Flash Info

  • 16/04/2021Football-International : Yaya Touré rêve d'entraîner le FC Barcelone
  • 16/04/2021Football-Nigéria : Ahmed Musa s’est engagé jusqu’à la fin de la saison avec le Kano Pillars FC
  • 16/04/2021Athlétisme : Le TAS réduit à 18 mois la suspension de 2 ans de Christian Coleman
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : La Côte d'Ivoire dans le chapeau 3 du tirage au sort
  • 16/04/2021Omnisports-Côte d'Ivoire : Le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire a organisé deux stages de renforcements pour 30 encadreurs
  • 16/04/2021Football-J.O 2020 : Le tirage au sort est prévu pour le mercredi 21 avril 2021 à Zürich

Football- Coupe de l'UEFA : Baky et l'OM au bout du suspense

Football

Football- Coupe de l'UEFA : Baky et l'OM au bout du suspense

27 February 2009 0
Baky et l'OM au bout du suspense

Marseille a arraché, à Twente, son ticket pour les 8es de finale de la coupe de l'UEFA au terme de la séance de tirs au but. L'OM y retrouvera l'Ajax. Des quatre clubs français engagés en C3, seul Bordeaux n'a pas franchi l'obstacle des 16es, battu dans les ultimes minutes par Galatasaray (4-3).
TWENTE-MARSEILLE : 0-1 (6 t.a.b. à 7)
But : Ben Arfa (25e)
"On n'est pas mort." La prédiction d'Eric Gerets, prononcée il y a une semaine, a pris une tournure savoureuse mardi soir. Battue au Vélodrome (0-1) par Twente, l'OM a renversé la vapeur au Grolsch-Veste Stadium. Et arraché son ticket pour les 8es de finale aux tirs au but, à l'issue d'une rencontre hachée mais digne d'un bon Hitchcock. La qualification marseillaise tient d'autant plus du miracle que statistiquement, la formation olympienne n'avait que 10% de chances d'éliminer l'actuel deuxième du championnat des Pays-Bas, lequel n'avait jusqu'ici perdu que deux fois à domicile cette saison.
Mais à l'image d'Hatem Ben Arfa, cet OM est imprévisible. Pour sa première titularisation de l'année, l'ancien Lyonnais a frappé fort. Très fort : d'un coup franc surpuissant des 35 mètres, c'est lui qui a permis de remettre les compteurs à zéro dès la 25e minute (0-1). A vrai dire, ce fut quasiment le seul éclair d'une partie ternie par des fautes à répétitions et logiquement sanctionnée de cartons en rafale (9 jaunes au total, dont 6 pour les Marseillais).
Balle de match pour Ziani
Dans un 4-3-3 remis au goût du jour par le retour de Cana dans l'entrejeu, l'OM s'est longtemps contenté de défendre son maigre avantage. Avec la sortie d'Hilton sur blessure (31e), la charnière - aussi expérimentale que fébrile - composée de Civelli et de Zubar a parallèlement montré des signes de faiblesse. Et sans une parade inspirée de Mandanda devant Arnautovic (56e), elle aurait fini par craquer bien avant la fin du temps réglementaire. En contre, deux tirs trop croisés de Niang (21e) et de Ben Arfa (60e), ainsi qu'une frappe violente de Cheyrou claquée par Boschker (67e), auraient pu permettre à Marseille d'enfoncer le clou. Sur une pelouse grasse, gorgée d'eau, à la limite du praticable par endroits, il n'y avait de toute façon plus beaucoup de place pour jouer, pour mettre le pied sur le cuir, pour profiter de la vitesse de Koné, lancé durant les prolongations à la place de Samassa.
Alors l'OM a attendu sagement la séance des tirs au but. Comme s'il était sûr de sa force. Au petit jeu de la roulette russe, Karim Ziani a eu la balle de la qualif' au bout du pied. Avant que Rajkovic n'envoie le ballon dans les airs et les Olympiens sur leur nuage. Pour satisfaire les ambitions présidentielles de Pape Diouf, il faudra sortir l'Ajax Amsterdam ou la Fiorentina au prochain tour. Autrement dit, deux habitués des joutes européennes. Cet OM-là n'est plus à un miracle près.
LA DECLA : Lorik Cana (Marseille)
"Comme prévu, ce fut un match difficile, avec beaucoup d'engagement. Ce fut très dur d'aller la chercher cette qualification car Twente n'avait pas gagné chez nous par hasard. Mais bon, on a remis les pendules à l'heure et on est à notre place en huitièmes de finale. Nous avons des ambitions sur cette compétition. Le groupe a fait montre de solidarité tant offensivement que défensivement. Et puis, le génie d'Hatem (Ben Arfa) a payé. Ce match va nous relancer. On va devenir encore plus ambitieux. 0n a envie d'aller en finale. Ce match va nous servir. On laisse des forces physiquement mais on gagne un gros mental".
eurosport.fr

A lire aussi ...

TOP