Flash Info

  • 07/08/2020Football-Mercato : Le club de Metz prolonge le contrat de Habib Maïga jusqu'en 2024
  • 06/08/2020Football-Mercato : Max Gradel courtisé par des clubs du Golfe, de MLS, le RC Lens et par l'Olympiakos
  • 06/08/2020Basket-FIBB Skills 2020 : Une cinquantaine de jeunes ont pris part au premier camp pour grands à Abidjan
  • 06/08/2020Football-Election FIF 2020 : Les clubs du Gontougo dont l'AS Tanda, font bloc derrière Sory Diabaté
  • 06/08/2020Football-Mercato : Bayo Vakoun proche de signer en faveur de Toulouse FC en France
  • 06/08/2020Omnisports-Côte d'Ivoire : Danho Paulin décide de la reprise des compétitions dans le respect des mesures contre le Covid-19

J.O 2008-Interview- Football- Cissé Sékou : "Je veux être le meilleur buteur des J.O"

Football

J.O 2008-Interview- Football- Cissé Sékou : "Je veux être le meilleur buteur des J.O"

12 August 2008 0
"Je veux être le meilleur buteur des J.O"

L'attaquant international des Eléphants olympiques, Cissé Sekou,  a retrouvé son instinct de buteur depuis le début des JO 2008.  Sur les 5 buts au compteur de la sélection ivoirienne, le sociétaire de Roda JC (première division hollandaise)  en a marqué deux  en deux sorties.  Pour la suite de la compétition et avant ce match de qualification contre l'Australie mercredi à Tianjin,  Sékou se découvre.  Comment  expliques-tu  l'appétit offensif de l'attaque ivoirienne contre la Serbie dimanche dernier lors de la deuxième journée des JO 2008 à Shanghai? C'est la conséquence de notre volonté de gagner à tout prix ce match. Nous étions déterminés. Parce que, perdre contre la Serbie serait  synonyme de notre élimination. Et comme nous avions promis à nos dirigeants et encadreurs d'aller loin dans ces JO 2008, nous voulions leur faire plaisir. Avant le match, nous nous sommes parlés. Nous avons dit que nous faisons partie des grandes équipes de cette compétition. Il fallait donc nous faire respecter. Surtout après le faux pas contre l'Argentine qui nous a tous irrités. La Serbie a, du coup, payé les frais de notre détermination.  La défaite contre l'Argentine t'est  personnellement resté sous la gorge surtout que tu as marqué le seul but ivoirien. N'est-ce pas?  C'est une défaite injuste. Nous avons dominé ce match. Et ce but que je marque pouvait débloquer beaucoup de choses en nous. Malheureusement, nous avons été habités par la malchance. De toutes les façons, c'est déjà fait. Il fallait donc rectifier le tir contre la Serbie. Je crois que nous n'avons pas déçu à ce niveau. Il nous reste maintenant à continuer sur notre lancée.  En deux matches, tu marques deux buts décisifs. Est-ce l'instinct du buteur retrouvé?  J'ai envie de marquer des buts. Rien que des buts. En matches de préparation à Séoul et à Hong-Kong, j'ai été beaucoup malchanceux. J'ai raté un bon nombre d'occasions de buts. J'étais vraiment peiné. Heureusement que  les dirigeants,  encadreurs et mes coéquipiers m'ont beaucoup remonté le moral. Pour ce faire, j'ai pris mon mal en patience.  Grâce à Dieu, j'ai retrouvé le chemin des filets en compétition officielle. C'est de bon augure pour le groupe. Je prie Dieu pour que j'en marque encore contre l'Australie ce mercredi.  Ton appétit offensif n'est-il pas dû au fait que le trio que tu formes avec Kalunho et Gervinho a décidé enfin d'être véritablement collectif?  Je respecte votre position d'observateur avisé. Effectivement, depuis deux matches, on a senti que chacun d'entre nous a envie de jouer pour l'autre. Notre complémentarité est impeccable. En fait, nous avons noté que nous pouvions débloquer n'importe quel match en étant collectifs. Après les matches amicaux, nous avons décidé de nous culpabiliser. Ce qui arrive est donc la conséquence de notre prise de conscience. Et j'espère que nous allons continuer dans ce sens pour le bonheur de ce groupe qui a envie d'aller loin dans ces J.O.  On a aussi remarqué que tu es beaucoup positionné sur le côté gauche de l'attaque. Est-ce les consignes strictes du coach Gili?  Le coach m'a effectivement demandé de jouer en faux ailier gauche. Franchement, je ne m'y sens pas à l'aise. Je le lui ai dit Et il m'a compris. Je préfère plutôt être un  attaquant de pointe. J'aime sentir les buts. J'aime être au centre pour fixer les défenseurs. Contre la Serbie, le coach nous a laissé la liberté de jouer chacun sur le front de l'attaque. Kalunho, Gervinho et moi étions comme des électrons libres. Et vous avez vu le résultat. Mais, j'avais le  rôle de descendre afin de défendre par moments. Je pense  que j'ai rempli ce rôle jusqu'à ce je sorte à la 82ème minute.  Les Serbes vous ont par moments mis à rude épreuve suite aux nombreuses balles perdues au milieu de terrain. A quoi était dû ce relâchement?  Ce relâchement dont vous parlez fait partie du jeu. Une équipe de football ne peut pas être à cent pour cent au haut niveau dans un match. Il y a des moments de baisse de régime. Pour notre cas, nous avons  été moins brillants à des moments du match. Mais, nous n'avons pas tremblé. Nous sommes restés concentrés.  Les Serbes qui ont encaissé tôt le premier but ont profité de notre petit flottement pour égaliser. Il a fallu que Koné Kouamatien marque le deuxième but pour les décourager. Je crois qu'il faut privilégier l'essentiel qui est la victoire. On avait besoin de cette victoire-là pour se relancer. C'est fait.  Ce mercredi, vous jouez le dernier match de poule contre une équipe australienne qui a le dos au mur. Quel plat allez-vous servir  aux Ivoiriens?  Nous allons continuer sur la même lancée. Nous n'avons plus droit  à l'erreur. Nous devons gagner pour enlever tout suspens. Pour ce faire, nous devons rester concentrés jusqu'au bout. Notre qualification au deuxième tour est un impératif. Nous avons très envie de continuer cette compétition.  Les Australiens vont certainement vous attaquer  sur votre point fort à savoir le jeu offensif.... Nous saurons les contourner. Nous avons des atouts pour nous remettre en cause à tout moment et gagner. Un match se joue toujours en fonction de l'adversaire. Je crois que l'heure n'est plus au calcule. Nous respectons les Australiens qui ont un jeu vif. Mais, quelque soit le plan qu'ils mettront  en place, nous sommes obligés de les battre pour atteindre notre objectif. Il faut à tout prix les battre.  Ce mercredi, vous verrez encore une équipe ivoirienne volontaire et efficace. Si Dieu me le permet, je marquerai encore.   Tu es donc prêt à défendre ton statut de meilleur buteur de cette équipe ivoirienne depuis les éliminatoires jusqu'à maintenant? Tout est dans la main de Dieu. Mon souhait le plus ardent, c'est d'être le meilleur buteur des JO. Par contre, pour moi aussi, l'essentiel est de gagner. Si j'ai la chance d'avoir des occasions nettes de buts, je ne  me priverai pas de les concrétiser. Mais, si j'ai aussi la possibilité de faire marquer, je ne manquerai pas. Le collectif doit être le maître mot. L'essentiel, c'est de se qualifier pour le deuxième tour.     Pour faire plaisir  une fois de plus aux Ivoiriens qui vous soutiennent moralement... Nous voulons surtout leur ramener quelque chose de positif de la Chine. Avant d'aller sur le terrain, nous pensons à eux. Nous avons nos  parents et connaissances qui nous appellent d'ailleurs constamment du pays  pour nous transmettre le soutien de tous les Ivoiriens. C'est réconfortant. Qu'ils continuent de nous soutenir. Ils ne seront pas déçus.  
fifci.org

A lire aussi ...

TOP