Flash Info

  • 27/01/2022Football-Transferts : Jean Philippe Krasso prêté à l'AC Ajaccio jusqu'à la fin de la saison
  • 27/01/2022N1-Basketball : La 4è journée aura lieu les samedi 29 et Dimanche 30 janvier 2022 au Hall 1, Palais des Sports
  • 27/01/2022Football-CAN : Milovan Rajevac n'est plus entraîneur du Ghana
  • 27/01/2022Football-Transferts : Selon Sport Italia, Franck Kessié serait tombé d'accord avec le Barça sur les bases d'un contrat
  • 27/01/2022Football-CAN : L'Egypte écarte la Côte d'Ivoire (0-0, 4-5 TAB) et file en quart
  • 27/01/2022Football-Transferts : Wilfried Bony s'est engagé pour six mois avec le Nec Nijgemen en D1 Hollandaise

Handball-Saison 2013, CNO-CIV, AGE : Sébastian Zéhi et des clubs dénoncent

Handball

Handball-Saison 2013, CNO-CIV, AGE : Sébastian Zéhi et des clubs dénoncent

19 June 2013 0
Sébastian Zéhi et des clubs dénoncent

Des clubs qui ont participé aux compétitions 2013 organisées par le Comité de Gestion Intérimaire mis en place par le Ministère des Sports ont dénoncé certains aspects du travail du Comité National Olympique Côte d’Ivoire (CNO-CIV) dans sa conduite des préparatifs de l’Assemblée Générale Elective (AGE) de la Fédération Ivoirienne de Handball (FIHB), fixée au 14 juillet 2013.
 
Leur porte-parole, le président de Zacos de Lakota a fait savoir que le CNO ne les a jamais conviés aux réunions préparatoires de l’AGE qui va sortir le handball ivoirien de la crise. Ils estiment aussi que la révision des textes demandée par la Fédération Internationale (IHF) n’a pas été prise en compte. Et reprochent également au CNO d’avoir inscrit cinq clubs en plus (53 à 58), sur la liste électorale du 20 janvier dernier, alors que des Club comme Avenir, AS Tanda et National qui ont participé au championnat 2013 (le dernier est même le champion féminin) n’y figurent pas. « La révision de nos textes s’impose. Certains passages ne sont pas en conformité avec ceux de l’IHF. Alors que l’instance suprême a demandé de les rendre conformes, le CNO ne l’a pas fait et nous ignore », dénonce le conférencier Sébastian Zéhi.
 
L’Assemblée générale élective est programmée pour le 14 juillet. Cependant, Zéhi et ses amis disent ne pas être imprégnés de la liste des clubs votants et proposent une séance de validation préalable des votants, en association avec les clubs, les candidats ou leurs représentants et le Comité de Gestion Intérimaire. « L’AGE avortée du 20 janvier était en partie dû au fait que des clubs avaient avancé qu’ils n’avaient pas connaissance du listing électoral. Et qu’il ne savait qui était électeur ou pas. Il nous faut donc un listing électoral fiable et viable, afin d’éviter un autre contentieux comme par le passé », a exigé le président de Zacos, finaliste du championnat 2013, chez les dames.
 
Poursuivant son intervention, Zéhi a révélé que l’Etat a le plein droit de prendre des mesures conservatoires, afin d’aider le handball ivoirien à sortir de sa crise statutaire. Selon lui et ses pairs, les compétitions 2013, organisées par le Comité de Gestion Intérimaire sont bel et bien valables. De ce fait, l’ex-président d’honneur de l’Africa soutient que le Red Star (hommes) et National (dames) sont de vrais champions. Et que la reconnaissance de l’Etat suffit pour qu’ils soient représentatifs. « Ils représenteront la Côte d’Ivoire à ce titre en compétitions internationales », précise le président de séance de l'AGE manquée du 20 janvier dernier.
 
Dans sa conclusion, Sébastian Zéhi est revenu sur sa proposition concernant la validation générale des textes et un consensus sur la liste électorale. « Le CNO-CIV ne peut pas nous ignorer, nous lui signifierons toujours que nous sommes là. Nous lançons un message à tous ceux se préoccupent de la vie du handball ivoirien pour que chacun apporte sa contribution, à la sortie de crise. Il faut que les textes soient révisés pour abroger les divergences, les crises. Il faut qu’on tienne compte des engagements que nous avons pris, afin de sauver notre discipline », a lancé comme appel, le président des vice- championnes de Côte d’Ivoire, entouré de Joseph Niamkey (Président des Queens) et d’Aimé Coffi (Président du Red Star).
 
La crise au Handball, issue de l’AGE avorté du 20 janvier 2013 avait obligé le Ministère des Sports à mettre en place un Comité de Gestion Intérimaire (CGI), dirigé par l’ex-handballeuse Mariam Koné, pour une transition de 10 mois. Des clubs, parmi lesquels comptent des ténors du handball ivoirien (Africa, Rombo, Rac, SOA…) s’étaient insurgés contre la tutelle, avant de suspendre leur participation aux compétitions organisées par le CGI.
Par contre d’autres dont : Zacos, Red Star, National, Queens, As Tanda… ont accompagné le CGI, en participant à la Super Coupe, au championnat (D 1 et D 2) et à la Coupe nationale. Mais dans la suite des événements, la Confédération Africaine de Handball CAHB et la Fédération Internationale (IHF) avaient désigné à leur tour, le CNO-CIV, pour la préparation et l’organisation de l’AGE, afin de vite mettre fin à la période transitoire et redonner à la FIHB, un président légalement élu et reconnu.
 
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP