Flash Info

  • 16/09/2020Football-Egypte : Le technicien Français Patrice Carteron résilie son contrat avec le Zamalek du Caire
  • 16/09/2020Football-Ligue 1-Mercato : Thomas Trazié et Armel Zohoré du RCA signent saisons avec l'OGC Nice (officiel)
  • 16/09/2020Football-Côte d'Ivoire-Ligue 1 : La saison pourrait s'ouvrir le 24 octobre 2020
  • 15/09/2020Basket-Afrique : L’Egypte désignée par FIBA Afrique pour organiser l’édition 2020 des Championnats d’Afrique U18 de basket-ball masculin et féminin
  • 15/09/2020Tennis de Table-Côte d'Ivoire : La saison 2020-2021 s'ouvre le samedi 17 octobre 2020 à Abidjan
  • 15/09/2020Football-Ligue 1 : Marcellin Kablan, ancien coach de Williamsville Athletic Club, au SC Gagnoa pour une saison

Afrobasket 2009- Koré Moïse : "Nous avons des problèmes de Visa"

Basketball

Afrobasket 2009- Koré Moïse : "Nous avons des problèmes de Visa"

13 July 2009 0
Afrobasket 2009- Koré Moïse : "Nous avons des problèmes de Visa"

En pleine formation actuellement en Europe et aux USA, l’équipe nationale s’apprête pour les Afrobasket 2009. Le Président de la fédération ivoirienne de basketball, M. KORE Moïse nous parle des préparatifs et du basket ivoirien en général. Présent au dîner Gala de fin de saison du Club sportif d’Abidjan, il revient sur le parcours exceptionnel du Club cette saison. <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
M. le Président, Comment appréciez-vous la saison du Club Sportif d’Abidjan (CSA) qui vient de s’achever ?
K.M: Ecoutez, le CSA a régulièrement progressé ces dernières années. Je les attendais un peu plus tôt, je pense que l’année passée déjà, ils auraient dû monter en première place, ça n'a pas été le cas, c’était encore un mal de maturité.  Aujourd’hui elles sont arrivées au stade où leur progression logiquement les a amener à la première place donc elles ont su satisfaire d’autant plus que ça été une émulation désormais pour deux grands clubs. Ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. Il y a plus de one man show, il y a des confrontations qui en valent la peine et  c’est ce qui fait progresser le basket.
Comment appréhendez-vous la prochaine saison avec la progression de toutes ces nouvelles équipes ?
K.M: Ecoutez moi je m’attends toujours à voir de nouvelles équipes émerger, nous sommes à fond dans la formation, ce week end, les entraîneurs vont terminer quatre à six mois de formation sous la houlette de FIBA-Monde, FIBA-Afrique et la fédération, au début aussi avec la solidarité olympique. Donc nous allons achever ce cycle bientôt ce week end.
Et nous allons avoir des entraîneurs d’un autre niveau qui vont être classifiés selon les différentes catégories, je pense que, comme je le dis toujours un entraîneur ne peut donner que ce qu’il connaît. Ils ont acquis des connaissances et nous espérons que l’année prochaine les équipes seront mieux encadrées, les joueurs seront mieux formés.
Dans les années à venir nous nous attendons à voir notre basket aller de l’avant, d’autant plus que nous sommes en négociations très avancées, je dirais même, nous avons conclut avec l’expert FIBA, le serbe Marianovic, qui va être le directeur technique de l’équipe nationale de Côte d’ivoire, et qui a trois ans pour nous amener notre basket à un certain niveau dans son organisation, sa pratique et dans sa professionnalisation, donc je veux dire que les années prochaines sont pour nous des années de défis puisque nous voulons aller à l’assaut du continent, c’est avec une organisation, des entraîneurs bien formés qu’on va le faire.
Alors M. le Président concernant la préparation des Eléphants pour l’Afrobasket, où en sommes nous précisément ?
K.M: Principalement, ce que nous avons comme problème au niveau de l’Afrobasket,de la préparation de l’Afrobasket ce sont les problèmes de VISA, parce que malheureusement, on a tellement eu l’habitude de voir des équipes parties et être décimées par des disparitions de joueurs dans les pays européens qu'aujourd’hui pour avoir des Visas pour nos joueurs est devenu tout aussi problématique.
Mais l’un dans l’autre, nous sommes en train d’avancer. Le stage de la Summer league sur Boulogne est terminé. Le groupe qui a été préselectionné est allé retrouver ceux qui sont aux USA, ils sont actuellement à Sacramento pour une autre Summer league en pleine préparation. Ils auront fini d’ici mardi prochain ( 14 juillet), ils vont revenir sur l’Europe pour aller en Espagne pour parachever leur formation avant d’aller à l’Afrobasket, donc tout se passe bien.

A bien observer la formation actuelle de l’équipe nationale Hommes, on se rend bien compte que ce sont les internationaux à 100% qui dessinent cette formation. Aucun joueur local n’y a été associé. Comment expliquez-vous ce fait M. le Président ?
Concernant l’équipe nationale, je l’ai toujours dit aujourd’hui notre basket est tombé à un niveau si bas au niveau local que pour participer aux compétitions de la trempe de l’Afrobasket, il faut des joueurs d’un autre calibre. Cette année nous avons fait une super prospection, nous avons retrouvé nos joueurs qui évoluent en Pro A et Pro B, nous allons les utiliser en attendant que la formation locale donne des résultats. Nous allons les utiliser à glaner quelques lauriers sur le continent.
Il faut dire que nous essayons de faire comme le football a fait en allant récupérer les meilleurs joueurs à l’extérieur. Nous n’avons pas d’argent pour garder nos meilleurs sportifs en Côte d’ivoire, quand ils commencent à émerger ils sont tous partis donc on sera toujours obligés de faire appel à eux. Si localement on peut avoir une bonne base avec des joueurs qui peuvent rester 2 ou 3 ans a en Côte d’ivoire avant de s’envoler parce qu’ils vont partir de toutes les manières, c’est ce qu’on va essayer de faire mais je veux dire qu’on va être obligés pour le moment de compter avec ces départs massifs, et à jouer avec les joueurs qui viennent de l’extérieur.
De part et d’autre les autres formations en lice affûtent leurs armes pour ce grand rendez-vous du basket. Avec tout ce dont vous disposez actuellement comment potentiel humain, comment appréhendez-vous ces Afrobasket ?
K.M: Ecoutez je suis de ceux qui disent qu’on va à une compétition pour remporter, donc on va avec les arguments de tout le monde avec le désir de tous ceux qui vont se retrouver à ce championnat. La Côte d’ivoire ne va pas pour perdre. J’estime que la philosophie d’un championnat de basket, c’est qu’il faut gagner tout le monde si on veut être champion. Ceux qui se présenteront devant nous il faut les battre, un point un trait.

Un commentaire sur le niveau des équipes en lice ?
K.M: Je ne fais jamais de commentaires sur ces sujets. Sachez que toutes les équipes qui se sont qualifiées ont des potentialités, elles sont d’égales valeurs. Ce sont les réalités du terrain qui feront la différence.
Moi je me rappelle en 1977 quand on allait au premier championnat d’Afrique, on se voyait comme un intrus, on était venu apprendre, mais on s’est retrouvé en finale. Donc il ne faut jamais préjuger des équipes avant de les avoir vus jouer. La réalité sur le terrain n’a rien avoir avec ce qu’on a sur le papier.
par Soumahoro Stéphane 

TOP