Jean Michael indisponible 3 à 4 semaines en raison d’une blessure aux ischios
  • 20/10/2017Football-Classement Fifa: Les Éléphants passent de la 54è à la 61è place, soit 7 places de perdue pour le classement d'octobre
  • 20/10/2017Taekwondo-Grand Prix de Londres 2017: Cinq combattants ivoiriens dont Cissé Cheick et Gbagbi Ruth en Angleterre
  • 20/10/2017Athlétisme-Côte d'Ivoire: La Fédération ivoirienne ouvre saison le 28 octobre 2017 avec la présentation du nouveau comité directeur
Autres Sports

Laura Flessel: « Le village des jeux, une réussite »

1 August 2017 0

Nommée le 17 mai 2017, ministre des Sports dans le gouvernement Édouard Philippe, sous la présidence d'Emmanuel Macron, Laura Flessel a assisté à ses premiers Jeux de la Francophonie à Abidjan. La spécialiste de l'épée et quintuple médaillée olympique est satisfaite du niveau d’organisation de l’événement.

Mme Laura Flessel, vous êtes a vos premiers Jeux de la Francophonie en tant que Ministre française des sports. Qu’est ce que cela vous fait d’être à Abidjan ?

Je suis très fière. Nous voulons renforcer les liens très étroits entre la France et les autres pays francophones. En tant que Ministre c’est effectivement la première fois et je tenais à remercier le président de la république de Côte d’Ivoire pour cet accueil. Nous avons vraiment été traités comme des pays frères qui développent les mêmes valeurs de fraternité et je suis vraiment ravie.

Quelle a été votre première action à votre arrivée à ces jeux en Côte d’Ivoire ?

Je suis d’abord allé voir l’équipe de France. Nous avons une belle délégation avec 200 personnes. J’ai aussi visité le village des jeux et ils sont dans de très bonnes conditions. Je félicite les différents ministres qui ont travaillé pour l’élaboration de ce village qui correspond à la cohérence et à la pertinence des besoins des athlètes et de l’encadrement. Après je me suis présentée au monde des autorités sportives francophone afin de promouvoir l’excellence, d’évoquer les moyens que nous allons utiliser pour pérenniser cet héritage pour les générations à venir.

Paris organisera les Jeux Olympiques en 2024 ou en 2028. Où en sont les négociations avec Los Angeles et qu’attendez-vous de ces jeux ?

Après Lausanne, nous avons eu un retour positif des autorités du CIO. C’est à dire qu’il y a eu une délibération à l’unanimité pour qu’il y ait une double-attribution. Pour 2024 et 2028 nous avons les villes qui sont connues avec Paris et Los Angeles. A présent, nous sommes dans une démarche de négociation win-win. J’ai eu la chance de participer à cinq J.O avec cinq médailles remportées. Pour mes sixièmes J.O en tant que coach, j’ai permis à une athlète d’atteindre une certaine performance. Aujourd’hui en tant que Ministre, on a la chance de créer un retour historique des jeux à Paris. Du coup, nous sommes dans le travail. Mon objectif pour ces jeux c’est qu’il y ait un équilibre entre l’accompagnement de ce grand événement et un engagement citoyen de développer le sport dans la société. A ces deux titres, nous travaillons sur une diplomatie intéressante.

Finalement qu’est ce qui est le plus compliqué entre être athlète de haut niveau et avoir la responsabilité du Ministère français des sports ?

Il faut dire qu’entre les deux on a travaillé quand même (rire). Pour être sérieuse, on a quatre objectifs. C'est-à-dire travailler sur un plan sportif, un plan diplomatique, un plan économique et enfin un plan citoyen. Du coup, le rythme un peu plus soutenu. Mais il n’y a pas une vie d’opposition entre la recherche d’excellence sportive et la démarche régalienne de travail de ministre. Au contraire je travaille avec une bonne vision des deux pour garder la réalité du terrain. Je n’ai jamais gagné seule quand j’étais athlète. C’est avec un groupe qu’on gagnera, une équipe qui veut tout autant réussir que moi. Pour l’instant je prends mes marques tout en ayant en vision les grandes lignes de ce que je veux faire sur un quinquennat.

 

Réalisée par All GO

A lire aussi ...

TOP