Flash Info

  • 30/06/2020Football-Distinction : La cérémonie des Awards 2020 de la CAF est annulée
  • 30/06/2020Football-CdC 2020: Les demi-finales et la finale se joueront au Maroc
  • 30/06/2020Football-Afrique: Le CHAN 2020 au Cameroun reporté à janvier 2021
  • 30/06/2020Football-Lonaci Ligue 1: La Ligue met un terme à la saison 2019-2020 et designe champion le RCA
  • 30/06/2020Football-Afrique: La CAN 2021 reportée en janvier 2022 par la CAF
  • 29/06/2020Football: Salomon Kalou va quitter le Herta Berlin à la fin de la saison

Football/ Olympique de Lyon : L’énigme Keita

Football

Football/ Olympique de Lyon : L’énigme Keita

28 September 2007 0
Football/ Olympique de Lyon : L’énigme Keita

Les plus grands clubs européens l’avaient couché sur leurs tablettes. Les arrières latéraux de L1 l’ont eux identifié comme l’un des joueurs les plus difficiles à stopper. Jean-Michel Aulas osa même le placer au niveau de Franck Ribéry. C’est d’ailleurs pour ça que le président de l’Olympique Lyonnais n’a pas hésité à débourser 11 milliards 790 millions de FCFA (18 M€) pour s’attacher ses services et en faire le plus gros transfert de l’histoire du club. La déception n’en est que plus grande.
Trois mois après son arrivée, Abdul Kader Keita n’est que l’ombre du joueur flamboyant qu’il était à Lille. Il serait injuste de le condamner après un trimestre alors que l’Ivoirien a signé pour quatre ans. Mais le bilan de ses premiers pas sous le maillot lyonnais est trop décevant pour examiner son cas avec légèreté. Traverse-t-il une période d’adaptation comme à Lille où il mit six mois à donner le meilleur de lui ? Ou s’annonce-t-il comme l’un des flops lyonnais les plus retentissants ?
En deux mois de compétition, Kader Keita n’a rien démontré. Même le dribble, son point fort, le lâche. Ses crochets ne passent pas ou, quand c’est le cas, ils ne mènent à rien car il s’enlise et ne lève pas la tête pour passer sa balle. Pire même, l’ancien Lillois semble en proie au doute et se laisse gagner par la nervosité. Et on le voit régulièrement faire des fautes dangereuses. Personne ne sait ce qui lui arrive. Le poids de son transfert ? L’acclimatation à un très grand club et à sa pression ? Une mauvaise adaptation ? « Il n’est pas perturbé. Il a la joie de vivre. Il reste cool », assure Alain Perrin. Pourtant, Kader Keita semble sur-jouer. Il veut trop en faire. Et au final, il ne fait rien de bon.
« Il ne faut pas que son envie de bien faire entraîne de l’impatience », concède le coach. Keita traverse une période si difficile qu’on se demande ce qui retient encore Alain Perrin de l’asseoir sur le banc. A Metz puis à Barcelone, ce fut le cas. Mais il a repris sa place sur le côté droit face à Lille. Pour une prestation encore moyenne. « Barcelone ? C’est l’histoire d’un match, explique l’entraîneur. Son état de forme et ses prestations ne m’ont pas incité à le titulariser. Après, pour la réception de Lille, je sais que les joueurs aiment bien affronter leur ancien club. »


  • Perrin : « Dès qu’il aura pris ses marques, ça ira »

S’il a conscience de la mauvaise passe de sa recrue, Alain Perrin la soutient sans retenue : « Kader a du mal à retrouver toutes ses sensations et ses marques. Il ne réalise pas un début de saison à la hauteur de ses qualités. Il y a le changement de club, de statut, il vit à l’hôtel… Certains joueurs sont des caméléons qui s’adaptent où qu’ils soient, d’autres moins. Je l’ai rencontré pour le réconforter car il pourrait gamberger. Dès qu’il aura pris ses marques, ça ira. Je n’ai aucun doute. Je lui maintiens ma confiance. »
Mal à l’aise devant les médias, le joueur ne s’exprime pas en public. Impossible donc de connaître son sentiment. Hormis le jour de sa présentation, il n’a communiqué qu’une fois depuis son arrivée à Lyon. C’était la semaine dernière dans le quotidien Le Parisien. Il se montrait peu disert sur sa situation. « Si l’OL m’a recruté, c’est qu’il a confiance en moi. Je sais qu’on attend beaucoup de moi. Mais je ne suis pas seul dans l’équipe. Je prends mon mal en patience. Je ne doute pas. »
Recruté pour son côté spectaculaire, Kader Keita va-t-il enfin se lâcher ? « On le connaît. Il est imprévisible, assure Alain Perrin. Le problème des dribbleurs, c’est que quand il n’y a pas la réussite, il y a du déchet dans leur jeu. Un dribbleur, c’est magique ! Parfois, il passe et ça semble naturel. Mais par moments, il loupe des choses simples. Il ne faut pas l’accabler quand il rate. Quand il se sentira en confiance, ça va finir par passer. Les choses vont se caler doucement ». Le coach, qui déclame ses belles paroles, lui en laissera-t-il le temps ? Car Hatem Ben Arfa frappe de plus en plus fort à la porte. Si le jeune gaucher l’enfonce, Keita pourrait bien se retrouver écrasé juste derrière…
Source : football365.fr

A lire aussi ...

TOP