Flash Info

  • 03/12/2021Football-CAN : La réception du stade d'Olembé a été reportée à une date ultérieure comme l'a indiqué une note du ministère des sports du Cameroun
  • 03/12/2021Football-Ligue 2 : La rencontre Africa Sports-Songon FC reportée au 17 décembre prochain à la demande des aiglons
  • 03/12/2021Football-Transferts : Selon la presse espagnole, le Real Madrid met la pression pour Franck Kessié
  • 03/12/2021Volleyball : La SuperCoupe Hommes et Dames se tiendra ce samedi 4 décembre
  • 03/12/2021Athlétisme : Lamine Diack ancien président de IAAF 1998-2015 est décédé
  • 02/12/2021Football-Ligue 2 : La saison démarre ce vendredi 3 décembre

Handball-Côte d'Ivoire : Briller à nouveau

Handball

Handball-Côte d'Ivoire : Briller à nouveau

10 November 2014 0
Briller à nouveau

Après des mois de crises, le handball ivoirien reprend de l’altitude. Fédération et ministère essaient de travailler de manière étroite à la redynamisation de cette discipline qui a fait les belles heures de la Côte d’Ivoire au plan continental. On se rappelle des grandes victoires et des noms telles Namama Fadiga, Mariam Koné, Akpa julienne et autres, avec deux coupes d’Afrique en 1987 et 1996

Grand merci au basket.

Dans l’optique de l’organisation de l’Afrobasket 2013, l’Etat ivoirien a misé sur la réhabilitation des infrastructures et la construction de nouvelles salles. Une dynamique qui apporte un grande bouffée d’oxygène à toutes les autres disciplines de sports de mains qui faute de salles et infrastructures étaient obligées de souffrir le soleil et le dur goudron de l’Université de cocody, du champroux ou encore du parc des sports ou tout autre établissement scolaire qui acceptait de mettre ses terrains à contribution. Après le passage de l’Afrobasket, l’héritage est là, et tout le monde y trouve son compte.

Jouer avec plaisir

Dans des conditions adaptées, le handball retrouve de sa superbe. Spectacle, engagement, les athlètes explosent. Ils n’ont plus peur de se donner à fond. Et le public ne boude plus son plaisir, il vit pleinement sa passion du handball. « Maintenant on voit du beau jeu. Les enfants n’ont pas peur d’entreprendre, ils n’ont pas peur de plonger, parce que les risques ici sont minimisés. » lâchait Anselme Kouakou, entraineur de la SOA.
Nous avons pris plaisir à jouer, nous n’avions aucune crainte à tomber, car nous savions que c’était un terrain adéquat. On joue vraiment libéré. Cela nous apporte un plus dans la mesure où on joue vraiment relâché, détendu ». On est plus à l’aise » nous confie Toualy Julie, emblématique joueuse de l’Africa Sport. Pour Claudia Eyinga, l’internationale Camerounaise qui évolue désormais à l’Africa, la différence est nette « Jouer en salle et jouer à l’extérieur c’est vraiment différent ».

Profitant de ces infrastructures le handball veut se repositionner sur l’échiquier continental et international. La Côte d’Ivoire qui fut dans le temps un carrefour où venaient même se perfectionner des joueuses venues d’Angola, RDC, et bien d’autres.

« Notre stratégie c’est d’abord de convaincre l’autorité politique de nous permettre de partir aux compétitions internationales, parce que si nous ne compétissons pas nous ne pouvons pas jauger de nos capacités par rapport aux autres, car c’est dans l’adversité que nous pouvons grandir. La seconde c’est de nous aider financièrement, parce que ce spectacle il faut le reconnaître a un coût, qui malheureusement est supporté par nos salaires, et ça il va falloir soigner cela. » a laissé entendre le président de la fédération ivoirienne de handball, le Col. Ouréga Joseph. Pour lui c’est une très belle chose que de reprendre la compétition en salle, car l’une de ses priorités étaient d’offrir de meilleures conditions de pratiques aux athlètes. Il salue sincèrement cette action des autorités et profite pour lancer un appel à plus d’actions en vue de relancer vivement le handball ivoirien.

Bientôt une division d’élites.

Un championnat d’élite qui vient regrouper les 6 équipes filles et hommes qui participent à la super division. Donc en plus de la D1, l’on aura la division d’élites, pour avoir une élite dans laquelle piocher pour les sélections nationales.

Le handball en quête de ses heures de gloire semble amorcer une nouvelle étape de son histoire

O'Devon Caldriani

A lire aussi ...

TOP