Flash Info

  • 12/08/2020Football-Election FIF 2020: La commission électorale a voté et retenu le parrainage de l'AMAFCI attribué par Coulibaly Souleymane (Sam Etiassé)
  • 12/08/2020Football-Élection FIF 2020 : Suite à des manquements de la Commission Électorale une AG Extraordinaire convoquée le 29 août (officiel)
  • 12/08/2020Football-Élection FIF 2020 : Le comité d'urgence du comité exécutif de la FIF suspend le processus (officiel)
  • 10/08/2020Football-Mercato : Le contrat d'Arouna Koné avec Sivasspor en Turquie prolongé selon la presse locale
  • 10/08/2020Basket-Côte d'Ivoire : Le Comité Directeur de la Fédération se réunit mercredi pour envisager la reprise de la saison
  • 10/08/2020Athlétisme-Côte d'Ivoire : Anthony Koffi nommé ambassadeur Afrique de de l'Internationaler TrainerKurs Der Universat Leipzig

Football: Didier Drogba, passionnément ivoirien

Football

Football: Didier Drogba, passionnément ivoirien

10 January 2008 0
Football: Didier Drogba, passionnément ivoirien

L’attaquant des Blues, opéré du genou fin décembre, ne manquerait la Can pour rien au monde.Blessé au genou, l’Ivoirien Didier Drogba n’a jamais pensé rater la Coupe d’Afrique des Nations. L’attaquant de Chelsea n’a jamais caché où allait sa préférence, entre un club qui le nourrit et un pays qui l’adule. Son entraîneur, Avram Grant, aurait sans doute aimé que l’Ivoirien joue avec la douleur, comme depuis la fin de l’été, et reporte une inévitable opération au mois de janvier, en plein pendant la Can.
Un tour de passe-passe dont Drogba ne pouvait entendre parler : "Depuis que je porte le maillot de mon pays, chacun sait qu’il n’y a aucun moyen de m’empêcher de disputer cette compétition. Vous réalisez ce que cela signifie pour un Africain et pour moi en particulier ? Aucun entraîneur ne pourra m’empêcher de jouer" en sélection. Il aura en outre le plaisir de retrouver Gérard Gili à la tête des Eléphants, avec qui il s’entend très bien. L’ancien adjoint d’Henri Michel au Mondial 2006 a été nommé lundi en remplacement de l’Allemand Uli Stielike, rentré en Allemagne soigner son fils, tombé dans le coma. A l’image d’une carrière professionnelle entamée sur le tard, Drogba a longtemps attendu sa première sélection, en 2002 contre l’Afrique du Sud. Mais après avoir conduit les Eléphants à la finale de la Can 2006 et inscrit le premier but ivoirien de l’histoire dans une Coupe du monde, il est devenu une icône.
Drogba le patriote
Une revanche pour l’enfant déraciné qui avait quitté en 1989 son quartier de Yopougon Sicogi, à Abidjan, à l’âge de 5 ans, pour rejoindre en France son oncle, footballeur professionnel. Drogba a souvent raconté la douleur de l’exil, de la séparation de ses parents. Une jeunesse française n’a en rien entamé son patriotisme. Quand la Côte d’Ivoire s’est déchirée, il avait été l’un des joueurs en pointe pour appeler publiquement à la réconciliation et l’artisan d’une équipe nationale érigée en symbole d’unité. Et si l’enfant d’Abidjan a accepté cet été une invitation du président Laurent Gbagbo pour le féliciter de son titre de joueur africain de l’année, c’était pour lui demander son feu vert à l’organisation d’un match des Eléphants contre Madagascar, à Bouaké, bastion des rebelles. Gbagbo n’a pu qu’obtempérer à la requête d’un homme dont la popularité transcende les rivalités politiques, religieuses ou ethniques.
Drogba aura beau embrasser encore et toujours son maillot bleu de Chelsea, au gré de ses - nombreux - buts, il aura du mal à convaincre que la même passion l’anime à Londres. Quand Marseille, l’équipe de son coeur, l’avait vendu près de 35 millions d’euros aux nouveaux riches de Chelsea, un an seulement après l’avoir acheté 6 millions à Guingamp, Drogba n’avait pas caché sa réticence à accepter ce mariage de raison, qui faisait pourtant de lui un millionnaire.
Une hisoitre londonienne compliquée
Sa première année avait été difficile, entre accusations de simuler des fautes et doutes de ses propres supporteurs sur ses qualités. La saison dernière, splendide, a fait taire les sceptiques, mais pas les réserves de Drogba. Episodiquement, l’Ivoirien exprime à voix haute ses rêves d’ailleurs. Son seul lien affectif avec le club semblait son attachement profond à Jose Mourinho, disparu avec le limogeage du Portugais. A l’automne, il a encore annoncé vouloir partir, avant d’exprimer ses "regrets", peut-être conscient que Roman Abramovitch avait les moyens de le laisser moisir en équipe réserve jusqu’à l’expiration de son contrat, en 2010. A 32 ans, les AC Milan, Real et autres Barça lui trouveraient sans doute moins d’attrait.
Alors Drogba fait son métier, marque encore et toujours, embrasse le lion de l’écusson de Chelsea, comme pour convaincre qu’il est enfin amoureux. "Je ne juge pas les joueurs sur ce qu’ils disent, mais sur ce qu’ils montrent sur le terrain. Et Didier joue très bien", dit Grant. Mais l’Israélien devra se contenter du talent de Drogba. Son coeur est resté en Côte d’Ivoire. 
source: starafric.com

A lire aussi ...

TOP