Flash Info

  • 03/12/2021Football-CAN : La réception du stade d'Olembé a été reportée à une date ultérieure comme l'a indiqué une note du ministère des sports du Cameroun
  • 03/12/2021Football-Ligue 2 : La rencontre Africa Sports-Songon FC reportée au 17 décembre prochain à la demande des aiglons
  • 03/12/2021Football-Transferts : Selon la presse espagnole, le Real Madrid met la pression pour Franck Kessié
  • 03/12/2021Volleyball : La SuperCoupe Hommes et Dames se tiendra ce samedi 4 décembre
  • 03/12/2021Athlétisme : Lamine Diack ancien président de IAAF 1998-2015 est décédé
  • 02/12/2021Football-Ligue 2 : La saison démarre ce vendredi 3 décembre

Handball- Super division- Me Ayié Kevin : « La Fédération n’a pas triché »

Handball

Handball- Super division- Me Ayié Kevin : « La Fédération n’a pas triché »

4 November 2014 0
« La Fédération n’a pas triché »

Le championnat national d’handball a pris fin le samedi 1er novembre 2014, quel bilan faites vous ?

 

 

C’est un bilan largement positif. On a fini en beauté. On a eu la chance d’avoir de très belles oppositions. Le public a répondu massivement à notre appel. Les équipes se sont surpassées. Pour nous, le plus important a été fait. Le bilan est positif. J’avais suggéré la possibilité d’avoir un championnat plus attrayant et très compétitif pour la saison prochaine pourvu que quelques réglages soient faits et qu’on trouve les moyens. Et surtout que les sponsors et les partenaires suivent.

 

Vous êtes plus étendu sur le bilan positif, n’y a t’il pas eu des points négatifs à énumérer ? Des aspectes à améliorer ?

 

Une saison comme celle que nous avons connue a toujours des zones d’ombre. Des zones d’ombre qu’on va se forcer à éclairer tout de suite.

 

Que voulez vous dire par « zones d’ombre » ?

 

Je veux parler de l’équipe masculine de la SOA qui n’a pas pu participer au championnat d’Afrique. Rester en Côte d’Ivoire, ce n’est pas bon parce que les autres équipes des autres pays d’Afrique apprennent à évoluer. Nous sommes déconnectés, ce n’est pas bon.  C’est déjà un progrès d’avoir eu la salle où nous jouons mais nous évoluons dans une seule salle. Nous sommes obligés de  commencer à jouer à partir de 8h jusqu’à 21h, ce n’est pas très intéressant pour les acteurs, et les journalistes. Ce sont des choses qu’on peut bien rectifier.

 

Pendant la finale, on a eu une contestation du président de l’Africa handball, Paul Gogoua. Qu’en est-il réellement ?

 

J’ai  été très surpris de l’allure de cette contestation. Il s’agit donc des joueuses dont le contrat est venu à expiration le 30 octobre, or la finale était pour le 1er novembre. Ce sont des joueuses qui ont été régulièrement qualifiées sous la base de certificats internationaux de transfert pour le compte de l’équipe de Bandama. Elles sont en Côte d’Ivoire et les athlètes ont pris par aux cinq journées de super division. L’Africa aurait souhaité que la Fédération fasse barrage à la participation de ces athlètes. Comment ? En allant faire sortir ces athlètes du match, pour dire vous êtes en situation irrégulière, vous ne pouvez pas jouer ?  Je pense qu’il appartient au club, en toute responsabilité, de faire sortir toutes les joueuses qui ne sont pas en règle. La règle dans ce cas, c’est plutôt de poser une réserve, de l’appuyer en payant l’enrôlement et puis la commission compétente se charge de cette affaire. On ne va pas s’en prendre aux membres fédéraux au terrain pour dire pourquoi ils n’ont pas empêché les filles de jouer. On ne peut pas empêcher quelqu’un de venir prendre part à une rencontre. Il y a une procédure qu’on suit.

 

Est-ce que les cas des contrats périmés étaient déjà vus par la Fédération avant le jour de la finale ?

 

Ce sont les contrats des athlètes qui ont expiré. Nous n’avons pas été saisi par la CAHB, ni pas qui que se soit. En tout état de cause, la Fédération n’a nullement voulu tricher ou biaiser les résultats de ces finales. C’est une procédure, tout un chacun à son niveau doit pouvoir suivre la procédure. Celui qui se plaint de l’irrégularité de son adversaire, pose une réserve. Si la réserve est analysée et si la personne est dans son bon droit, on fait droit à sa réserve.

 

Quels sont vos défis à relever pour la saison prochaine ?

 

Avant de se donner les défis de la saison prochaine, il faut déjà faire le bilan de la saison qui vient de s’achever. Nous allons nous réunir pour faire le point de cette saison qui vient de se terminer et puis trouver les voies et moyens pour pallier aux problèmes qu’on a rencontré cette année.

 

C’est pour quand la réunion ?

 

 

Le bureau fédéral va se réunir le mardi 4 novembre à 16h. Et à l’issue de cette réunion on déterminera le jour de l’Assemblée générale qui marquera la fin de la saison 2014.

 

 

Réalisée au téléphone par Malick TOE

 

A lire aussi ...

TOP