Flash Info

  • Il y a 11 heures 28 minFootball-Lonaci Ligue 1-18è journée : AFAD 0-0 ASI - Bouaké FC 0-1 USC Bassam - FC San Pedro 2-0 Africa Sports - SC Gagnoa 3-1 RCA - WAC 2-7 AS Tanda
  • 22/02/2020Basket-El.Afrobasket 2021-Groupe C : Guinée Equatoriale 64-78 Côte d'Ivoire
  • 21/02/2020Basket-El.Afrobasket 2021-Groupe C : Côte d'Ivoire 58-50 Guinée
  • 20/02/2020Football-FIF : Sidy Diallo, président sortant, a décidé de ne pas briguer un 3è mandat (officiel)
  • 20/02/2020Basket-El.Afrobasket 2021-Groupe C : Côte d'Ivoire-Guinée vendredi à partir de 13h Gmt au Palais des Sports de Yaoundé
  • 20/02/2020Athlétisme : Murielle Ahouré a fini 2è mercredi au 60m du Meeting de Liévin en 7'12

Cyclisme-Route de l’Est International 2012 : La manche 2 du sacre de l’Ascavel

International
Cyclisme
Autres Sports

Cyclisme-Route de l’Est International 2012 : La manche 2 du sacre de l’Ascavel

2 August 2012 0
La manche 2 du sacre de l’Ascavel

Au contraire de la 1ère manche qui avait couronné Cissé Issiaka de la SOA, le vainqueur de la phase 2, Fofana Issiaka a été sacré à l’ultime course, le Contre La Montre Individuelle (Bondoukou-Kouassi Ndawa-Bondoukou, 39, 4 Km). Le grand vainqueur de la manche 2 de la REI a coiffé sur le fil, Konté Bassirou pourtant vainqueur de 3 des 5 étapes de la compétition. Le cycliste de l’ASFA Mouossou n’a pas pu conserver son avance de 8 secondes après l’étape 4, Bondoukou-Bouna (165,3 km de course en ligne). Sprinteur, Bassirou a été bouffé par, Fofana Issiaka, qui a bénéficié de sa double qualité de rouleur et sprinteur, pour détrôner le vainqueur des étapes 2 (Agnibilékrou-Agnibilékrou, 3 (Koun Fao-Tanda) et 4 (Bondoukou-Bouna). Issiaka a non seulement refait son retard, mais il a pris une avance considérable (36’’) sur son dauphin.
« Je savais que j’allais prendre le maillot dans l’épreuve du Contre La Montre Individuelle (CLMI) à la dernière étape. En équipe nous avions cette stratégie en tête », a avoué le vainqueur. Indiquons que, les coureurs de l’Ascavel sont restés dans les roues de leurs adversaires directs de l’Asfa Moossou, dans les arrivées groupées à Abengourou, Agnibilékrou, Tanda et Bouna.
 
Malgré les étapes perdues, Fofana Issiaka, Touré Albert et autres coéquipiers n’étaient pas loin du capitaine de Moosou, Ouattara Bolodigui et de leur meilleur temps Konté Bassirou qui a perdu son maillot de leader  dans le CLMI, une épreuve, où il n’est pas encore performant. « Bassirou doit encore travailler en restant humble. C’est a ce prix qu’il sera un grand champion demain », a recommandé le parrain des Rushes, la Caisse d’Epargne au détenteur du maillot des sprints intermédiaires.
 
Un blessé, des réclamations
Il était 40 au départ, mais seulement 36 ont fini la course. Parmi les abandons, l’on compte un blessé, Yéo Adama. Le coureur de la SOA a chuté dans la course Bondoukou-Bouna, précisément à 50 km du royaume des Lobi. « La blessure n’est pas grave. Il a un léger traumatisme et des contusions.  Nous lui avons fait des pansements. Il aura 2 semaines de repos, puis il pourra monter à vélo à nouveau », a diagnostiqué le Dr Konan Kouakou Michel de la Croix Rouge de Côte d’Ivoire. 
 
Au sujet des réclamations, il faut noter que le maillot du meilleur jeune attribué à Konté Bassirou aux deux premières étapes, lui ont été retiré au profit d’autre coureurs, après réclamation du staff technique de l’équipe de la SOA. En effet, Bassirou n’est plus concerné par le challenge du meilleur jeune coureur par étape, selon le règlement de l’Union Cycliste International (UCI) qui fixe la barre à 23 ans. Alors que les organisateurs s’étaient référé aux textes de la Fédération Ivoirienne qui prenait encore en compte les âgé de 24 ans. C’est donc pendant la course que la SOA a fait savoir que ce n’était pas normal et qu’il fallait s’en tenir aux règles de l’instance suprême. Etant donné que la Route de l’Est est un tour international. La SOA a donc eu gain de cause auprès de la commission technique qui a finalement désigné le meilleur jeune selon, les critères de l’UCI. Permettant ainsi, à Lingani Hamidou de la SOA de finir meilleur jeune de la course.
 
Un fait majeur a également marqué cette phase 2 de la REI entre coureurs nationaux. Pendant la 2è étape, le circuit Agnibilékrou-Agnilékrou  (30 fois 2,3 Km), Konté Bassirou a arraché le vélo de l’un de ses coéquipiers de l’ASFA Moosou, suite à une crevaison, avant de finir la course  sur le haut du podium. Alors que ce coureur avait été doublé, et n’était donc plus en compétition. Mais la commission technique de la course a fermé les yeux sur cette fraude de Konté Bassirou qui été déclaré vainqueur de l’étape et a, par la même occasion ravi le maillot de leader à son coéquipier Ouattara Bolodigui vainqueur de l’étape 1, à Abengourou. Comme quoi, cette 2è phase de la REI a connu quelques agitations, bien que la course ait été disputée entre coureurs locaux.
 
Adhésion des populations et sécurité garantie
 
Il n’y avait seulement que 5 étapes, mais les populations étaient au rendez-vous, au passage des coureurs dans les villes, villages, campements et au départ et à l’arrivée de la course. Cela, malgré la période pas appropriée, à cause du jeûne, concerné par une grande frange de la population des localités traversées. Elles se sont massées le long du parcours pour acclamer et encourager les coureurs, abandonnant momentanément leurs activités, le temps du passage des cyclistes.
 
La sécurité, l’un des maillons essentiels du Tour n’a pas été négligé par le promoteur Georges Adou. Partout, les forces de l’ordre et de sécurité des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ont été associées à l’événement.  Toute chose qui a garantie la sécurité, tant sur le parcours de course que dans toute la caravane du tour. Dans les villes-étapes, les cérémonies de remise des maillots et autres récompenses ont connu l’adhésion totale des populations. Et les autorités et autres officielles des localités étaient toujours au rendez-vous. Surtout à Agnibilékrou, à Tanda et à Bouna. Mais avaient-elles une motivation supplémentaire ? Certainement, l’amour du vélo, mais aussi pour l’ambiance créée par le sponsor leader la LONACI avec son produit le Loto Bonheur et son camion podium.
 
Le sponsor leader et le Bonheur du Loto
 
La Loterie nationale de Côte d’Ivoire LONACI a été d’un poids considérable dans l’organisation de la 2è manche de la REI. Avec son Produit le Loto Bonheur, elle a été le sponsor leader, avec deux étapes (1 et 5), sponsorisées. Le Bonheur, la LONACI l’a véritablement apporté aux populations à travers le sponsoring leader du Tour.  Elle a égayé la population avec la musique distillée aux lieux des cérémonies de récompenses, transformée en véritable festival où des danseurs, piochés sur place, rivalisaient d’ardeur et où des jongleurs professionnels proposés par le sponsor leader ont séduit les spectateurs par leurs prouesses. En plus de l’ambiance créée, tous les sponsors sont à féliciter pour les récompenses, gadgets et présents offerts aux cyclistes, aux autorités et officiels de la caravane.
 
Rappelons que le vainqueur de la 1ère manche de la REI, Cissé Issiaka de la SOA, en stage en Suisse, était absent à la 2è phase et que les coureurs, qui se sont livrés une rude bataille d’équipe se sont donnés rendez-vous le 16 août prochain à Séguéla, pour le 1er coup de pédale du Tour, « l’Or Blanc 2012».
 
Alexis KOUAHIO
Classement Général
1er-Fofana Issiaka ( Ascavel) : 10h49mn27S2è-Konté Bassirou (Asfa Moossou) 10h49mn51S3è-Touré Albert (Ascavel) 10h 50mn00s
Les MaillotsLeader Loto Bonheur Lonaci : Fofana Issiaka (Ascavel)Meilleure équipe RTI: AscavelCombativité CECP: Konté BassirouMeilleur Jeune Safa : Hamadou Lingané (SOA)

A lire aussi ...

TOP