Flash Info

  • 22/09/2019Football-El.CHAN 2020: Niger 2-0 Côte d’Ivoire
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: 4 milliards 466 millions 793 mille francs CFA seront distribué aux différents lauréats
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: Marie Josée Ta Lou et Cissé Gue se préparent à Rome en Italie
  • 19/09/2019Football: François Zahoui attendu dimanche à Bangui pour signer avec la sélection nationale de Centrafrique
  • 19/09/2019Football: Didier Drogba désigné ambassadeur du Ballon d'Or France Football
  • 17/09/2019Football-CAN 2019 (U23): Le tirage au sort à Alexandrie le 3 octobre 2019

Interview- Aristide Bancé (Mayence 05- International burkinabé) : « Le Burkina fera parler de lui »

International

Interview- Aristide Bancé (Mayence 05- International burkinabé) : « Le Burkina fera parler de lui »

25 November 2009 0
« Le Burkina fera parler de lui »

En pleine bourre en Bundesliga avec Mayence 05, Aristide Bancé fait partie de ces internationaux burkinabè qui ont des origines en Côte d’Ivoire. Artisan majeur du retour du pays des Hommes intègres dans le concert des nations du football africain, le puissant buteur raconte à sport-ivoire.ci son début de saison flamboyant en club sans oublier d’évoquer le futur des Etalons. <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
 
 
Quel regard jettes-tu sur ton début de saison avec ton club ?
 

Je suis à l’image de mon club. On réalise simplement un bon début de championnat. Après douze journées de championnat, on occupe la 6è place au classement. Moi, j’ai inscrit quatre buts. Cela est vraiment encourageant. Notre parcours est d’autant plus appréciable qu’on vient de la deuxième division. L’équipe est jeune. On a une grosse marge de progression.
 
 
Toi qui a connu le championnat belge, ukrainien, comment te sens-tu en Bundesliga ?
 

J’ai toujours rêvé de jouer en Allemagne. C’est le championnat qui convient à mon profil. Avec ce que je vis actuellement, je suis plus que conforté dans cette idée. J’ai beaucoup tourné comme vous l’avez dit, mais j’ai maintenant trouvé le championnat que je cherchais. C’est à moi de montrer ce dont je suis capable à chaque sortie.
 
 
Avec les buts que tu claques, tous les regards sont sur toi. Tu pourrais quitter Mayence si un grand club allemand te contactait en fin de saison ?
 

Mon objectif était d’hisser Mayence dans l’élite. Je l’ai réussi. Je pouvais bien partir cette année. Mais, j’ai jugé bon de rester encore une saison, histoire de confirmer tout ce que j’ai accompli la saison dernière. Donc, si en fin de saison, un grand club me contactait, je me ferai le plaisir d’aller relever cet autre challenge. Je suis un joueur ambitieux. Mon objectif est de jouer dans les plus grands clubs européens. Des clubs qui me permettront de disputer chaque année la Ligue des champions.
 
 
Quel est le club qui te fait rêver aujourd’hui ?
 

Quand j’étais en Belgique, j’aimais beaucoup le Werder Brême et le Bayer Leverkusen. Je pourrai bien m’éclater dans ces clubs.
 
 
« LE BURKINA, C’EST L’EQUIPE DE DEMAIN »
 

Toi qui fait partie des grands artisans du retour au premier plan du Burkina Faso, quels sentiments avez-vous ressenti avec la qualification des Etalons pour la CAN 2010 six ans après la dernière participation du pays à cette compétition ?
 

Notre objectif prioritaire a toujours été la qualification pour la CAN angolaise. C’est une équipe en plein renouveau. On est donc obligé d’aller étape par étape. On mérite amplement notre deuxième place derrière la Côte d’Ivoire. Si en janvier on réussit une bonne CAN, à partir de ce moment, on sera obligé de revoir nos ambitions à la hausse.  
 
 
Vous n’êtes donc pas déçu après avoir raté la qualification pour le Mondial ?
 

On n’est pas du tout déçu. On est fier du parcours qu’on a réalisé. D’ailleurs, on savait que cela serait très difficile devant une équipe comme celle de la Côte d’Ivoire. C’est maintenant que le Burkina Faso renait de ses cendres. On a l’avenir pour nous. Dans deux ou trois ans, on aura des joueurs de même niveau que ceux de la Côte d’ivoire. On doit seulement continuer le formidable travail qu’on a entrepris.
 
 
As-tu des amis parmi les joueurs ivoiriens ?
 

Je m’entends bien avec tous les footballeurs ivoiriens. Ils sont très cool. On se voue un respect mutuel. Je vous raconte une histoire. Un jour, j’étais à l’aéroport à Paris. Didier Drogba passait et quand il m’a reconnu, il est venu spontanément vers moi. On a échangé. Pourtant Drogba, c’est un joueur cinq étoiles !
 
 
« LES JOUEURS IVOIRIENS SONT COOL »
 

Mais, tu as forcément plus d’affinités avec certains que d’autres, non ?
 

Naturellement, c’est Aruna Dindane pour les raisons que vous savez.  Il est le grand-frère de mon épouse. C’est un « vieux père ». Il est très gentil et me prodigue assez souvent des conseils. Quand j’ai un problème, je ne me gène pas aussi pour l’appeler.
 
 
Comment tu l’appelles, « beau » ou Aruna ?
 

Je l’appelle « Vieux père ». C’est comme ça que je l’ai toujours appelé.
 
 
Il intervient dans votre couple ?
 

Non. Il nous laisse vivre tranquillement. Aruna n’est pas ce genre de personne. Pourtant, il peut bien le faire.
 
 
Aristide, pourquoi tu te teins les cheveux ?
 

Je le fais parce que j’ai été marqué par Djibril Cissé quand il jouait encore à Auxerre. Il brillait et marquait de très beaux buts chez les Bourguignons. J’aime bien son style. C’est lui qui m’a inspiré cette coiffure. Et je l’ai depuis six ans maintenant.
 
 
Par Abdoul KAPO
 
 

A lire aussi ...

TOP