Flash Info

  • 27/05/2020Football-Côte d'Ivoire : La FIF acquiert un car-régie d'une valeur de près de 400 millions de Frs Cfa
  • 27/05/2020Basket-Côte d'Ivoire : La Fédérationa initié une série de formation pour les jeunes coachs
  • 27/05/2020Football-Coronavirus : Coulibaly Wonlo, Sylvains Gbohouo et 5 autres footballeurs ivoiriens bloqués en RDC demandent à être rapatriés
  • 22/05/2020Football-CAF : Sidy Diallo nommé membre de la Commission d'Organisation de la CAN pour le cycle 2019-2021
  • 22/05/2020Football-Côte d'Ivoire : L'élection à la présidence de la FIF est fixée au samedi 22 août 2020
  • 22/05/2020Football-Coronavirus : Serge Aurier sanctionné par Tottenham pour non-respect des mesures barrières

Anzouan Kacou : « Drogba a été le premier à m'approcher »

Football, Côte d'Ivoire

Anzouan Kacou : « Drogba a été le premier à m'approcher »

20 April 2020 0

Albert Anzouan Kacou, Président des Séraphins FC, connu pour être un dirigeant très discret a pour une fois fait entorse a la règle en décidant de parler de la prochaine élection à la FIF,  notamment de son candidat Didier Drogba. Il donne les raisons de son choix.

 

Président, vous étiez le tout premier dirigeant de club à avoir affiché clairement votre soutien à Drogba Didier après qu'il vous ait annoncé sa candidature. Pourquoi avez- vous vite cru en son programme ?

Drogba m'a séduit d'entrée de jeu par l'humilité et la maturité qu'il a dégagé lors de notre première rencontre à l'hôtel ivoire. Ce jour, Il a présenté un programme  alléchant et prometteur  qui m'a tout de suite fait croire que ce jeune leader peut diriger la fédération de football. Son passé en tant que joueur, son aura, sa notoriété, son carnet d'adresses et son image sont des atouts indéniables.

Aujourd'hui, Sory Diabaté et Idriss  Diallo sont venus s'ajouter à la liste des candidatures. Votre choix de soutenir Didier Drogba est toujours de mise ?

Mon soutien à Drogba reste sans faille car je lui ai donné ma parole et je ne saurais la trahir. Toutefois, je reconnais que Sory Diabaté et Idriss Diallo sont mes frères qui ont eux aussi un certain vécu dans la gestion fédérale. Ce sont des frères avec qui j'ai beaucoup et bien travaillé sous le mandat  de mon très cher  ainé Jacques Anouma.  Mais Drogba a été le 1er à m'approcher plusieurs mois avant et son programme a été pour beaucoup  dans mon choix. J'aurais souhaité un consensus  autour d'un candidat, naturellement le mien (rires). Mais hélas, la situation nous impose l'affrontement sportif entre frères.

Plusieurs personnes affirment que vous êtes un des éléments clés la campagne de l'ex-international. Quel rôle aimeriez-vous jouer au lendemain de la victoire s'il remporte les élections?

J'en suis flatté. Mais il faut reconnaître qu'au-delà de tout cela, il y a autour de notre candidat, toute une équipe composée de jeunes dynamiques très engagés dans leurs domaines respectifs et des présidents de clubs que nous sommes. Avec ce groupe, nous sommes sûrs de gagner. Sans oublier le soutien manifeste et très apprécié de tous les sympathisants  et amis de Drogba aussi bien au niveau national qu'à travers le monde.  

Président, quel rôle aimerez-vous obtenir dans l'administration Drogba en cas de victoire ?

Toute modestie mise à part, j'ai quand même un vécu dans la gestion fédérale et je suis longtemps resté aux affaires, surtout pour avoir été président d'une grande commission. Mais l'heure n'est pas au partage des postes. En ce qui me concerne, je n'ai rien revendiqué pour mon soutien. C'est d'abord de faire gagner notre champion et le reste on verra. 

Pourquoi êtes- vous si optimistes dans une élection où les trahisons sont légion ?

Les trahisons, il faut s'y attendre car dans ce genre d'échéance, cela ne manque pas. Mais nous ferons en sorte  qu'il y ait moins de trahisons possibles dans notre camp.

Eugène Diomandé est le dernier à vous rejoindre. Que pensez-vous de ce soutien ?

J'applaudis des deux mains l'arrivée d'Eugène Diomandé. Il est un grand  dirigeant. On a tous vu ce qu'il a réalisé avec le Séwé et ce qu'il continue de faire. J'avoue que sa venue nous sera salutaire. Mais sachez qu'il ne sera pas le dernier car beaucoup de présidents de clubs et non des moindres nous rejoindront  très bientôt. Nous sommes en train de travailler à cela. Je vous le promets. Je me réjouis que mes pairs comprennent enfin que seul Drogba par son programme peut sauver notre football surtout  au niveau local. Car je le dis et je le répète, Drogba président de la FIF serait une manne pour notre football.

Propos recueillis par Armel YAO

TOP