Flash Info

  • Il y a 9 heures 32 minHandball-Côte d'Ivoire: La nouvelle saison nationale devrait démarrer le 1er juin 2019 (source)
  • Il y a 9 heures 36 minJeux de Dames: La Côte d'Ivoire accueille le championnat du monde senior du 14 septembre au 4 octobre 2019 à Yamoussoukro
  • Il y a 9 heures 41 minVolley-Jeux Africains 2019 : La Côte d'Ivoire ne s'est pas qualifiée dans les éliminatoires de la Zone 3
  • Il y a 9 heures 43 minFootball-Ligue 1: Joël Yérégbé élu meilleur joueur de la saison par le Le Kpakpato Sportif
  • Il y a 9 heures 44 minFootball-Mondial 2022: La FIFA renonce à son projet de passer de 32 à 48 équipes
  • 21/05/2019Football-Can 2019: Cérémonie de lancement de la mobilisation du CNSE ce Jeudi 23 Mai au Palais des sports de Treichville à partir de 14H
Autres Sports, Auto-Moto

Farid Assaf : « Gary Chaynes, une fierté nationale »

5 March 2018 0

Au volant de sa Can-am Maverick, dans la catégorie SSV, Farid Assaf espérait finir sur le podium du 44è Rallye Bandama. Loin de l’objectif le pilote ivoirien n’a pas boudé son plaisir, lui qui se di fier et solidaire de la victoire de Gary Chaynes, sous la menace de Stéphane Peterhansel.

Pouvez-vous nous faire un bilan de votre participation au récent rallye Bandama ?

Nous sommes allés au rallye Bandama avec trois véhicules Can-am Maverick, dans la catégorie SSV (petit véhicule à  4 roues mais sans vitres, Ndlr). Et sur les  trois, deux ont pu franchir la ligne d’arrivée. Un parmi les entrants a terminé sur le podium, l’autre a fini 4e. Ce qui est bien, c’est que celui qui a gagné dans cette catégorie est Peterhansel, qui avait pour co-pilote son épouse, suivi de Jeremy Warnia. Ils sont tous deux des professionnels aguerris, des champions chevronnés et incontestés dans le monde. Nous avons réussi notre pari car nous avons aussi été 7e et a la 9e place au classement général scrash. Ce qui est une prouesse parce qu’il y avait 36 véhicules partants. Notre 3e place sur le podium a été acquise grâce à  Jean Luc Eerebout. C’est une victoire pour nous. Notre bilan est donc positif. C’est de bon augure pour la suite du championnat national.

Décrivez-nous l’ambiance…

L’ambiance était incroyable. J’ai vu une grande famille du rallye en Côte d’Ivoire. Nous avons accueillis de grands champions sur notre sol. Il y avait 5 à  6 équipages venus d’ailleurs. Cette 44e édition a donné droit à une belle ambiance dans les stands, même sur les pistes. Les populations de Yamoussoukro et des alentours ont répondu présentes. Les consignes de sécurité données par les autorités ont été respectées à la lettre.

La victoire de l’Ivoirien Gary Chaynes au classement général a-t-elle apporté un cachet particulier ?

Nous sommes fiers à 100% de Gary Chaynes, Nous sommes heureux qu’il ait pu exprimer tout son talent face à des concurrents hyper motivés. Gary, avec ce 4e Bandama raflé, a porté très haut les couleurs nationales. Il faut le féliciter et l’accompagner pour la suite de la saison et de sa carrière.

propos recueillis par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP