Flash Info

  • 22/09/2019Football-El.CHAN 2020: Niger 2-0 Côte d’Ivoire
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: 4 milliards 466 millions 793 mille francs CFA seront distribué aux différents lauréats
  • 19/09/2019Athlétisme-Mondiaux 2019: Marie Josée Ta Lou et Cissé Gue se préparent à Rome en Italie
  • 19/09/2019Football: François Zahoui attendu dimanche à Bangui pour signer avec la sélection nationale de Centrafrique
  • 19/09/2019Football: Didier Drogba désigné ambassadeur du Ballon d'Or France Football
  • 17/09/2019Football-CAN 2019 (U23): Le tirage au sort à Alexandrie le 3 octobre 2019

Football/ Gabon – Côte d'Ivoire: Un match à vite oublier

Football

Football/ Gabon – Côte d'Ivoire: Un match à vite oublier

10 September 2007 0
Football/ Gabon – Côte d'Ivoire: Un match à vite oublier

Les Eléphants de Côte d’Ivoire sont sortis du stade Omnisport Omar Bongo sous les sifflets d’un public gabonais déçu du football produit par les nôtres. Il s’agit là d’une bien triste première, qui conforte bon nombre d’observateurs dans l’idée que le projet sportif de Stielike manque de lisibilité, dans le même temps que sa gestion de l’équipe suscite beaucoup d’interrogations.
Le match amical contre l’Egypte s’est avéré une éclaircie sans lendemain voir « La meilleure équipe de Stielike » parce que malgré la différence au niveau du score, ne nous y trompons pas, la rencontre de Libreville est dans la droite ligne du match de Bouaké. Et l'article  « Les choix de Stielike sont contestables »  revient toujours la question : « Le coach allemand a-t-il progressé dans la composition de l’équipe de Côte d’Ivoire idéale ? » et pour l’instant c’est toujours la même réponse.


  • Le cas « CHICO »

Tiéné Siaka est un joueur d’un niveau, un pro consciencieux et respectueux des consignes mais il ne peut pour l’instant prétendre à une place de titulaire parce qu’il est moins bon que bien d’autres. Boka Arthur était à Bouaké, il a été avancé d’un cran pour faire une place à Chico. Contre l’Egypte, puis le Gabon, Boka est indisponible, d’accord, mais Méïté sera mieux que Chico à gauche et on met Gohouri Steve dans l’axe avec Touré Kolo Habib. En fait, l’ex-académicien semble être le parfait prototype du « chouchou » de l’entraîneur. Celu iqu’il faut faire jouer coûte que coûte au détriment d’une meilleure composition d’équipe et d’un meilleur rendement.Attention, les Eléphants ont assez souffert du syndrome « chouchou » sous l’ère NOUZARET et Henri Michel, on ne citera pas de nom et il faut impérativement « quitter dans ça »…

  • L’objectif du match de Libreville

C’était bien le nul que recherchait l’entraîneur des Eléphants, un objectif sans ambition sur le plan sportif au vu du rapport des forces en présence, mais surtout un projet en décalage total avec la tradition et la culture bien ancrées de notre football  (voir « l’esprit du jeu » sur www.sport-ivoire.ci du 22/08/07). Nous ne savons jamais jouer le 0-0, ni « bétonné », ni reculer pour préserver un but d’avance. Bien sûr qu’il y a du travail là effectuer dans ce domaine du jeu notamment le repli défensif dans ce jeu, mais ce n’est pas comme ça que les Ivoiriens jouent au foot.
On peut répondre que 3 attaquants plus Kader, ont été alignés à Libreville, mais on s’est vite aperçu que c’était uniquement pour fixer la défense, l’empêcher de monter, ce n’était pas « jouer la gagne ».

  • L’attaque inexistante 

Est-ce pour faire taire ceux qui lui reprochent sa vision défensive ? Stielike a porté sur la feuille de match 3 attaquants, dans l’équipe de départ : Aruna Dindane, Arouna Koné et Koné Baky. Sans compter Kéïta Kader qui partait de la ligne médiane à droite.La première remarque est la suivante :Arouna, Baly et Dindane sont tous des attaquants axiaux, résultat : Baky s’est « exilé » à gauche, Dindane et Arouna se marchaient sur les pieds.
Deuxièmement : Arouna Koné relève de blessure et vient de rejoindre son nouveau club Séville.Est-ce que l’on a demandé à son entraîneur quel était son état de forme actuel avant de l’appeler et de le titulariser ?C’est la même chose pour Kader Kéïta : lui son entraîneur lyonnais Alain Perrin avait dit à Stielike due l’ancien attaquant du Sporting de Gagnoa était hors de forme et que par conséquent il n’était pas opportun de le sélectionner ni de le titulariser.
Enfin, il ne suffit pas de coucher 3 ou 4 attaquants, sur une feuille de match pour dire qu’on joue l’attaque et qu’on veut gagner, il faut de la complémentarité et il faut leur dire comment se placer, se replacer, et se déplacer les uns par rapport aux autres et ces dernières prestations des Eléphants ont démontré qu’il faut savoir faire preuve de plus d’ingéniosité tactique dans le compartiment offensif. La présence de Drogba et des autres grands attaquants ivoiriens ne  suffit pas pour gommer cette lacune.
En définitive, cette dernière journée de poule qualificative a été particulièrement décevante. Surtout quand on voit avec quel brio et quelle maestria certains de nos concurrents directs se sont qualifiés (Ex : Sénégal contre Vaszerczack). Il faut repenser dès maintenant notre tactique et notre jeu parce qu’en évoluant de la sorte, on ne risque pas de passer le 1er tour de la CAN.
La sonnette d’alarme est tirée… « Un homme prévenu…. »
 
Aimé Brière De L’ISLEConsultant Sportif

A lire aussi ...

TOP