Flash Info

  • 22/09/2019Football-El.CHAN 2020: Niger 2-0 Côte d’Ivoire
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: 4 milliards 466 millions 793 mille francs CFA seront distribué aux différents lauréats
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: Marie Josée Ta Lou et Cissé Gue se préparent à Rome en Italie
  • 19/09/2019Football: François Zahoui attendu dimanche à Bangui pour signer avec la sélection nationale de Centrafrique
  • 19/09/2019Football: Didier Drogba désigné ambassadeur du Ballon d'Or France Football
  • 17/09/2019Football-CAN 2019 (U23): Le tirage au sort à Alexandrie le 3 octobre 2019

Football/ Georges Weah: « La CAN 2008, Adidas et Ballon d’Or mondialisé »

Football, MONDIAL, CAN

Football/ Georges Weah: « La CAN 2008, Adidas et Ballon d’Or mondialisé »

24 October 2007 0
Football/  Georges Weah:  « La CAN 2008, Adidas et Ballon d’Or mondialisé »

Homme très averti du football mondial pour l’avoir pratiqué, Georges Opong Weah, le seul africain à l’heure actuelle qui s’est vu décerner la Ballon d’Or européen en 1995 donne son avis sur la configuration de la prochaine CAN qui se jouera en terre ghanéenne, sur le ballon spécial ‘’adidas’’ aux couleurs de l’Afrique et du Ballon d’Or Mondialisé France Football. 
L’on considère la poule B de cette 26e CAN comme étant très relevée. Vous le pensez également ?
Toutes les poules seront difficiles parce que je crois que toutes les sélections se valent. Si elles ont réussi à se hisser parmi les 16 meilleures nations africaines de football c’est qu’elles ont toutes les qualités pour affronter et battre n’importe quelle formation en face. Je pense que c’est un bon tirage. Si tous disent que la poule de la Côte D’ivoire est difficile, moi je crois que c’est sur le papier. La réalité, ce sera sur le terrain de Sékondi-Takoradi où l’on découvrira le niveau de la poule et les deux qualifiés pour les quarts de finale. C’est ça la vraie règle du football qui se joue sur du gazon et non sur le papier.
Pensez-vous que cette CAN aura un niveau tactique et technique plus élevé que la dernière qui s’est déroulée en Egypte ?
Ce sera la même configuration que nous avons l’habitude de voir sur les terrains du monde. Car le football africain a véritablement évolué. Et ce, grâce à des joueurs qui évoluent au plus haut niveau. J’espère que le niveau tactique et technique sera plus élevé encore à cette CAN au Ghana. Mais comme vous savez nous sommes à une compétition à grands enjeux pour les sélections. On jouera donc beaucoup plus tactique pour le résultat avec la crainte de perdre que technique qui privilégie le spectacle. Mais le football africain c’est amélioré au plan sportif. Il reste que le niveau organisationnel suive également pour une fête complète dès janvier.
Qu’est ce que vous pensez de la présence désormais active d’Adidas au sein du football africain ?
Je crois que c’est bénéfique pour le football africain. Car s’il y a quelque chose que l’on recherche, c’est sûrement un sponsor. Et si Adidas a accepté de créer un ballon typiquement pour le continent, ça devrait être une fierté pas seulement pour moi mais pour toute l’Afrique qui compte à présent plus encore au niveau du football. Il y a le ballon de l’Uefa Champion’s League, celui de la Coupe du Monde. Aujourd’hui c’est le tour de la CAN et de toutes les compétitions africaines d’avoir un ballon spécial aux couleurs de tout le continent. Et je suis fiers d’avoir été le premier africain à taper la dedans. 
Pensez-vous que le football revêt toujours sa valeur éducative pour la jeunesse africaine ?
Le sport, le football en particulier, a toujours servi de catalyseur de la jeunesse africaine. Nous en avons profité pour nous réaliser. J’espère que les autres générations trouveront dans le football une force éducative mais également un moyen d’assurer leur après football. Car c’est important de ne pouvoir compter que sur soit.
''Un autre africain pourra remporter le Ballon d’Or France Football’’?
Aujourd’hui c’est la mondialisation du Ballon d’Or européen. Vous qui l’avez pour la première fois, remporté pour l’Afrique, pensez-vous que cette nouvelle formule permettra de connaître un deuxième sacre africain à ce niveau ?
Ça ne sera pas facile mais c’est également possible. Car qui pouvait s’imaginer qu’un africain issu d’un pays en pleine guerre allais décrocher le Ballon d’Or au nez et à la barbe des joueurs européens ? On espère le prendre une deuxième fois encore. Mais ce sera difficile pour la petite Afrique face à la grande Europe. Il faut être exceptionnel et je crois qu’il y a des joueurs exceptionnels en Afrique qui pourrait avoir la chance et réaliser l’exploit comme moi.
Justement, des trois joueurs africains (Drogba, Essien, Eto’o) sélectionnés pour ce Ballon d’Or européen qui pensez-vous être le joueur d’exception plus proche de réaliser l’exploit ?
Tous ont des qualités exceptionnelles. Et je ne crois pas qu’on puisse les comparer. Chacun évolue dans un registre propre à lui et je crois également que chacun à la même chance d’être choisi par le jury du Ballon d’Or.
Une CAN au Libéria vous en rêvez ?
J’y crois fermement. Le Libéria, c’est le plus vieux pays d’Afrique qui a été touché par la guerre. Et je crois qu’organiser une telle compétition d’une telle envergure permettra à mon pays d’accélérer son développement. Cela me tient beaucoup à cœur et j’espère que les dirigeants libériens s’accorderont avec ceux de la CAF  pour faire jouer la CAN au Libéria.
 
Réalisée par Patrick GUITEY à Accra (Collaboration Adam Khalil)

TOP