Flash Info

  • 13/12/2019Football-Ligue 1-11e journée : SOL FC 1-2 AFAD
  • 13/12/2019Mérite Sportif 2019: www.sport-ivoire.ci a reçu le trophée d'acteur du mouvement sportif ivoirien
  • 13/12/2019Mérite du Sportif: La Fédération ivoirienne de Taekwondo désignée meilleure fédération sportive
  • 13/12/2019Omnisports: 43 fédérations sportives de Côte d'Ivoire ont perçu une subvention globale de 2,85 milliards de Frs Cfa
  • 13/12/2019Jeux Africains 2019: 61 athlètes ivoiriens ont perçu 13.176.000 Cfa comme prime olympique
  • 13/12/2019Jeux Africains 2019: 61 athlètes ivoiriens ont perçu 13.176.000 Cfa comme prime olympique

Football, Ligue des Champions, 5e j, FC Séville-Arsenal: Séville rend la pareille

Football

Football, Ligue des Champions, 5e j, FC Séville-Arsenal: Séville rend la pareille

28 November 2007 0
Football, Ligue des Champions, 5e j, FC Séville-Arsenal:  Séville rend la pareille

Après avoir validé leur ticket pour les 8es de finale grâce au match nul et vierge ramené du Slavia Prague, les Gunners, toujours invaincus sur la scène européenne, pouvaient s'assurer de la première place du groupe en se rendant chez des Andalous qu'ils avaient largement dominé à l'aller (3-0). Une défaite toutefois vite oubliée par les hommes de Manolo Jiménez, auteur d’un sans faute depuis. Une nouvelle victoire dans ce choc au sommet du groupe H pouvait donc leur offrir la qualification ainsi que le fauteuil de leader.
L’éclair de Seydou Keita
Une place à laquelle Arsène Wenger n’avait visiblement pas décidé de s’accrocher coûte que coûte, l’ancien technicien monégasque ayant choisi de procéder à une vaste revue d’effectif. Sans Gallas ni Adebayor, restés à Londres, sans Rosicky, Sagna ou encore Flamini, sur le banc de touche au coup d’envoi, les Gunners ne mettaient pourtant que quelques minutes à trouver leurs marques dans l’enceinte bouillante de Sanchez Pizjuan, Eduardo exploitant à merveille un centre de Bendtner doublé d’une mauvaise approximation de Daniel Alves pour pousser le cuir au fond des filets (1-0, 11e). Piqués au vif, les Andalous, déjà défaits à domicile par Majorque en championnat, ne tardaient toutefois pas à réagir et, suite à un centre de Jesus Navas, repoussé dans l'axe par Gilberto Silva, c'est Keita qui venait placer une superbe frappe de l'extérieur du pied gauche pour offrir l’égalisation aux siens (1-1, 24e).
 Le début de la fin pour les jeunes pousses londoniennes qui ne parvenaient alors plus vraiment à ressortir le cuir proprement. Et si Luis Fabiano ne profitait pas d’une passe hasardeuse de Gilberto Silva dans un premier temps (31e), il croisait parfaitement son coup de tête sur un coup-franc de Daniel Alves pour donner l’avantage aux Andalous (2-1, 34e). Le début d’un dernier quart d’heure totalement débridé qui voyait d’abord Palop, pourtant à terre, se montrer décisif sur une tentative excentrée de Denilson (37e) avant qu’Almunia ne mette en échec Luis Fabiano et que Kanouté ne manque le cadre dans le continuité (42e).
La jeunesse londonienne s’essouffle
Dépassés en fin de premier acte, les coéquipiers d’Armand Traoré, titulaire pour sur le flanc gauche de la défense, affichaient un bien meilleur visage au retour des vestiaires. Plus mobiles, à l’image d’Eduardo, les Gunners réalisaient ainsi un très bon premier quart d’heure avant de baisser de rythme après la sortie de Fabregas, véritable métronome de son état. Un relâchement coupable qui permettait aux locaux de faire admirer leur force de frappe offensive. Sur un centre de Jesus Navas, c’est Luis Fabiano qui donnait ainsi le coup d’envoi de ce mitraillage en règle des buts d’Almunia d’un subtil coup de patte au premier poteau (60e). Passeur quelques instants plutôt, Jesus Navas se muait ensuite en finisseur au terme d’une remarquable chevauchée, mais Touré éteignait l’incendie (63e).
 A peine entré en jeu, Kerzhakov se mettait au diapason en tentant à son tour sa chance, mais le cadre se dérobait à nouveau (75e). Acculés, les joueurs d’Arsenal allaient finir par plier une dernière fois suite à une décision contestable de M. Braahmaar. Alors qu’il avait déjà semé la pagaille sur le terrain en se ravisant après avoir sifflé penalty pour une main imaginaire de Senderos (65e), l’arbitre néerlandais désignait cette fois le point de craie pour de bon pour une faute collective peu évidente de Sagna et de Touré sur Kanouté. Sans pitié, le Franco-Malien transformait la sentence pour donner plus d’ampleur au score et assurer définitivement la qualification. Mieux, avec ce succès, les Andalous s’emparent de la première place du groupe. Largement de quoi remonter le moral d’un groupe à la peine en Liga…
Le jeu et les joueurs
Positionnés en 4-4-2, les hommes de Manolo Jiménez, qui disputait là son premier match européen à domicile depuis le départ de Juande Ramos pour Tottenham, auront donc lavé l’affront. Corrigés à l’aller sans avoir été ridicules, ils ont prouvé qu’ils appartenaient désormais aux clubs très fermés des grands d’Europe. Sur la lancée d’un couloir droit de classe mondiale où Daniel Alves et Jesus Navas ont fait merveille, les Sévillans ont ainsi su se transcender, montrant un visage séduisant à mille lieu de celui affiché en Liga où ils naviguent en milieu de tableau (10e). Devant, on retiendra particulièrement les grosses performances de Luis Fabiano et de Kanouté, buteurs certes, mais également très présents dans la construction. Un mot enfin de la performance de Keita, qui en plus de son but magnifique s’est montré très précieux dans l’entrejeu.
Dans le camp adverse, Arsène Wenger avait lui opté pour un 4-5-1 plutôt inhabituel. Un changement tactique accompagné d’un vaste turn-over au niveau des hommes. Et si le début de match a d’abord pu faire croire au technicien français qu’il était dans le vrai, la suite a en revanche été bien moins réjouissante. Hoyte s’est ainsi montré un peu juste sur le flanc droit de la défense alors que Bendtner s’est lui beaucoup dépensé en vain sur le front de l’attaque. Même constat pour le jeune milieu de terrain brésilien Denilson, qui s’est lui rendu coupable de fautes grossières. Les seules satisfactions proviennent en fait d’Eduardo, enfin à la hauteur du montant de son transfert estival (24 millions d’euros) et de Touré, véritable assurance tout risque en défense centrale. Pour sa première titularisation en Ligue des Champions, le jeune Français Traoré aura lui été l’auteur d’une prestation correcte.
L’autre match du groupe
Le Steaua Bucarest, dernier de ce groupe H avec 0 points au compteur, recevait le Slavia Prague, solidement installé à la 3e place avec 4 points, avec l’espoir de décrocher sa première victoire dans la reine des compétitions cette saison. Mais si l’histoire était bien engagée, Badea trouvant le chemin des filets dès la 12e minute de jeu, Senkerik allait se charger de gâcher la fête en égalisant dans le dernier quart d’heure (78e). Un véritable coup de froid dont le Steaua Stadium n’avait guère besoin, la rencontre se disputant déjà sous une température proche de zéro. Quoiqu’il en soit, si le suspense reste entier pour la première place, ce résultat nul entérine définitivement l’avenir des deux clubs de l’Est. Ce sera l’UEFA pour le Slavia et le sofa pour le Steaua.
Résultats du groupe H :
FC Séville - Arsenal 3-1Steaua Bucarest - Slavia Prague 1-1
Classement du groupe H :
1. FC Séville 12 pts2. Arsenal 10 pts3. Slavia Prague 5 pts4. Steaua Bucarest 1 pt
source : lequipe.fr

A lire aussi ...

TOP