Flash Info

  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: 4 milliards 466 millions 793 mille francs CFA seront distribué aux différents lauréats
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: Marie Josée Ta Lou et Cissé Gue se préparent à Rome en Italie
  • 19/09/2019Football: François Zahoui attendu dimanche à Bangui pour signer avec la sélection nationale de Centrafrique
  • 19/09/2019Football: Didier Drogba désigné ambassadeur du Ballon d'Or France Football
  • 17/09/2019Football-CAN 2019 (U23): Le tirage au sort à Alexandrie le 3 octobre 2019
  • 17/09/2019Football-Transfert: Wilfried Kanon s'engage pour 3 ans avec Pyramids FC en Egypte

Football/ Souvenir: Lugubre mais prémonitoire 4 septembre

Football

Football/ Souvenir: Lugubre mais prémonitoire 4 septembre

4 September 2007 0
Football/ Souvenir: Lugubre mais prémonitoire  4 septembre

Il était une fois le 4 septembre 2005. Date qui restera gravée dans la mémoire des Ivoiriens et dans les annales du football ivoirien. En effet, alors que toute la Côte d'Ivoire débout comme un homme s'apprêtait a fêter une victoire et sa première qualification pour une coupe du monde aux dépens des Lions du Cameroun, devenus par la force des choses, bêtes noires, Les Eléphants, avec un Didier Drogba pourtant au sommet de son art, n'avaient pu vaincre le signe indien qu'arborait les Indomptables du Bafoussam.
La veille, Samedi 3 septembre 2005, le couvert était déjà mis pour les "Lions rôtis" que devraient sans ambage se farcir des Eléphants de Côte d'Ivoire, herbivores de nature. Herbivores ou pas, les Lions Indomptables devraient être domptés par une Séléphanto aux défenses aiguisées par la soif de revanche d'une jeune formation sur une domination camerounaise, double vainqueur de la CAN 2000 et 2002, qui se faisait irrévérencieuse sur le continent.
Une victoire que ne prédisait pourtant pas le sort et la blessure inopinée de Tizié Jean-Jacques qui offrait les clés des perches des Eléphants à Gérard Gnanhouan, un novice de la pelouse et pour le public du stade Félix Houphouët Boigny, plein à craquer plusieurs jours avant la rencontre entre les deux ténors de la poule C des éliminatoires combinées CAN/Mondial 2006.
Mais les Ivoiriens croyaient en leur étoile, une étoile que devrait faire briller Didier Drogba en concurrence depuis quelques années avec Samuel Eto'o Fils, l'attaquant des Blaugranas de Barcelone. Sur la pelouse dès l'ouverture des hostilités, l'atmosphère semblait lourde et les Eléphants de Henri Michel, trop fébrile face à des Lions Indomptables qui semblaient évoluer à domicile, au stade Omnisports Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé.
Et même si Didier Drogba impérial permettait aux Eléphants de répondre aux deux premières réalisations de  Pierre Achille Wébo Kouamo, la troisième de l'attaquant d'Ossassuna assomit les portes d'Allemagne 2006 qui se ferment inexorablement sous leur nez. Pleurs, lamentations et colère se dessinaient sur les visages tant dans les gradins du Félicia que sur ceux restés à la maisons où dans les maquis pour s'offrir une "boom mondial" aux couleurs Orange, Blanc et Vert et Bleu, Rouge et Jaune du drapeau de l'Allemagne lieu de la tenue de la 18e édition de la CAN.
Des larmes de peine qui se transformeront en larmes de joie le 8 octobre 2005, car la Côte d'Ivoire avait fini par se hisser parmi les 32 pays qualifiés pour le Mondial 2006 à la suite de sa victoire sur le Soudan (3-1) et surtout grâce au nul du Cameroun face à l'Egypte (1-1). Une qualification historique montrée comme la puissance du divin sur le monde terrestre.
Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP