Flash Info

  • 09/12/2019Football-10e journée : RCA 3-2 AS Tanda
  • 09/12/2019Football-Ligue 1-10e journée: RCA 2-1 AS Tanda (En cours)
  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10è journée: ASI d'Abengourou 0-2 ASEC Mimosas - SOL FC 1-1 SC Gagnoa - Issia Wazi 1-1 WAC
  • 08/12/2019Football-Caf CdC 2020-2e journée : Enyimba 1-0 FC San Pedro
  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10e journée : SOA 0-1 AFAD
  • 08/12/2019Taekwondo: Ruth Gbagbi remporte la médaille d'or à la finale des Grands Prix à Moscou

Football, Ligue des Champions, 5e j, Werder Brême-Real Madrid: Nuit de folie à Brême

Football

Football, Ligue des Champions, 5e j, Werder Brême-Real Madrid: Nuit de folie à Brême

29 November 2007 0
Football, Ligue des Champions, 5e j, Werder Brême-Real Madrid: Nuit de folie à Brême

Compte rendu du match
Un point. C’est ce qu’avait besoin le Real Madrid pour assurer définitivement sa qualification dans ce groupe C très relevé. Mais en déplacement à Brême, dernier et qui jouait sa dernière carte pour rester en course, la tâche des Espagnols s’annonçait compliquée.
Des contre-attaques meurtrières
Il n’y avait pas de période d’observation dans cette rencontre, et les craintes que pouvaient avoir les Madrilènes allaient rapidement se concrétiser. Sur un centre de la droite, Sanogo manquait son contrôle de la poitrine dans les airs, mais le ballon revenait dans les pieds de Rosenberg, qui, d’une reprise de volée manquée, trompait Casillas venu à sa rencontre (1-0, 5e). Les hommes de Bernd Schuster ne mettaient pas longtemps à réagir, et après une frappe puissante de Sergio Ramos bien boxée (8e), l’heure de Robinho était venue. Le feu-follet brésilien, parti en contre-attaque côté gauche, déroutait la défense et enroulait un intérieur du pied parfait pour tromper Vander (1-1, 14e). Le rythme, toujours très élevé, permettait aux spectateurs du Weserstadion de passer une soirée agréable, mais les actions se faisaient plus rares. Les éclairs du Real intervenaient grâce à l’inévitable Robinho, qui décalait Sergio Ramos, puis Guti, pour des frappes qui partaient dans les tribunes (37e et 38e). Et sur une nouvelle contre-attaque, Rosenberg filait côté droit, réussissait un grand pont, avant de centrer pour Sanogo, dont la reprise était imparable (2-1, 40e).
Le Werder trop fort
La deuxième période repartait très fort avec des Madrilènes remontés. Van Nistelrooy était le premier dangereux, mais il écrasait trop sa frappe (46e). Le Werder répondait sur corner, avec une tête de Sanogo sauvée sur la ligne par les Espagnols (50e). Mais le Batave n’avait pas dit son dernier mot, et sur un centre parfait de Robinho, l’avant-centre madrilène manquait son plat du pied (56e). C’était le tournant du match, puisqu’une minute plus tard, Hunt partait dans le dos de la défense et profitait d’une sortie hasardeuse de Casillas pour faire le break (3-1, 57e). Le Real était à terre, mais ne s’avouait pas encore vaincu. Après une frappe trop enroulée de Marcelo (68e) et trop croisée de Rosenberg (70e), Van Nistelrooy prenait sa revanche sur le sort d’un magnifique lob (3-2, 70e). Mais les Madrilènes n’y arrivaient pas, et Casillas était obligé de s’employer sur une frappe à bout portant (88e). Le score n’évoluait plus, et le Werder s’offre une chance supplémentaire de se qualifier pour les huitièmes. De son côté, le Real devra patienter jusqu’au dernier match pour valider son ticket.
Le jeu et les joueurs
Pour cette rencontre décisive, Thomas Schaaf a fait le pari de titulariser Hunt, qui effectuait son retour après 5 mois d’absence. L’Allemand a parfaitement rendu la confiance donnée par son entraîneur en marquant le troisième but de son équipe. Pour le reste, le duo offensif Sanogo-Rosenberg s’est montré très efficace, avec un but et une passe décisive pour chacun d’eux. Pour sa troisième titularisation de la saison dans les buts, Vander a réussi une prestation correcte.
Du côté madrilène, en l’absence de Sneijder, Bernd Schuster faisait confiance à Diarra et Gago dans l’entrejeu. L’ancien Lyonnais n’a pas vécu un match facile. En défense, Pepe s’affirme de plus en plus. Le Portugais a sauvé à plusieurs reprises son camp, tandis que Casillas a alterné le chaud et le froid. En attaque, Robinho a de nouveau réalisé une très grosse prestation et son entente avec Marcelo s’améliore de match en match.
L’autre match du groupe
A égalité à 5 points, la Lazio et l’Olympiakos devaient faire la différence par rapport à leur adversaire. A ce jeu, les Italiens étaient d’abord les plus forts, avec Tommaso Rocchi, qui accélérait dans l’axe avant de centrer en retrait pour Pandev, qui marquait tranquillement (1-0, 30e). Les Grecs pouvaient pester : le ballon avait franchi la ligne de sortie de but. Mais ils revenaient tout de même au score grâce à une très grosse frappe de Galletti (1-1, 35e). En deuxième période, sur une belle action collective, Kovacevic était à la réception d’un centre de la gauche et marquait facilement. L’Olympiakos créait un nouvel exploit en s’imposant à Rome (1-2), condamnant presque la Lazio dans la course à la qualification.
Résultats du groupe C :
Lazio Rome-Olympiakos 1-2Werder Brême-Real Madrid 3-2
Classement du groupe C :
1. Real Madrid 8 pts2. Olympiakos 8 pts3. Werder Brême 6 pts4. Lazio Rome 5 pts
source:sport24
 

A lire aussi ...

TOP