Flash Info

  • 27/10/2020Basket-Côte d'Ivoire : Blaise Amalabian nommé DTN Adjoint à la Fédération Ivoirienne
  • 27/10/2020Basket-Côte d'Ivoire : Le serbo-slovène Dejan Prokic est le nouveau Directeur Technique National de la FIBB
  • 26/10/2020Football-El.CAN 2022-3è journée : Côte d'Ivoire-Madagascar prévu pour le 14 novembre 2020 à partir de 19h00 Gmt
  • 26/10/2020Football-El.CAN 2022 : Un quatuor ivoirien va arbitrer la rencontre Cameroun-Mozambique
  • 26/10/2020Volley : Koné Sanga élu membre du Conseil d’administration de la Fédération internationale
  • 26/10/2020Cyclisme : L'édition 2020 du Tour de Côte d'Ivoire est prévue du 14 au 21 décembre

Football- CHAN 2009- Eléphants : Et pourtant…

Football

Football- CHAN 2009- Eléphants : Et pourtant…

1 January 1970 0
Et pourtant…

Le rêve d’une entrée en fanfare avait clairsemé les nuits de millions d’ivoiriens pour un autre rendez-vous continental du football, 25 ans après avoir accueilli la CAN 84. Mais le rêve a vite tourné au cauchemar face aux hommes d’Hervé Renard qui ont dépossédé les Eléphants de leurs défenses dans leur propre pâturage du Félicia.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
 
Les prestations en match de préparation ne présageaient pas un naufrage si collectif des hommes de Kouadio Georges. A Abidjan dans un stade Robert Champroux tout aussi noir de monde, Diomandé Mé et ses coéquipiers étalaient avec la manière les Etalons du Burkina Faso (2-0) et le Nzalang National de Guinée Equatorial (3-0).  Avant la dernière étape de la préparation au Bénin, les Eléphants semblaient bien affûtés pour affronter les Tchipolopolos de Lusaka. Mais encore une fois, la compétition a démontré qu’elle n’avait pas de trait de ressemblance avec les rencontres de préparation.
 
Contrairement à l’apport du public du Champroux, celui du Félicia a produit l’effet contraire. Il fallait juste ajouter le parterre de personnalités pour voir les Oranges balbutier leur jeu si efficace et chatoyant il y a quelque temps.  «Je crois que nous avons eu la chance de nous trouver face à une équipe tétanisée par la pression. La présence d’un nombreux public, la présence des pus hautes autorités politiques», dixit Hervé Renard. Un diagnostic clair devant lequel Kouadio Georges n’a «pas grande chose à dire» même si trop reste à dire sur la première glissade de la Côte d’Ivoire devant Laurent Gbagbo, Président de la Côte d’Ivoire, qui en attendait plus. La «meilleure équipe» c’était la Zambie confesse Kouadio Georges qui espère que le titre de meilleur sera attribué à sa sélection confinée à une peu enviable dernière place du groupe A. et ce, dès son deuxième match. Car, «rien n’est définitivement perdu. Nous sommes tenus de gagner nos deux prochains matchs» pour penser à passer le premier tour dans une poule B où la Zambie et le Sénégal sont finalement les têtes de liste. Mais avant il faudra resserrer les boulons au CTN où l’atmosphère promet d’être studieuse, très studieuse avant la seconde sortie face  à la Tanzanie.
 
Par Patrick GUITEY
 
 

A lire aussi ...

TOP