Flash Info

  • 05/03/2021Football-Election CAF 2021 : "J'ai décidé de renoncer à ma candidature" Jacques Anouma
  • 05/03/2021Football-Election CAF 2021 : Le Sénégalais Augustin Senghor renonce à sa candidature
  • 05/03/2021Basket-Côte d'Ivoire : Le début du championnat N2 fixé à la date du 13 Mars 2021
  • 05/03/2021Cyclisme-International : L'UCI interdit les embrassades d'après-course dans son protocole sanitaire pour la saison 2021
  • 05/03/2021Football-International : "Mbappé peut devenir mon héritier, et je ne le dis pas pour plaisanter" Pelé
  • 05/03/2021Football-International : La Norvège veut boycotter la Coupe du Monde 2022 au Qatar suite aux nombreux décès sur les chantiers des stades

Football- CHAN 2009- Joseph Koto (Coach Sénégal) : “C’est sur le terrain que ça va se passer”

Football

Football- CHAN 2009- Joseph Koto (Coach Sénégal) : “C’est sur le terrain que ça va se passer”

3 March 2009 0
“C’est sur le terrain que ça va se passer”

Pour la demi-finale de Bouaké, tout le monde n’a d’yeux que pour les Black Stars du Ghana, super favoris du CHAN 2009. Mais au stade des demi-finales, ces statuts doivent être balayés pour faire face au jeu. Joseph Koto conscient de la difficile tache qui attend les Lions n’est pas aussi pessimiste sur le sort de son équipe qui se jouera sur le terrain et non ailleurs.  
Joseph Koto, vous pensiez atteindre ce stade de la compétition avec les joueurs que vous sous la main ?
J.K. : C’était l’un de mes premiers objectifs. C’est atteint. Vous savez chez nous, c’est un peu compliqué parce que le championnat n’a pas encore débuté. C’est de l’intersaison que nous sommes venus à la compétition. C’est l’une des raisons pour lesquelles on a eu du mal à rentrer dans la compétition. Mais les gosses se sont adaptés, ils ont bien abordé la compétition.
Dans quel état d’esprit vous abordez la demi-finale ?
J.K. : Nous abordons cette demi-finale avec beaucoup de sérénité. C’est une demi-finale, ça se joue sur un seul match. Il n’y a plus de calcul à faire. Nous allons jouer. La victoire ne se décrète pas. C’est sur le terrain que ça va se passer. On va donc se battre mettre la victoire de notre côté.
Vous affrontez le Ghana, un solide adversaire…
J.K. : Nous sommes conscients de cela. Mais l’appétit vient en mangeant. A ce stade de la compétition, toutes les équipes se valent. Ça va donc se jouer sur des détails. Le match du Ghana contre le Congo ne me fait pas bander du tout. Il y a eu beaucoup de choses qui ont facilité la tâche au Ghana. D’abord le gardien de la RDC qui donne un but facile. Ce qui a revigoré l’équipe du Ghana alors que le Congo dominait en début de match. C’est comme ça le football. Mais moi, je suis satisfait parce que le Ghana a un jeu ouvert. Cela veut dire qu’il y aura un match plaisant à voir.
Vous rêvez d’être le premier entraîneur sénégalais à remporter un trophée continental ?  
J.K. : Je viens de demander à la vierge Marie de me donner cette chance là. Parce que je suis chrétien. Je viens de la Basilique de Yamoussoukro où je suis allé faire ma prière et demander à la Vierge Marie de m’aider à réaliser ce vœu qui est important pour le football sénégalais. J’ai vu aussi que la Basilique était magnifique. C’est quelque chose d’extraordinaire ici à Yamoussoukro. Je sors de l’église le cœur gros parce que c’est au Vatican que j’ai vu une œuvre pareil et nulle part ailleurs dans le monde.
Propos recueillis par P.G à Yamoussoukro

A lire aussi ...

TOP