Flash Info

  • 16/04/2021Football-International : Yaya Touré rêve d'entraîner le FC Barcelone
  • 16/04/2021Football-Nigéria : Ahmed Musa s’est engagé jusqu’à la fin de la saison avec le Kano Pillars FC
  • 16/04/2021Athlétisme : Le TAS réduit à 18 mois la suspension de 2 ans de Christian Coleman
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : La Côte d'Ivoire dans le chapeau 3 du tirage au sort
  • 16/04/2021Omnisports-Côte d'Ivoire : Le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire a organisé deux stages de renforcements pour 30 encadreurs
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : Le tirage au sort est prévu pour le mercredi 21 avril 2021 à Zürich

Football-Sélections nationales des jeunes : Un perpétuel recommencement

Football

Football-Sélections nationales des jeunes : Un perpétuel recommencement

8 July 2008 0
Un perpétuel recommencement

La mise sur pied des sélections de jeunes n’est pas chose aisée. A peine les encadreurs ont le temps de constituer une équipe homogène que des éléments de l’ensemble passent dans une catégorie supérieure. Désintégrant ainsi le groupe initial. Au constat, le travail d’encadreur  des sélections minimes, cadettes et juniors, rime avec le perpétuel recommencement.
Les joueurs des sélections nationales minimes, cadettes et juniors sont pour la plupart issus des écoles et centres de formation de la place. Ils arrivent donc  en sélection, avec chacun, un style de jeu qui varie d’une école à une autre. Ainsi, l’on retrouve donc au sein des Eléphanteaux, un mélange de joueurs et une variété de style, selon la formation reçue, qui ont du mal à se fondre aussitôt, dans le moule d’une équipe homogène.
Quelque soit l’entraineur, la mayonnaise tarde donc à prendre quant il s’agit de constituer une équipe qui va tout de suite entrer en compétition. Une ou deux semaines de regroupement ou de stage en vue d’une compétition ne suffit toujours pas pour arriver à sortir un groupe compact et homogène, bien que les jeunes gens soient talentueux.
Certains encadreurs ont réussi, avec leur stratégie et la qualité de la génération de joueurs qu’ils ont sous la main, à mettre sur pied une équipe qui se retrouve aussitôt. Comme ce fut le cas avec le groupe de feu Mama Ouattara, finaliste de la CAN 2005 des juniors. Mais cette dernière n’a toujours pas le temps de s’imposer véritablement étant donné que les joueurs sont passés, au bout de d’une ou d'une seule année, à une catégorie supérieure. Occasionnant un démembrement du groupe.
Ce renouvellement des effectifs, qui est fonction des tranches d'âge, conduit inévitablement à la reconstitution d’un nouveau groupe, (avec des joueurs d’horizon divers), que les encadreurs des sélections doivent encore façonner en équipe. Il est donc plus aisé pour les entraineurs des sélections seniors qui disposent de joueurs déjà aguerris, de constituer leur groupe. Contrairement aux coaches des équipes de jeunes, qui, eux ont besoin de plus de temps, pour discipliner le jeu des gamins, et n'ont toujours pas la possibilité d'avoir les mêmes joueurs sous la main, sur deux ans.
« Avec les sélections de jeunes, on ne doit pas se focaliser sur les résultats immédiats. Mais plutôt sur la formation et la progression des gamins », dixit Djédjé Benjamin, vice-président de la FIF, chargé du football des jeunes. Comme quoi, la formation des sélections de jeunes est très délicate. Elle prend du temps et est synonyme de perpétuel recommencement.
                                                                            Alexis KOUAHIO
 

A lire aussi ...

TOP